« Le Porteur » | Perpétuelle fascination à la Maison Théâtre
« Le Porteur » | Perpétuelle fascination à la Maison Théâtre

Publié par Esther Hardy le Mar. 27 mars 2018 à 16h00 - Contenu original
Théâtre, André Laliberté, Esther aux premières loges, Graham Soul, Jean Cummings, Le Porteur, Maison Théâtre, Marionnettes, Suggestions de sortie, Théâtre de l'Oeil

Crédit photos: Léon Gniwesch

Vingt ans après sa création initiale et la visite de cent pays sur quatre continents, la pièce « Le Porteur » est présentée par le Théâtre de l’Œil. Cette légendaire production est à l'affiche à la Maison Théâtre jusqu’au 31 mars, et des supplémentaires ont déjà été ajoutées à l’horaire. André Laliberté (directeur artistique du Théâtre de l’Œil) en assume la mise en scène et, même si ce spectacle est destiné aux cinq à dix ans, les plus petits comme les plus grands y trouvent leur compte!


Marionnettes à fil, à bâton et de toutes dimensions se côtoient agréablement dans ce castelet géant, où l’ombre et la lumière se succèdent là où l’aventure mène les attachants personnages. Les enfants et même leurs parents réagissent dès les premiers instants… La beauté des marionnettes nous touche et l’attachement est instantané... L’histoire comme une douce aventure nous surprend et nous touche par ces petits clins d’œil tellement coquins.


Moi qui suis habituée à l’action des grands drames sur scène, la lenteur du dénouement du « Porteur », avec les petits pas de Pierrot, la légèreté des poissons-accordéons et les coquineries de Pretzel me plaisent. Je suis sous le charme.




Assise tout près d’un jeune bambin d’à peine quatre ans, j’ai eu droit à toutes ses impressions de sa petite voix aiguë avec une abondance de commentaires colorés. Je suis étonnée de sa compréhension, puisque chaque étape de l’histoire est claire dans son esprit et tout l’amuse. Craquant!


On comprend le succès de cette production du Théâtre de l’Œil, avec ses dizaines de récompenses! Ils possèdent à leur actif vingt ans de tournée internationale dans des villes aussi variées que New York, Séoul, Mont-Laurier, Tokyo, Toulouse, Magdebourg, toutes sur quatre continents où ils ont émerveillé les enfants… Il ne leur reste donc qu’à visiter l’Afrique pour avoir fait le tour du monde!


« Théâtre d’images, d’ombres et de lumières, le monde de Pretzel est peuplé de personnages rigolos, étonnants, attachants : une araignée qui fait des claquettes dans le ventre d’un homme-théâtre, une sirène qui fait sa coquette au bal des poissons, une famille d’hippocampes en pique-nique, un bébé capricieux, une très, très vieille dame digne… »


Graham Soul et Belle Lurette


Graham Soul et Jean Cummings, deux des quatre marionnettistes qui assument cette habile distribution, sont du spectacle depuis ses tout débuts. Anne Lalancette et Stéphane Heine se sont joints à l’équipe en cours de production. Les voix et onomatopées originales des personnages sont faites « live » par les marionnettistes eux-mêmes. C’est dire à quel point leur talent non seulement de manipulateur, mais aussi d’interprète sont mis à contribution.


Je crois que le succès de cette production réside à la fois dans la dextérité des marionnettistes et l’expertise des auteurs à nous plonger dans un monde imaginaire, simple et touchant. J’ajouterais que le talent des créateurs de chacune des marionnettes, et leur caractère en soi, l’aspect bonhomie, touchant et raffiné du geste et des voix de ces personnages hétéroclites (qui vont du petit homme lent à la jolie vieille dame grognonne, de l’araignée agile de grand talent au géant avec un estomac très surprenant...), créent tout le charme!


Je vous conseille d’y aller accompagner d’un jeune amateur de théâtre… et de tenter d’avoir des billets le plus en avant possible afin que vous puissiez admirer la beauté des marionnettes. Sinon, de vous attarder à la fin du spectacle pour les voir de plus près…


Bon spectacle !