Éduquer les hommes et les femmes quant au harcèlement
Éduquer les hommes et les femmes quant au harcèlement

Publié par Élizabeth Bigras-Ouimet le Lun. 12 mars 2018 à 15h15 - Contenu original
Bitchage, Comment se protéger contre le bitchage et le harcèlement psychologique et sexuel, Éditions Québec-Livres, Harcèlement, Littérature, Manipulation, Marthe Saint-Laurent, Nouvelles, Suggestions de lecture


Marthe Saint-Laurent s’intéresse au phénomène du harcèlement depuis de nombreuses années, et son expertise quant au « bitchage » et autres formes de harcèlement ne se dément plus. À la fois auteure et conférencière, cette ex-journaliste ne ménage aucun effort afin d’outiller les gens face au harcèlement. Que l’on parle de bitchage, de harcèlement social, moral, sexuel ou physique, Marthe Saint-Laurent dénonce les relations toxiques et malsaines qui peuvent envahir notre quotidien personnel et professionnel. Son dernier livre, Comment se protéger contre le bitchage et le harcèlement psychologique et sexuel, trace le portrait saisissant des signes avant-coureurs du harcèlement et comment se sortir de l’emprise des manipulateurs. Un livre qui touchera tout homme et toute femme qui désire reprendre une vie normale et ne plus être victime.



« Il n’est pas toujours évident de mesurer l’ampleur de ces attaques subies dans le milieu du travail. Nous vivons dans une société particulièrement violente dans le domaine des communications verbales ou écrites, dans une société assez rude, sur le plan relationnel. »

Il vous est sûrement déjà arrivé d’être témoin d’une situation embarrassante ou d’en être victime. Qu’on parle d’un ado intimidé dans la cour d’école, d’un homme dénigré par son patron ou d’une femme qui bitche dans le dos d’une pair, les conséquences du harcèlement poussent certaines personnes, toute génération et tout niveau social inclus, à s’isoler au lieu de dénoncer.

Qu’est-ce que le harcèlement au juste? Comment repérer les signes avant-coureurs du harcèlement? Devons-nous en parler? Est-il possible de reprendre une vie normale après une expérience malsaine et toxique? C’est à ces questions que répond l’auteure Marthe Saint-Laurent dans son livre Comment se protéger contre le bitchage et le harcèlement psychologique et sexuel paru aux Éditions Québec-Livres.


Éduquer les femmes ET les hommes

Appuyée par des recherches et travaux d’auteurs reconnus dans le domaine du harcèlement, Marthe Saint-Laurent trace un portrait réaliste et surprenant des différents types de harcèlement. Son livre Comment se protéger contre le bitchage et le harcèlement psychologique et sexuel informe les lecteurs sur différents types de harcèlement et donne quelques outils de référence pour ceux et celles qui désirent s’en sortir. De manière directe et sans détour, Marthe Saint-Laurent explique également les répercussions du harcèlement sur tous les plans de notre vie.

Mais qu’est-ce que le harcèlement? On décline le terme « harcèlement » en différents types dont le bitchage, le harcèlement psychologique et sexuel. Plusieurs autres types peuvent aussi survenir comme le harcèlement scolaire, la cyberintimidation, le harcèlement verbal, etc.

L’auteure Marthe Saint-Laurent a déjà parlé du bitchage dans ses précédents livres, Ces femmes qui détruisent... les femmes, Le Bitchage et Bitcher et intimider à l'école, c'est assez. Ce phénomène, qu’on a longtemps attribué aux femmes, consiste en attaques verbales, en dénigrement et/ou en agressions indirectes. De plus en plus on constate que les hommes aussi s’adonnent au bitchage entre eux et que les cas de harcèlement psychologique reliés au bitchage ne font qu’augmenter en milieu de travail.




« La différence entre le bitchage et le harcèlement psychologique est que, dans le premier cas, il y a forcément un groupe qui nourrit ce phénomène. Le foyer du bitchage naît d’un individu mal intentionné, bien sûr, mais puisqu’il propage les ragots ou les médisances de manière indirecte, il lui faut absolument un public. »

Avec l’éclosion des réseaux sociaux est apparue une autre source de harcèlement; la cyberintimidation. Il n’y a pas si longtemps, lorsqu’on parlait de cyberintimidation, on pensait automatiquement aux ados. Voilà que ce fléau se propage aux adultes, sans pitié, qui au nom de la liberté de parole (et surtout cachés derrière leur écran) écrivent les pires insultes, saccagent et méprisent des inconnus, parfois des proches, avec une immaturité désolante. Beaux modèles de « savoir communiquer »!

Autant femmes qu’hommes se mitraillent sur les réseaux sociaux. À cela se rajoutent le stress, l’anxiété et les pires coups bas virtuels. Les dangers de représailles sont bien réels autant pour les adultes que pour les ados. Tout comportement ou parole qui porte atteinte à la dignité ou à la santé psychologique ou physique d’un individu et qui entraîne un effet nocif sur la victime est du harcèlement.

« Les mots importants à retenir sont : vexatoire, répétitif, non désiré, atteinte à la dignité et à l’intégrité. Aussi, dans le mot "harcèlement", nous retrouvons le verbe "harceler". Parmi quelques synonymes, le verbe "s’acharner" est proposé, un verbe plutôt pertinent pour créer une image claire du harcèlement. »

Que ce soit au travail ou dans la vie personnelle, le harcèlement psychologique est sournois et dégradant pour la personne qui en est victime. On parle de harcèlement psychologique lorsqu’il y a conduite abusive, des gestes, paroles, comportements, attitudes qui visent à dégrader les conditions de vie et/ou de travail d'une personne.

