Découvrez Doggy dans Gravel, une production du Théâtre Kata!
Découvrez Doggy dans Gravel, une production du Théâtre Kata!

Publié par Simone Béatrice Gravel le Jeu. 7 septembre 2017 à 16h15 - Contenu original
Théâtre, Doggy dans gravel, Olivier Arteau, Salle Fred Barry, Suggestions de sortie, Théâtre Denise Pelletier, Théâtre Kata

Crédit photos: Cath Langlois

L’adolescence, l’étape des bouleversements; cette étrange et parfois douloureuse séparation entre l’enfance et l’âge adulte. Regorgeant de références pour et sur les « milléniaux », Doggy dans Gravel d’Olivier Arteau nous ramène à cette époque (pas si lointaine pour certains) par le biais d'une production assez brutale. Présenté jusqu’au 16 septembre au Théâtre Denise-Pelletier, et produit par le Théâtre Kata, ce spectacle en fera sursauter plus d’un.


Crédit photo: Cath Langlois


Cinq scouts s’invitent à un après-bal à Saint-Polycarpe. Voici l’histoire d’une génération qui se raconte comme celle d’une épopée, alors que Maverick et son groupe tentent de se mettre à nu (au sens propre et figuré), et d’assouvir leur soif d’amour entre épis de maïs et filles hautaines.

Doggy dans Gravel aborde le thème de l’influence (ou les ravages) de la surexposition médiatique, de la pornographie et de la culture populaire sur plusieurs adolescents. Une mise en scène délibérément caricaturale, avec entre autres des maquillages plus qu’exagérés pour tous les personnages, désirant peindre le profond malaise et la confusion de la génération Y.


Une profondeur dans cette superficialité

Crédit photo: Cath Langlois


Mots crus, vocabulaire infantile, « franglais », injures et références de toutes sortes aux vedettes pop ont été savamment imbriqués par Olivier Arteau, auteur et metteur en scène, pour former les échanges de ces personnages tordus. Tableau après tableau, l’ironie et la démesure prennent de plus en plus d’ampleur, et offrent même au passage quelques segments musicaux présentant de curieuses chorégraphies. Mention spéciale à Vincent Roy et Ariel Charest pour leur interprétation de chansons dignes des palmarès américains.

Parmi les protagonistes, l'un se présente complètement accoutumé aux images violentes et sexuelles après des heures face à YouTube, les autres sont des filles superficielles à l'allure soi-disant sexy. Elles désirent plaire, mais qu’ont-elles vraiment à offrir?

Qu’on s’esclaffe ou qu’on ne saisisse pas parfaitement les sources citées par ces ados disciples d’Internet et d’obsolescence programmée, on ressent leur mal de vivre. Du moins, on comprend la tristesse de la culture du vide, le sentiment de ne plus s’y retrouver, d’être inondé d’images qui désensibilisent. Doggy dans Gravel est une sorte de rébellion, un miroir grossissant des stéréotypes de ces « milléniaux », interprétés par de jeunes comédiens (très prometteurs) avec brio.


Pour en savoir plus, visitez le site du Théâtre Denise-Pelletier par ici.
Texte et mise en scène Olivier Arteau
Production Théâtre Kata
Avec Marie-Josée Bastien, Ariel Charest, Gabriel Cloutier Tremblay, Jean-Philippe Côté, Étienne d’Anjou, Miguel Fontaine, Angélique Patterson, Pascale Renaud-Hébert, Vincent Roy, Nathalie Séguin et Dayne Simard.