Adib Alkhalidey: l'humoriste qu'on « like »!
Adib Alkhalidey: l'humoriste qu'on « like »!

Publié par Roxane Labonté le Ven. 10 novembre 2017 à 14h00 - Contenu original
Humour, Adib Alkhalidey, Eric Belley, Ingénu, Like-Moi!, Suggestions de sortie, Théâtre Outremont, Thomas Levac

Crédit photos: Chantal Levesque - Journal Métro

Ce jeudi 9 novembre dernier, Adib Alkhalidey était clairement attendu au Théâtre Outremont, dans sa ville natale, Montréal! Il a présenté son deuxième spectacle solo intitulé Ingénu. Dans ce divertissement inventif d'environ une heure, il a convaincu le public que le titre de son spectacle lui colle réellement à la peau!


Sur sa page Facebook, Adib Alkhalidey affiche ses couleurs: « Raconteur de comédie depuis l'âge de 4 ans (avant ça, j'étais occupé à apprendre à attacher mes souliers) »! Un peu plus sérieusement, voici une brève présentation de cet humoriste, pour ceux qui ne le connaissent pas. Après avoir été diplômé de l’École nationale de l’humour en 2010, il officie en tant qu'auteur, en coulisses et sur scène. En 2013, il part en tournée québécoise pour son tout premier spectacle, Je t’aime. Il écrit et réalise ensuite plusieurs séries web (Avoir l’air de, Pause Kahwa…) En 2015, il participe à la série Like-Moi!, à Télé-Québec, où il crève l'écran! Puis, l'année suivante, il co-fonde le festival d’humour Dr. Mobilo Aquafest, qui en est alors à sa première édition. Il réalise également Va jouer dehors, son premier court-métrage. Et, pour ceux qui se poseraient la question, il est d'origines irakienne et marocaine...


Un humoriste militant!

Le spectacle, mis en scène et script-édité par l'humoriste, a été coproduit avec Eric Belley, et a été coécrit avec Thomas Levac. « Ingénu », c'est un terme qu'on utilise assez rarement! Voici des synonymes: candide, naïf, sans malice... Ce sont effectivement des qualificatifs qui font partie intégrante d'Adib Alkhalidey!

L'humoriste, très content d'être chez lui, a abordé une variété de thèmes (l'itinérance, les addictions, la cause des femmes, les enfants, la maternité, le droit à l'erreur, la technologie, la religion...) Il a d'ailleurs fait un imitation tordante d'un Dieu de Montréal-Nord! Ses perspectives uniques et candides sur ces différentes thématiques, ainsi que ses imitations absurdes ont rajouté une réelle substance autour de sujets qui sont utilisés très souvent en humour, et qui auraient pu facilement tomber dans la vacuité répétitive. Les rires du public, au contraire, furent soutenus et le maigrichon chevelu semblait improviser par moments, glissant avec enthousiasme sur l'humeur de ses interlocuteurs réceptifs.

Il dénonce le racisme, et propose de créer un « parc à Arabes », à l'image d'un parc à chiens, pour faire réfléchir les gens... Il compare les « méchants » Arabes aux « méchants » pitbulls, dans une ère où les médias de masse ne montrent que les exemples les plus extrêmes... Ingénieux et frappant. Par ailleurs très engagé dans la cause des femmes, il somme aux hommes de se réveiller, ce qui a dû en secouer certains! Adib Alkhalidey imite les femmes, tout sauf désagréable – sourire en coin; il louange plutôt toutes celles qui l'ont si bien éduqué.

Voici d'ailleurs le passage de l'humoriste à l'émission Tout le monde en parle.



Le pouvoir de l'empathie

L'humoriste croit à l'importance de la communauté, mentionnant par exemple que l'hiver, les gens rassemblent leurs forces pour sortir une voiture prise dans la neige. Il s'autoproclame « humoriste à solutions », dénonçant le fait que beaucoup de ses pairs font juste « chialer » sur les problèmes. Si on voulait aller dans les clichés, il suffirait d'imaginer Adib Alkhalidey attriqué d'un bandana et de vestes multicolores, faisant le signe peace and love... Non pas à l'image d'un gourou charismatique et malsain; il est plutôt comme un meilleur ami tout de même très magnétique et réellement attachant, qui nous incite à vouloir devenir la meilleure version de qui nous sommes vraiment.


Dénoncer le revers de la technologie

Dans un mindset très techno, très 2.0, l'humoriste dresse une table moderne, dessinant le portrait d'une génération trop absorbée dans ses écrans. « La technologie avance plus vite que tous les codes de conduite actuels », dit-il, faisant référence aux nouvelles et très étranges techniques de drague sur les réseaux sociaux. Il compare aussi Facebook à un grand salon, où certaines choses partagées sont très utiles (articles, recommandations, le fait de pouvoir rester en contact), et d'autres, futiles (« étalage » public de problèmes personnels, superficialité). Il mentionne également qu'il y a seulement 20 ans, « il y avait plus d'êtres humains impliqués dans de nombreux processus », et cela fait réfléchir les gens... En effet, tout est possible, derrière les écrans anonymes d'aujourd'hui. Par ailleurs, il déplore le manque d'éducation par rapport à Internet, qui a créé un certain chaos dans nos relations interpersonnelles, ainsi que notre relation générale envers l'environnement immédiat... Adib nous donne simplement envie d'abdiquer, face à ce trop-plein!


Alors effectivement, avec Adib Alkhalidey, comme le dit Voltaire dans Candide : « Tout est bien, tout va bien, tout va le mieux qu'il soit possible »! L'humoriste sera en tournée québécoise, jusqu'au 16 décembre. Pour connaître les dates et les lieux précis de celle-ci, et acheter vos billets pour voir cet humoriste à la fois passionné et passionnant, c'est par ici! Vous pouvez également le suivre sur sa page Facebook.