Tibz : charisme et dynamisme
Tibz : charisme et dynamisme

Publié par Esther Hardy le Ven. 30 mars 2018 à 16h00 - Contenu original
Musique, Alexe Gaudreault, