Théâtre du Vieux-Terrebonne | Alexandre Désilets présente son grand spectacle orchestral!
Théâtre du Vieux-Terrebonne | Alexandre Désilets présente son grand spectacle orchestral!

Publié par Roxane Labonté le Ven. 13 octobre 2017 à 9h00 - Contenu original
Musique, Alexandre Désilets, Nouvelles, Olivier Langevin, Robbie Kuster, Salle Desjardins, Suggestions de sortie, Théâtre du Vieux-Terrebonne, Windigo

Crédit photos: Laurence Labat

Inhabituel, de vouloir fusionner le pop et le classique? Pas du tout, pour Alexandre Désilets! À l'image du chrysanthème, le spectacle automnal de cet auteur-compositeur-interprète prouvera que la musique est réellement fleur qui s'épanouit, avec les bons soins de son maître d'oeuvre. L'adaptation scénique de l'album orchestral Windigo, quatrième opus de l'artiste lancé le 15 juin dernier (et nommé 3 fois au gala de l'ADISQ!), sera présentée à la Salle Desjardins du Théâtre du Vieux-Terrebonne. L'événement se tiendra le vendredi 20 octobre 2017, à 20h. Avant-goût de ce spectacle au concept novateur!


Windigo: les démons de la forêt invisible

Pour Alexandre Désilets, il est important que les artistes parlent de leur époque. La nôtre étant truffée de paradoxes, le compositeur veut faire réfléchir les gens à propos de ceux-ci. Notamment, la voracité, incarnée par « la figure mythologique amérindienne du Windigo. C'est un trait de personnalité amplifié, un peu comme L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde qui aborde la bipolarité, ou Hulk, qui représente la colère »... L'excès en tous genres, donc. Un sujet très actuel; même, un symbole de la surconsommation, qui ronge notre société et altère notre ère...

Le fil conducteur du spectacle « est assez général – la voracité peut s'appliquer autant pour une coupe à blanc en Abitibi, que pour un restaurant all-you-can-eat. C'est le concept d'en prendre plus qu'on a besoin. On a enlevé la forêt, mais on a gardé ses démons... Il sont au plus profond de nous, et c'est à chacun d'apprendre à les gérer. »

Le processus de composition de cet artiste est basé sur la voix et les paroles. La musique est la « chair autour de l'os »; le concept est donc très important. D'ailleurs, la cohérence de l'oeuvre complète est assurée par des « thèmes récurrents et des liens entre les chansons ». Le matériel des trois derniers albums constitue une source abondante où puiser. Par exemple, la pièce « Plus qu’il en faut » parle de l'illusion des écrans omniprésents et de la sur-utilisation du numérique, phénomènes qui rendent la vie fausse et superficielle. « Dans cette surabondance de tout, le bon ne fait pas nécessairement surface... Sur Internet, dans le métro, le long de l'autoroute, entre les affiches, la télévision, le Publisac... C'est une véritable surenchère. Tout est vendu, tout est montré, même la sexualité. » En effet, on devient tous peu à peu achetables et vendables... Troublante et affreuse vérité.

Voici un extrait vidéo de Windigo, qui a été présenté ce printemps dernier, pour vous donner un avant-goût!





Du studio à la scène: sortir de l'engrenage

L'album Windigo comporte douze chansons, mais huit titres supplémentaires ont été arrangés exclusivement pour la représentation. Alexandre Désilets indique que « le processus d'enregistrement a été très rapide – tout a été fait en quatre jours. » Il s'est très bien entouré pour le projet, formant un all-star band où les musiciens pop et classique se côtoient, avec notamment Robbie Kuster (Patrick Watson) et Olivier Langevin (Galaxie). La sélection des musiciens pop était importante, pour notamment « insuffler la science du groove au projet. » Il mentionne d'ailleurs que le processus de mettre en musique classique des chansons à saveur plus pop/électro « était fantastique », car il a pu « amener les chansons à un autre niveau. » C'est le projet dont il est le plus fier!

Mis en scène par Véronique Marcotte, sous la direction artistique visuelle de Ian Cameron, ce spectacle présentera donc une véritable transformation des chansons. François Richard signe les arrangements cinématographiques, et Benoît Groulx agit à titre de chef d'orchestre. Pour la tournée, la formule sera réduite à sept musiciens, bien que les arrangements initiaux aient été créés pour dix-sept musiciens. Mais il rappelle que le résultat sera « tout aussi puissant ».

Et le futur se dessine comment? Il projette d'augmenter le personnel jusqu'à 40 musiciens pour le spectacle de Windigo! Il dit vouloir d'ailleurs le « faire sur plusieurs années, et à plusieurs endroits, et ainsi sortir de l'engrenage traditionnel du système de lancement et de tournées »... Parions que cet artiste exceptionnel mènera à terme ses projets de grandeur!


N'attendez plus, et adressez-vous à votre « Windigo » intérieur: cessez toute activité chronophage et osez être confronté à une réalité dérangeante, lors de ce spectacle majestueux... La caravane de Windigo se frayera un chemin au Théâtre du Vieux-Terrebonne, le 20 octobre prochain. Alors, âmes sensibles aux enjeux dénoncés par l'artiste, et amateurs de musique transfigurée... Venez émerveiller vos oreilles! Profitez de l'offre atuvu.ca et prenez vos places ici!