Louis-José Houde, le contemplatif qui « Préfère novembre »!
Louis-José Houde, le contemplatif qui « Préfère novembre »!

Publié par Roxane Labonté le Jeu. 30 novembre 2017 à 16h00 - Contenu original
Humour, L'Olympia, Louis-Josée Houde, Préfère novembre, Simon Gouache, Suggestions de sortie

Crédit photos: Facebook de Louis-José Houde

Louis-Josée Houde est contemplatif, calme et réfléchi. Quoi? C'est pourtant vrai! L'humoriste s'est dévoilé sous un jour nouveau, lors de son spectacle Préfère novembre qui était présenté à l'Olympia, à Montréal, ce mercredi 29 novembre. L'humoriste, toujours en résidence dans cette salle depuis le 1er septembre, enchaîne donc de nombreuses représentations. Ces derniers mois, le public a ainsi pu redécouvrir l'artiste... atuvu.ca vous fait son compte-rendu de la première médiatique, où on a entre autres aperçu dans le public Yvon Deschamps, Martin Petit et François Bellefeuille!


Méditations désopilantes

Préfère novembre, le quatrième bébé de l'humoriste, est d'abord le fruit d'un travail acharné. Sur son blogue, il relate qu'il y a donné de l'amour depuis 2016, et qu'il l'a aussi rodé durant tout l'été 2017. Le public avait évidemment très hâte de voir cela!

Louis-José Houde n'est plus tout à fait l'hyperactif qu'on a longtemps connu. Il dévoile une autre facette de lui-même, à travers Préfère novembre. Il se compare à ce mois, car « c'est jamais la tempête, mais c'est toujours un peu gris »... L'humoriste se révèle très contemplatif. Observateur des phénomènes, il dit « regarder le vide ». C'est dans ces moments de méditation qu'il trouve l'inspiration, en somme. Il dit aimer « prendre le temps », l'air, l'espace, la tranquillité... Bref, Louis-José Houde est un grand solitaire qui écrit des réflexions comiques sur le monde absurde qui l'entoure. Rafraîchissante perspective, comme une bourrasque de fin d'année!





« Prendre de la belle ride! »

Son côté sensible est aussi très proéminent. Il mentionne souvent une phrase que son père lui disait : « Occupe-toi des femmes », lui qui a des sœurs. D'ailleurs, il a abordé le consentement en mettant un peu de lumière au vif du sujet... Il disait avoir plutôt honte de choses dont il a effectivement été consentant! Vers la fin de son spectacle, il a aussi fait un véritable hommage aux mères monoparentales. Bien qu'il était très fignolé et bien détaillé, ça commençait à s'étirer en longueur...

Il mentionne également qu'il fait souvent des appels « au deuxième étage »... Spirituel, donc. Il dit qu'il parle souvent à sa grand-mère décédée, et trouve comment faire décrocher les mâchoires sur un sujet pourtant vraiment délicat! Par ailleurs, il se demande aussi comment on profite réellement de la vie... Et pose cette question au public: « Qu'est-ce qui creuse vos rides? »... En effet, qu'est-ce que vos visages révéleront sur votre vie, plus tard? En tous cas, on peut dire qu'il a creusé celles du public... Ce dernier lui a réservé un excellent accueil, ainsi qu'une longue ovation à la fin du spectacle!


« Des vieux problèmes » examinés à la loupe

L'humoriste, posé et réfléchi, dénonce de « vieux problèmes », tels le racisme et l'homophobie, auxquels l'éducation est la solution. Il insiste aussi sur le fait qu'on se crée parfois des problèmes avec la technologie... Oui, vraiment, pourquoi diable a-t-on besoin de voitures qui se conduisent seules? Il propose donc de se garder à l'ancienne, notamment en utilisant une ligne téléphonique résidentielle, se servir d'argent comptant, ou encore aller au ciné-parc...« Les petites complications nous rendent plus fort », rappelle-t-il...

Il aborde aussi la question d'une éventuelle pénurie d'eau potable à venir, peut-être pour notre génération. Il explique à une classe du futur les causes absurdes du possible manque de l'or bleu. Remarquable et très punché! Il déplore également le fait que des gens font des choix avec une supposée conscience sociale (voire même planétaire), alors qu'il n'en est rien, bien souvent. Tout y passe : vivre sans enfants, sans alcool, sans voiture, sans one-night-stand... Il ramène le tout à des situations plutôt loufoques, révélant que les gens sont finalement très individualistes!

L'esprit d'enfant de Louis-José Houde est en émerveillement constant, dans un corps qui ne semble jamais vieillir. Paradoxalement, il possède une grande sagesse. Quelque chose comme une vieille âme, qui réunit les gens autour de ses anecdotes rocambolesques, et de ses réflexions inusitées. On se questionne donc : qui est Louis-José Houde? Jusqu'où se dessine son personnage de scène survolté? C'est ce que le spectacle vous dévoilera...

Par ailleurs, Simon Gouache a très bien assuré la première partie! Il a offert un court numéro efficace, où il a parlé de la complexité vis-à-vis des choses simples de la vie. Des activités telles que faire son compost, aller aux pommes, ou partir en voyage sont au-delà de sa compréhension... Les rires fusaient déjà, tels des feux d'artifices hâtifs. À noter que ce passionné de stand-up sera en tournée québécoise dans les mois à venir, pour roder son premier one-man-show!


Bref, on a redécouvert Louis-José Houde, en tant que « sage comique » à travers Préfère Novembre! Par ailleurs, l'humoriste sera en supplémentaires à L'Olympia les 15, 16 et 17 février 2018. Tout pour satisfaire ses fans! Les billets sont déjà en vente... Hâtez-vous. Vous pouvez voir les dates des prochains spectacles ici, et même acheter vos billets! Vous comprendrez de quelle façon l'humoriste incarne à merveille le mois des morts...