Alain Choquette | Drôlement magique, mais sérieusement efficace!
Alain Choquette | Drôlement magique, mais sérieusement efficace!

Publié par Daniel Raymond le Jeu. 14 septembre 2017 à 22h50 - Contenu original
Magie, Close-up magic, Drôlement magique, Magie Montréal, Suggestions de sortie, Théâtre Saint-Denis II

Crédit photos: Page web de PGI - Pierre Gravel International

Le mercredi 13 septembre, au Théâtre Saint-Denis 2, le populaire magicien Alain Choquette a doublement diverti et mystifié une salle comble, qui l’a chaleureusement accueilli et généreusement applaudi. Lui, qui depuis 2013 présente son spectacle un peu partout en Europe, est temporairement de retour au Québec pour une tournée de 28 représentations à travers la province avant de retourner en France.


À mon humble avis, Alain Choquette est d’abord et avant tout « a great entertainer », et ensuite un excellent magicien. L’artiste expérimenté, riche de 30 ans de carrière, est certainement des plus élégants et charismatiques, éminemment sympathique, suave et décontracté, sémillant communicateur, improvisateur aguerri au sens aiguisé de la répartie, maniant l’humour avec autant d’efficacité que la baguette magique, aussi à l’aise sur scène qu’un poisson dans l’eau. Voilà pour mon coup de pinceau initial.

Bien avant qu’il prenne son envol professionnel grâce à ses multiples apparitions au programme Ad Lib jadis animé par Jean-Pierre Coallier, j’ai connu Alain dès le début des années 1980. Alors tout jeune magicien, il fréquentait régulièrement la boutique Magie Parfaite de Phil et Evelyn Matlin, ainsi que la convention annuelle Magie Montréal organisée par le même Phil Matlin. Je visitais les mêmes lieux car, voyez-vous, voilà plus de 30 ans déjà, j’étais également un modeste magicien semi-professionnel. Je me consacrais, à temps partiel, à l’art plutôt difficile de la magie-comédie, sans toutefois entretenir de réelles ambitions professionnelles… contrairement à Alain qui, selon moi, était d’ores et déjà dans une classe à part par sa personnalité, ses évidentes prédispositions, sa dextérité et son physique d’éternel jeune premier, qu’il a d’ailleurs su consciencieusement entretenir.

En tout début de spectacle, après projection sur grand écran – suspendu au milieu de la scène – d’une vidéo récapitulative de sa carrière, il est sobrement entré sur scène vêtu de façon très casual.

En aucun temps durant la soirée, nous n’avons été témoins de grandes et spectaculaires illusions à la David Copperfield, requérant tonnes de matériel et de moyens financiers. Il n’a fait ni apparaître ni disparaître qui ou quoi que ce soit. Quant aux moyens techniques et aux accessoires, ils étaient en nombre visiblement limités.

Mais alors, quel est l’intérêt d’une telle représentation? Pourquoi le spectateur devrait-il se déplacer pour aller voir un étalage de simplicité volontaire? Parce qu’Alain est différent de la masse des magiciens. Parce qu’il met tout l’accent sur l’expérience humaine. Son show privilégie la convivialité et l’interaction avec l’assistance. Voilà pourquoi!

En excluant son tour de transposition de cartes géantes du début, immédiatement suivi de la miraculeuse reconstitution d’une ficelle brisée en plusieurs morceaux, ainsi que son numéro de fermeture – les trois exécutés par le magicien seul sur scène, tous les autres prodiges ont nécessité la participation de volontaires, sinon de la foule au grand complet. Voilà l’imparable force du prestidigitateur Choquette! L’attention et la participation des spectateurs sont constamment sollicitées.

En effet, Alain réussit à rendre intéressant, divertissant et humoristique le choix de ses volontaires ainsi que leur présentation au public. Le processus de sélection et leur venue sur scène pourraient facilement se conjuguer avec les mots « ennui » ou « perte de temps », mais pas dans le Choquette show. Sa méthodologie, son humour circonstanciel et son irrésistible répartie métamorphosent ces moments de transition en moment de grâce et de divertissement.

L’ex-magicien en moi voit dans ce spectacle de la magie de proximité (close-up magic), très habilement et efficacement transposée sur scène grâce à l’utilisation d’un écran géant et d’une habile mise en scène. Cela convient parfaitement au diabolique et disert Alain Choquette, dont le talent d’improvisateur tire grandement partie des imprévus reliés à l’usage continu de volontaires.

Si ma mémoire ne me fait pas défaut, je crois me rappeler qu’Alain a mentionné hier en être rendu à la 581e présentation de son spectacle, auquel j’en souhaite encore au moins autant.

Alain Choquette est définitivement, résolument, incontestablement, un joyeux luron qui fait grandir l’art qu’il exerce tout en nous faisant rêver et nous triturer les méninges.

Alain, je te lève mon chapeau! Tu as grandement mérité le tonnerre d’applaudissements qui a retenti dans une salle conquise par ton excellente performance.


Sa tournée dans de nombreuses villes du Québec se poursuit jusqu’au 18 novembre. Pour obtenir de plus amples informations et pour réserver des billets en ligne, les fans d’Alain peuvent tout simplement cliquer ici.