Les géants de l'étang : l'imagination et la grandeur du rêve en Montérégie
Les géants de l'étang : l'imagination et la grandeur du rêve en Montérégie

Publié par Luce Langis le Lun. 17 juillet 2017 à 15h15 - Contenu original
Théâtre, Les géants de l'étang, Marionnettes, Richard Blackburn, Suggestions de sortie, Théâtre d'été, Théâtre de la Dame de coeur

Crédit photos: Site du Théâtre de la Dame de cœur

Au bout d'une superbe route verdoyante, dans la belle région d'Upton en Montérégie, existe un petit coin de paradis où, dans un magnifique spectacle, des marionnettes géantes nous racontent le monde fabuleux dans lequel elles évoluent. Pour une deuxième année, l'équipe de création du Théâtre de la Dame de Cœur nous convie, à travers Les géants de l'étang, à partager leur monde imaginaire et éblouissant, empreint d'une très grande beauté. Ici, tout n'est que rêve, imagination et extase de notre cœur d'enfant...


Ce théâtre en plein air, situé au milieu d'un merveilleux décor naturel, est l'endroit tout désigné pour laisser se déployer l'imaginaire et nous transporter dans un monde fantastique, où les fourmis géantes discutent de leur destinée, où les chenilles cherchent un moyen pour éviter de passer par l'étape « cocon » et où mille et une intrigues se tissent au milieu de l'étang magique. Ici, nous nous laissons aller, pendant une belle heure et demie, au monde de l'enfance, où différents personnages, tous géants, vivent leur vie et leurs intrigues. On y rencontre « Touttt moisi », un personnage plutôt méchant et rebutant, des poissons colorés aux grandes babiches, des grenouilles heureuses qui coassent, des appâts qui parlent et qui narguent les poissons, un immense personnage issu tout droit de l’île de Pâques – et représentant la Sagesse – et, pour finir de nous éblouir complètement, une gigantesque autruche qui se promène parmi les spectateurs... Tous ces beaux personnages très colorés, issus de l'imagination fertile de l'équipe de création et de son directeur artistique et metteur en scène, Richard Blackburn, dépassent les rêves les plus fous... Par cette création de marionnettes géantes et ce décor magique, on a voulu rendre réel l'univers onirique... et c'est pari réussi.

Cette folle aventure est née dans l'esprit de Richard Blackburn, il y a quelque 40 ans. Portée ensuite par une équipe multidisciplinaire de créateurs de tout acabit, elle s'est concrétisée et n'a cessé de s'améliorer au fil des ans. Au cours de la visite « des coulisses », après le spectacle, nous avons pu voir le mécanisme qui régissait les marionnettes. Ainsi, les marionnettistes sont maintenant ceints d'une forme de corset métallique, qui leur permet de se déplacer aisément, d'actionner les différentes manettes de la marionnette et d'éviter ainsi les maux de dos, en répartissant bien le poids sur tout leur corps. Ces artisans sont autant athlètes qu'artistes. Quant aux plus lourdes marionnettes, elles sont soutenues et actionnées par des treuils. Tout au long du spectacle, une bande sonore indique aux marionnettistes les mouvements à faire. Il y a aussi, bien sûr, pour appuyer le tout, un système sophistiqué de son et d'éclairage.

Ce spectacle multidisciplinaire regroupe plusieurs équipes de création. Il y a entre autres l'équipe de scénarisation, dirigée par M. Blackburn, qui comprend quatre membres, soient René Charbonneau, Elise Lessard-Mercier, Yves Simard et Carl Veilleux. Après plusieurs versions du synopsis, on a soumis ce dernier à la dialoguiste Marilyn Perreault et à l'auteure conseil Maryse Pelletier. La musique originale est signée Alain Blais. Bien entendu, plusieurs autres artisans travaillent également à ce spectacle.

Ce théâtre de 500 places, enclavé au sein d'une nature luxuriante, est muni d'un toit solide, mettant les spectateurs à l'abri de toute intempérie. Les représentations ont donc lieu, beau temps, mauvais temps. Certains soirs, la lune, apparaissant entre deux branches, s'invite même au spectacle, rendant l'atmosphère encore plus féérique... Les sièges, très confortables, pivotent sur eux-mêmes dans un axe de 185 degrés, afin de permettre aux spectateurs de suivre l'action des marionnettes, qui se déploient aux quatre coins de la scène. Chaque place est munie de bretelles chauffantes, que le spectateur enfile les soirs frisquets. Des couvertures sont également prêtées à ceux qui en font la demande. Bref, tout est mis en place pour un confort maximal.

Le site est également pourvu de diverses autres attractions. À compter de 17 h, on peut visiter le Centre d'interprétation des Marionnettes baroques-Alphonse Desjardins, où sont exposées les différentes marionnettes « à la retraite » et où on peut visiter une exposition relatant plus de 40 ans de recherche et d'expérimentation du Théâtre de la Dame de cœur. On peut également aller se promener dans le tout nouveau Parc-nature, qui couvre une superficie de 6,9 hectares et qui comprend 1,2 km de sentier. C'est un endroit extrêmement paisible. Pour ceux qui arrivent tôt, il est aussi possible de pique-niquer. Des tables à pique-nique et une nature luxuriante invitent à la contemplation. Un restaurant accueille également les gens qui veulent souper sur place.

Une soirée au Théâtre de la Dame de cœur constitue une excellente sortie pour toute la famille. On en ressort éblouis, complètement sous le charme. Pendant toute une soirée, on rêve... les yeux ouverts.






Le spectacle Les géants de l'étang est présenté du mercredi au dimanche soir, durant tout l'été. Un brunch et spectacle-bénéfice, avec la soprano Nathalie Choquette, aura également lieu le 13 août prochain.


Pour informations et réservations, visitez le site du Théâtre de la Dame de cœur en cliquant ici.