Noir et blanc | Le génie musical de Grégory!
Noir et blanc | Le génie musical de Grégory!

Publié par Esther Hardy le Lun. 11 décembre 2017 à 15h15 - Contenu original
Musique, Centre Bell, Esther aux premières loges, Gregory Charles, Kim Richardson, Marc Hervieux, Noir et blanc


Grégory Charles et Marc Hervieux ont fait « swinguer » leur public sur des hymnes de Noël dans le spectacle Noir et Blanc dimanche dernier au Centre Bell. Le titre fait mentir cette soirée haute en couleurs où nous avons assisté à un déploiement de talent rarissime. D’abord, nous avons eu droit au génie musical et à la capacité exceptionnelle d’improvisation de Gregory Charles; puis à la complicité, l’humour et à la magnifique voix de Marc Hervieux. On a pu aussi découvrir l’incroyable capacité d’adaptation des 2500 choristes, se pliant au quart de tour à la débordante imagination de leur chef de chœur, Grégory. Et en plus, on a pu admirer le surprenant talent des jeunes Virtuoses, élèves de Gregory qui ont maintes fois confirmé leur appellation. Et pour ajouter encore plus de variété à ce spectacle, des invités de choix: Kim Richardson, Marie-Hélène Thibert, Mark Wingswood un chanteur anglais à la Michaël Bublé et le beau Robby Johnson, un nouveau chanteur de la Beauce qui a fait sa marque dans le milieu country américain.


En première partie, Grégory, Marc et tous leurs invités nous ont présenté des chants de Noël: entre autres, un dynamique « Happy days » par une Kim Richardson très en voix. La soirée s’est poursuivie avec une magnifique version d’« Amazing grace » interprétée par Kim, notre Aretha Franklin québécoise. La complicité et l’humour de Marc Hervieux nous ont vraiment étonnés! D’une délicieuse autodérision, il est carrément cabotin par moments, et tout simplement craquant! Pour sa part, il a interprété un inoubliable « Ave Maria » de Schubert et plusieurs autres titres. Marie-Hélène Thibert nous a offert un « Hymne à l’amour » exceptionnel. Et la soirée s’est poursuivie avec plusieurs autres chants des invités et des choristes tout aussi dynamiques.




La deuxième partie de ce spectacle aussi peu monochrome, nous a fort impressionnés. D’abord, les spectateurs sont invités à faire leurs demandes spéciales avant le début de la soirée. Puis, parmi toutes les suggestions, Grégory pige directement sur scène un titre de chanson, et comme un génie musical à la Mozart qui imagine tout dans sa tête, il planifie la présentation en un tour de main, tout en bavardant avec Marc Hervieux, en taquinant les musiciens Virtuoses et en donnant à gauche et à droite quelques indications pour la suite… Et voilà, en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, il entame l’hymne au piano et la magie opère! Les choristes, musiciens et virtuoses ainsi que les chanteurs sont en parfaite harmonie comme s’ils avaient répété pendant des heures! C’est fabuleux!

Tout le monde doit s’adapter en un clin d’œil et arriver à temps pour « performer » sous la direction du chef hyper actif! Arriver à un tel résultat est non seulement un défi haut de gamme, mais il est aussi un exercice extrêmement formateur pour les artistes à qui on demande cet effort impressionnant. Témoin béat de ce génie musical, le public est ébloui et en redemande perpétuellement! À notre grand plaisir, les rappels ne finissent plus!

Les 2500 choristes ont un impressionnant système de coordination faisant en sorte que chacun d’eux ait son moment sur scène. Divisés en groupe d’environ trois cents choristes, pendant que le premier groupe quittait la scène à la fin de sa performance, un deuxième entrait du côté opposé, un autre se préparait dans les gradins pour son tour à venir et tout cela en chantant. Un ballet extrêmement bien ficelé.

C’est en allant me sustenter durant la pause que j’ai croisé une mini-Grégory version fillette, haute comme trois pommes et d’environ cinq ans, très fière de son papa! La soirée était déjà très agréable…

On connaît tous de ces gens de talent, un membre de la famille ou un ami qui arrive à nous jouer une chanson populaire en moins de deux, ce qui est toujours impressionnant. Maintenant, imaginez en plus, faire tout cela en harmonisant 2500 choristes, 7 musiciens, 2 chanteurs et 5 autres jeunes musiciens, en discourant, taquinant à bâton rompu et en plus, en arrivant à changer de tonalité, changer de style, le faire « jazzé » ou encore plus rock, avec des effets, etc.

Tout simplement... ÉPOUSTOUFLANT!