Ce type de harcèlement peut se retrouver au travail, dans une relation de couple, dans une relation parent-enfant ou dans toute autre relation interpersonnelle. Encore ici, plusieurs victimes n’en parleront jamais de peur de passer pour des « insécures », des paranoïaques ou des hypersensibles qui ne se contrôlent pas. Il est important en ce sens de rééduquer hommes et femmes sur leurs actes et les conséquences qui en découlent.

Avec le mouvement « me too », le harcèlement sexuel a été plus que jamais dénoncé et de nombreux spécialistes en ont profité pour préciser la définition du harcèlement sexuel. Il est troublant de constater qu’en 2018, encore beaucoup de victimes gardent le silence et ne demandent pas d’aide. Lorsqu’on parle de harcèlement sexuel, on ne fait pas que parler d’agressions sexuelles; on parle du fait « d’imposer à une personne des propos ou comportements à connotation sexuelle, ou de créer des situations intimidantes, dégradantes, humiliantes dans le but réel ou apparent d’obtenir un acte sexuel. »

Que ce soit par abus de pouvoir ou de confiance, par manipulation, par chantage ou désir de domination, chaque acte de harcèlement, peu importe son caractère, entraîne des répercussions indélébiles sur les victimes.


Les manipulations du pervers narcissique

À la base de chaque acte de harcèlement, il existe une relation malsaine, toxique, dont on a conscience ou pas, choisie ou imposée.

« Parmi les relations toxiques, il y a celles que nous avons créées, sans en être forcément conscient, en laissant entrer dans notre intimité, dans notre bulle, des gens qui ne nous conviennent pas, puis il y a celles que nous subissons sans notre consentement […] il existe aussi la situation opposée où quelqu’un nous prend en grippe dès le départ. »

Un fait demeure; la manipulation nourrit toute forme d’harcèlement. On ne parle pas des petites manipulations quotidiennes que l’on utilise pour que notre chum fasse la vaisselle, que notre enfant sorte les poubelles ou pour qu’un ami nous fasse un lift! Nous parlons de la manipulation abusive et destructive que les narcissiques, pervers et autres êtres toxiques utilisent à l’abri de témoin.

La manipulation mentale dessine un rapport de pouvoir ou d’influence qui vise à fausser la perception de la potentielle ou réelle victime.

« Nous ne pouvons pas perdre de vue que les manipulateurs utilisent tous les moyens pour altérer notre sens commun des choses afin que nous considérions les événements selon leur manière de voir. Ils ont la capacité d’aller fouiller dans notre cerveau, de jouer avec nos émotions pour arriver à nous faire dire ce qu’ils désirent ce qu’ils désirent entendre. L’idée de base est de jouer sur les sentiments de culpabilité et de doute. »

Plusieurs étapes seront franchies afin de mieux briser et anéantir la victime; le manipulateur nous amènera d’abord aux confidences et se trouvera des points en commun avec nos goûts. Ensuite, il nous fera vivre de nouvelles expériences tant sur le plan personnel que dans notre vie sociale. Lorsque la confiance sera installée, le manipulateur se rendra indispensable et sera là en toute occasion, pour nous « aider », nous « soutenir », nous sauver!

Peu à peu, le manipulateur parlera contre les autres, comme si nous étions unique à ses yeux, car nous seul pouvons le comprendre. Le hic, c’est que le manipulateur finira par nous dévaloriser nous aussi et la culpabilité de n’être pas à la hauteur l’emportera sur nous. On s’isolera. Et ce n’est pas finit, car le manipulateur saura vous faire voir la réalité comme il la perçoit et vous menacera si votre vision diffère de la sienne.

En reconnaissant les étapes de la manipulation, nous demeurons bien ancrés dans la réalité et conscients des tentatives d’abus à notre égard. Il faut également demeurer à l’écoute de nos malaises psychologiques et physiques, à l’écoute de notre intuition et reconnaître les réelles intentions du manipulateur.

« Il est important de préciser que les manipulateurs ne sont pas aussi intelligents que nous voulons bien le croire, puisqu’ils utilisent simplement des techniques apprises ou développées depuis leur enfance. Il suffit de leur tenir tête, de démontrer la structure de leur méthode de violence psychologique, et nous les verrons rapidement perdre la face, dans tous les sens du terme. »

Dans tous les cas si la victime décide de parler, de dénoncer, elle doit savoir qu’il y a des conséquences à toute dénonciation; elle devra affronter le jugement des autres, parfois monter un dossier, être déplacée dans un autre service, perdre son emploi etc.

Mais elle doit d’abord et avant tout prendre soin d’elle, en parler à son entourage, se créer un cercle sécuritaire pour ne pas sombrer davantage. Malheureusement, il se peut que l’entourage ne soit pas réceptif, ni le réseau professionnel ou le cercle social. Il faudra donc se référer à un accompagnement psychologique, trouver quelqu’un qui peut être d’un bon soutien dans cette épreuve.

Marthe Saint-Laurent propose aussi des exemples qui peuvent être à la source du harcèlement et qui facilitent la compréhension de ce qu’est le harcèlement, quelles en sont les causes et quelles solutions s’offrent aux victimes.


Je vous invite à lire son livre Comment se protéger contre le bitchage et le harcèlement psychologique et sexuel pour découvrir les solutions proposées; et à consulter le site internet de l’auteure pour connaître toutes les dates de ses conférences et tous ses merveilleux livres.