STONE : un mariage grisant de chansons, danse et cirque!
STONE : un mariage grisant de chansons, danse et cirque!

Publié par Ève Christian le Ven. 28 juillet 2017 à 13h43 - Contenu original
Cirque, Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières, Cirque du Soleil, Diane Dufresne, Hommage, Luc Plamondon, Suggestions de sortie

Crédit photos: Shawn Bennett

Qui ne connait pas les textes de Luc Plamondon? Lui qui en écrit depuis 1970… Ils sont mis en musique par des compositeurs aussi célèbres que Michel Berger, Julien Clerc, François Cousineau, Christian St-Roch, Germain Gauthier, Richard Cocciante, Romano Musumarra…



Les textes


Ce que ça dut être difficile de choisir une vingtaine de chansons parmi la multitude écrite par Plamondon!

Le choix a dû se faire en s’accrochant à l’histoire qui nous est présentée. Elle se passe dans un univers rappelant un parc d’attractions désaffecté – tiens : pourquoi pas le Parc Belmont! Une énorme structure métallique trône justement sur la scène…

Un artiste affublé d’une grosse tignasse blonde fait le pont entre les numéros durant la soirée. On y voit tout de suite un avatar de Plamondon. Ce maestro excentrique est accompagné de Lolita et de personnages qui ressemblent à des automates, habillés de blanc. Ils ont un peu l’air d’arriver du futur, mais en même temps, on détecte sur le plateau des allures de baroque.




Donc, d’après ce qu’on nous dit dans le programme, Lolita, qui règne sur cet étrange parc peuplé de personnages intemporels et ludiques, deviendra de plus en plus humaine au fil des tableaux qui sont d’ailleurs, tous (sauf le medley), interprétés par des chanteuses.

On y reconnait parmi les œuvres du célèbre parolier : Monopolis, Le monde est fou, Oxygène, Les sans-papiers, Le monde est stone et bien d’autres.



Les interprètes


Depuis le temps qu’on entend ces textes, on est habitué à ce que ce soit des interprètes particuliers qui les chantent.

Par exemple, j’associe Je danse dans ma tête à Céline Dion, alors qu’elle est ici interprétée par une Marie-Mai, précise et bien articulée.

Safia Nolin et sa guitare créent un duo parfait pour Le blues du businessman, maintes fois chanté par Claude Dubois.

La Call Girl de Nanette prend une autre allure dans la bouche de Valérie Carpentier.




J’ai beaucoup aimé le numéro où Marie-Pier Arthur interprète Ma mère chantait. La douceur et l’émotion étaient palpables…

Cependant, ne vous attendez pas à voir ces chanteuses sur scène : tout est sur bande sonore.

D’ailleurs, le dépaysement ne se situe pas qu’au niveau des interprètes; la musique aussi est éclectique, nous offrant plusieurs styles : disco, ballade, reggae, rock. Les arrangements musicaux sont très originaux.





Le cirque


Je peux vous résumer ce que j’ai vu par ces trois mots : artistique, émouvant et beau.

Les trois premiers numéros sont majoritairement dansés. Bien sûr, en tant que danseuse moi-même, j’ai beaucoup apprécié de voir autant de danse contemporaine. Mais puisque vous assistez à un spectacle de cirque, je vous rassure : vous serez servis assez rapidement et ne serez pas déçus.

Parmi mes numéros préférés, j’ai particulièrement apprécié un duo de sangles, très surprenant, le couple d’artistes démontrant des figures rarement ou jamais exploitées.

Vous avez déjà vu des porteurs parallèles (cf. photo principale de l’article)? Je pense qu’on peut aussi appeler ça, un cadre russe. Quoi qu’il en soit, les deux artistes qui se font balancer par les deux porteurs entre un cadre bien étroit ont intérêt à savoir où elles vont! Ouf! On est sur le bout de notre banc!





Le numéro de l’artiste en feu, du jamais vu pour ma part, était assez impressionnant.

Oh! Et que dire de la dame aux cerceaux; elle en a tellement qu’elle semble entourée d’un « slinky » doré!

Défilent ensuite deux hommes très habiles sur la planche coréenne, des artistes qui marchent sur les murs et le plafond (ben quoi, on est au cirque après tout!), des personnages loufoques, une roue Cyr, des jeux icariens, de la corde lisse, de l’équilibre sur cannes…

Le numéro qui clôt le spectacle nous oblige à lever les yeux au ciel pour observer les quatre artistes qui font du bungee aérien à partir d’un anneau installé au plafond et de barres de trapèze.




La pièce musicale sur laquelle est présenté ce numéro est selon moi, l’une des plus belles qu’a écrites Plamondon : Hymne à la beauté du monde. Cette fois, l’interprète ne nous surprend pas, car c’est Diane Dufresne elle-même. Elle la chante de façon si émouvante.



Pour redécouvrir Plamondon


C’est le troisième spectacle-hommage que réalise Le Cirque du Soleil. L’an dernier, c’était l’œuvre de Robert Charlebois qui était en vedette alors que la toute première année, les concepteurs s’étaient concentrés sur Beau dommage. C’est une belle idée.

Car oui, on reconnait Plamondon; même superposé aux mouvements des artistes du Cirque du Soleil.

Alors, gâtez-vous avec STONE Hommage à Plamondon présenté jusqu’au 19 août à l’amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières. Le spectacle commence à 20h45, après le coucher du soleil, car la salle de spectacles est extérieure pendant l’été. Elle est d’ailleurs majestueuse avec son esplanade gazonnée pouvant accueillir 5 500 personnes et ses 3 300 sièges couverts. La scène est immense autant en superficie plancher qu’en hauteur, le plafond rejoignant le ciel! Idéal pour les arts circassiens.




Et tant qu’à être dans la région, profitez-en pour visiter un peu. L’endroit est situé au confluent du fleuve Saint-Laurent et de la rivière Saint-Maurice. C’est magnifique.


Pour plus d’informations sur STONE Hommage à Plamondon, visitez le site du Cirque du Soleil en cliquant ici.