2e spectacle solo très réussi pour François Bellefeuille | Drôles de tranches de vie!
2e spectacle solo très réussi pour François Bellefeuille | Drôles de tranches de vie!

Publié par Micheline St-Onge le Mer. 31 janvier 2018 à 17h30 - Contenu original
Humour, François Bellefeuille, Le plus fort au monde, Place des Arts, Suggestions de sortie, Théâtre Maisonneuve

Crédit photos: Site de la Place des Arts

C’était soir de première hier au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts, et tout le gratin montréalais y était. Sur le tapis rouge, il y avait du bien beau monde : des humoristes et des comédiens venus encourager celui qui se qualifie d’homme « Le plus fort au monde ». À la fin du spectacle, on peut affirmer sans aucun doute qu’il n’est peut-être pas le plus fort, mais sûrement celui qui a le plus grand sens de l’autodérision de la planète.

Un feu roulant de gags

François Bellefeuille démarre la soirée sur les chapeaux de roues avec un numéro hilarant sur la vaseline, ce produit que tous les québécois – sans exception – ont dans le fond de leur pharmacie, et dont l’étiquette a jauni à force de durer longtemps. Son pot lui a même été légué par son grand-père, tellement il a peu servi! Il aborde ensuite toutes sortes de sujets, plus loufoques les uns que les autres. Les dégustations de vins et fromages qu’il trouve plutôt ennuyeuses, les cartes à points (Air Miles pour ne pas la nommer) qui gonflent inutilement notre portefeuille. Plus personnel, il parle de ses enfants avec une pointe de fierté. Des punaises de lit qu’il semble avoir combattues lors de tournées dans des motels miteux. On rit beaucoup, tout au long du spectacle qui ne connait pas vraiment de temps morts!

Un personnage haut en couleurs

François Bellefeuille, c’est le gars aux cheveux ébouriffés qui semble toujours au bord de la crise de nerf, et toujours prêt à « péter sa coche ». Il maîtrise parfaitement son personnage de grincheux et bougon, celui qui crie plus haut et plus fort que tout le monde.

Le meilleur moment de la soirée

Le segment le plus réussi de la soirée – à mon avis – reste celui au cours duquel il présente sur écran géant des dessins qu’il a réalisés, autour de l’âge de 8 ans. Dessins à connotations érotico-comiques, qu’il nous décrit avec force détails plus drôles les uns que les autres. Vient ensuite des photos de lui enfant, ado et adulte. Encore une fois, ses descriptions sont à pleurer de rire tellement il se moque de son apparence avec une conviction désarmante. Ce numéro vaut à lui seul le prix du billet. Bref, une soirée plus que réussie. François Bellefeuille est désormais un humoriste accompli qui se bonifie avec le temps.

« Bellefeuille de route » pour François!

Ce n’est plus un secret pour personne : François Bellefeuille a exercé pendant plusieurs années la profession de vétérinaire avant de plonger tête baissée dans l’humour. Reconversion assez surprenante, en somme! Et depuis ce temps, il vogue de succès en succès : diplômé de l’École nationale de l’humour en 2007, François Bellefeuille gagne par la suite le Concours de la relève en humour de l’Abitibi en 2010. Cette même année, il devient la Révélation de l’année du Festival Juste pour rire. Puis il est sacré « Découverte de l’année » en 2012 au Gala des Oliviers. Le plus fort au monde est son 2e spectacle solo, après avoir vendu 300 00 billets de son premier one-man-show... Pas mal, pour un gars qui se destinait à soigner les animaux!

Pour connaître tous les détails de sa tournée, cliquez ici.