« Cette chose » qui vit en vous et… après vous
« Cette chose » qui vit en vous et… après vous

Publié par Élizabeth Bigras-Ouimet le Ven. 17 novembre 2017 à 15h15 - Contenu original
Cette chose, Conscience indépendante de l'activité neuronale, Dr Jean-Jacques Charbonier, Littérature, Suggestions de lecture


Auteur du livre Les 7 bonnes raisons de croire à l'au-delà, et de plusieurs ouvrages sur le thème de la vie après la mort, l’auteur Jean-Jacques Charbonier est d’abord et avant tout un médecin anesthésiste réanimateur, qui a osé remettre en question sa doctrine lorsqu’il a rencontré « cette chose ». Dès lors, il a recueilli des milliers de témoignages validant – selon lui – l’existence d’une conscience indépendante de l’activité neuronale. Dans son livre, Cette chose, Jean-Jacques Charbonier nous parle des expériences de mort imminente, de la communication télépathique avec les comateux et surtout, de comment la conscience peut se manifester en dehors du corps.


On peut facilement percevoir la dévotion du docteur Jean-Jacques Charbonier dans ses recherches lorsqu’on s’attarde aux titres de ses œuvres; La Médecine face à l'au-delà, Les preuves scientifiques d'une vie après la vie, Expériences extraordinaires autour de la mort, Les 7 bonnes raisons de croire à l'au-delà et Les 3 clés pour vaincre les pires épreuves de la vie ne sont que quelques livres dont il est auteur; et chacun d’eux exprime sa libre pensée (sa certitude), appuyée par des preuves scientifiques et des témoignages, qu’il existe une vie après la mort.

Son désir de démontrer au public qu’il existe bel et bien une autre dimension à laquelle la médecine ne s’attarde que trop peu, celle d’une conscience spirituelle, ne prend aucunement sa source en la religion et les dogmes de la société. En aucun cas le docteur Jean-Jacques Charbonier ne dicte ou n’impose sa pensée aux lecteurs; il les laisse libre de se faire leur propre opinion en leur exposant les résultats de ses recherches.

Dans son livre, Cette chose, les lecteurs seront sidérés par tant de faits vécus regroupés et de signes d’une vie qui ne se rationnalise pas, mais qui se vit dans une dimension d’amour inconditionnel et de paix harmonieuse.


De corps et d’esprit

Jean-Jacques Charbonier rencontre « la chose » alors qu’il tente de secourir un jeune homme prisonnier de sa voiture il y a plusieurs années.

« Je suis tout près de lui. Tout près de son visage meurtri par des éclats de verre. Il est très jeune […] Une panique se lit dans son regard bleu qui semble tout attendre de moi […] Son souffle bruyant se ralentit puis s’arrête. Ses pupilles se dilatent comme le ferait une tache d’encre sur un buvard céleste. C’est doux et très calme. »

Le docteur ressent alors une « présence » qui frôle son visage, une présence pleine d’amour et libératrice. À partir de ce jour, le médecin remet tout ce qu’il a appris en question; sa vie, ses études et même son corps tel qu’il le concevait avant. Il sait dorénavant que l’être humain possède aussi une énergie spirituelle.

« Je pensais que nous étions un corps et non pas que nous avions un corps […] Si on écoute les médecins, on a l’impression d’être un corps, on ne soigne pas du tout l’esprit. »

Dans une entrevue télévisée, l’auteur Jean-Jacques Charbonier introduit le sujet de son livre, Cette chose, de manière directe et sans équivoque; selon lui, la mort est un passage qui n’a aucune explication rationnelle. Nous sommes un esprit dans un corps et la mort nous délivre de celui-ci, mais notre esprit continue de « vivre » dans une autre dimension.

Lorsqu’on parle « d’esprit », on ne parle évidemment pas de notre cerveau humain. Le cerveau est un filtreur d’informations qui rationnalise chacune d’elles et se base donc sur des faits pour se « conscientiser ». Cependant, il a été prouvé que l’état de conscience est plus élevé lorsque le cerveau cesse de fonctionner.

Comment expliquer cela?


Comment expliquer « cette chose »

Jean-Jacques Charbonier admet que la science ne justifie pas tout. Il existe une « chose » supérieure à tout raisonnement scientifique.

« Les scientifiques et les médecins veulent toujours trouver une explication à tout et ils continuent de vouloir trouver une explication matérielle au spirituel. »

Dans le livre Cette chose, l’auteur décrit avec professionnalisme et humour son expérience professionnelle, personnelle et spirituelle depuis son éveil à la « chose ». Afin d’en comprendre l’incompréhensible, ou du moins, apprendre de cette « chose », il approfondit ses connaissances sur la télépathie avec les comateux, sur les dons de médium, la transcommunication hypnotique et toute autre voie qui le sort de sa zone de confort matérialiste et rationnelle.

Ses recherches sur les expériences de mort imminente, sur le fonctionnement de la conscience et sur la capacité d’entrer en communication avec les comateux par la télépathie sont reconnues partout à travers le monde, bien que plusieurs sceptiques ne veuillent pas en reconnaître la véracité.

« […] en 1981, 35% des Français interrogés croyaient à un au-delà et à une vie après la mort. En 2008, ils étaient 39% […] cette petite augmentation démontrait déjà que l’évolution de nos connaissances scientifiques n’incite pas à renier l’au-delà et que croire à une survivance de l’esprit n’incombe pas exclusivement à la naïveté ou à un sous-développement culturel comme certains le prétendent encore. »

Et en 2011, les résultats démontraient que 64% des personnes interrogées croyaient que l’esprit survivait au corps. Les différents témoignages sur des expériences de mort imminente relèvent des caractéristiques communes dont on ne peut faire fi. Il y a bel et bien une sorte de traversée d’un tunnel, une lumière éclatante et une sensation d’amour inconditionnel.

Dans le cas des comateux, plusieurs d’entre eux ont affirmé qu’ils pouvaient entendre et voir ce qui se passait autour d’eux en plein coma, mais aussi dans d’autres pièces. Ils conservaient leurs facultés cognitives et pouvaient donner des directions à suivre par télépathie.


Deux consciences

Jean-Jacques Charbonier a imaginé, à partir de témoignages et recherches, un concept de dichotomie entre une conscience analytique cérébrale (CAC) et une conscience intuitive extraneuronale (CIE) qu’il a soumis à un jury de thèse de doctorat en médecine et qui fut, contre toute attente, validé un an plus tard.

Ce concept de deux consciences a, dès lors, tracé une nouvelle voie face au grand mystère du « comment la conscience peut se manifester en dehors du corps ». L’expérience de la « chose » ne laisse personne indifférent. Elle nous ouvre sur le véritable but de l’existence; savoir aider et aimer les autres.

À défaut d’y croire, lire Cette chose de Jean-Jacques Charbonier ne pourra que vous rendre plus « conscient » d’une autre conscience encore méconnue par plusieurs. Le récit du docteur Jean-Jacques Charbonier est parfois truffé d’expressions médicales difficiles à comprendre, mais l’ensemble du livre se lit très bien et il est facile d’en saisir toute la portée sur le corps de la science et de la médecine, mais aussi sur notre propre réflexion à propos de notre après-vie.


Cette chose est à découvrir et à partager. Pour en savoir plus sur les recherches du Docteur Jean-Jacques Charbonier, cliquez ici.