5 illustrateurs jeunesse à découvrir
5 illustrateurs jeunesse à découvrir

Publié par Sabrina Asselin-Latulippe le Jeu. 2 novembre 2017 à 19h00 - Contenu original
Alex A., Illustrateurs, Jeunesse, Julie Pearson, Littérature, Manon Gauthier, Mathieu Potvin, Oussama Mezher, Rogé, Suggestions de lecture

Crédit photos: Maisons d'édition

À quelques reprises sur atuvu.ca, je vous ai parlé de mes coups de cœur en littérature jeunesse. Aujourd’hui, j’avais envie d’ajouter une petite variante à mes suggestions de lecture et de me concentrer davantage sur les illustrations plutôt que sur l’histoire, même si on s’entend que le récit comporte tout de même une place de choix. Pour l’occasion, j’ai donc sélectionné cinq illustrateurs jeunesse que je trouve particulièrement talentueux, et j’ai pensé vous présenter un livre de chaque illustrateur qui comble autant mes attentes en termes d’images qu’en termes de message véhiculé.


MATHIEU POTVIN


La bande-dessinée Vendredi 13, le mystère de l’homme-pieuvre, sorti le mois dernier, met très bien en valeur le grand talent de Mathieu Potvin. Le récit de Lena et de ses amis-animaux est très bien mené, mais ce sont davantage les dessins qui captent l’attention. Mathieu Potvin est un artiste de haut-calibre qui s’adapte aisément aux propos qu’il illustre, et bien que son style soit très polyvalent, on reconnait sa signature à travers chacun de ses traits de crayons. Il semble avoir trouvé un équilibre parfait entre le réalisme et l’imaginaire, et entre les détails et la fantaisie. J’ai beaucoup aimé cette BD pour le côté maladroit du personnage principal, pour l’explosif chat baptisé « Vendredi 13 », pour le suspense qui augmente de page en page, et surtout, pour les illustrations de Mathieu Potvin, dans lesquelles on arrive à sentir sa passion et son plaisir de créer. Un illustrateur dont on n'a pas fini d'entendre parler!


Vendredi 13 : Le mystère de l’homme-pieuvre, par Chloé Varin et Mathieu Potvin, Éditions Petit Homme




ROGÉ

Rogé a le pouvoir de créer de l’espoir avec ses illustrations. Dans chacun de ses albums, sans exception, les images sont évocatrices et mettent le beau en évidence. J’aurais pu vous parler de tous les livres qu’il a illustrés, puisqu’ils figurent, honnêtement, tous dans mes coups de cœur, mais mon choix s’est arrêté sur La vraie histoire de Léo Pointu, un album pour enfants. Illustré et écrit par Rogé, cette histoire met en scène Léo, un rémouleur qui voit son quotidien bouleversé lorsqu’il sent qu’on lui vole sa place. Dans ce récit, les jeux de mots avec les noms des personnages sont tout simplement savoureux, et le message qu’on en retient est inspirant. Rogé a une proposition artistique singulière, et il y a une unicité qu'on retrouve à travers ses différents livres. En effet, il y a souvent des mises en abyme dans ses œuvres, puisque d’une histoire à l’autre, les personnages et les situations se faufilent en arrière-plan, demandant ainsi au lecteur de porter une attention très particulière aux détails afin de déceler tous les niveaux de profondeur des œuvres.

La vraie histoire de Léo Pointu, par Rogé, Dominique et Compagnie




OUSSAMA MEZHER

Oussama Mezher a illustré de nombreux livres pour enfants, et dans tous les cas, son travail est remarquable. Je dois admettre que L’enfant qui n’avait jamais vu une fleur est particulièrement bien réussi. Dans cet ouvrage, c’est l’histoire de Samia, une petite fille née dans un camp de réfugiés, qui ignore complètement à quoi ressemble une fleur. Son voisin, le vieux Mayi, souhaite à tout prix remédier à cette situation, quitte à laisser ses propres souvenirs de côté. Les dessins de Mezher respectent tout à fait le ton donné par l’histoire, puisqu’à travers la constance des couleurs, les teintes verdâtres et les détails, l’illustratrice arrive à bien dépeindre la situation des personnages, et donne l’impression que les dessins sont vivants. Une histoire touchante aux illustrations encore plus touchantes.

L’enfant qui n’avait jamais vu une fleur, par Andrée-Anne Gratton et Oussama Mezher, Éditions de la Bagnole.




MANON GAUTHIER

Combinant à la fois les typiques crayons de bois à la gouache et au collage, les œuvres de Manon Gauthier sont d’une simplicité franchement efficace. Dans l’album Elliot, écrit par Julie Pearson, les illustrations sont en parfaite harmonie avec le texte. Elliot, le petit lapin, ne peut rester avec ses parents biologiques, puisque ceux-ci n’arrivent pas à s’occuper de lui convenablement, alors il doit faire quelques allers-retours entre des familles d’accueil et sa famille biologique avant de finalement être adopté par des parents aimants qui savent parfaitement le comprendre. Dans les illustrations de Manon Gauthier, Elliot est toujours au centre des pages, ce qui aide le lecteur à comprendre que comme sur les images, Elliot souhaite simplement trouver des gens capables de le placer au cœur de leur famille et de lui laisser une grande place dans leur vie.


Elliot, par Julie Pearson et Manon Gauthier, Les 400 coups.



ALEX A.


Bien que sa série L’agent Jean soit très populaire auprès du jeune public, le talent du bédéiste Alex A. est quant à lui trop peu reconnu. Signant à la fois le scénario, les dessins et les couleurs, Alex est entièrement impliqué dans ses livres, et ses multiples talents lui permettent d’offrir des produits culturels de qualité. Avec Les expériences de Mini-Jean, le créateur plonge son personnage principal dans un univers fantastique, humoristique et scientifique où ce dernier tente sans cesse de nouvelles expériences, souhaitant ainsi contribuer à l’évolution de la science. Pour leur côté coloré, original et imaginaire, les illustrations d’Alex A. sont à ajouter à votre liste de choses à découvrir.



Les expériences de Mini-Jean, par Alex A., Les Publications Modus Vivendi Inc.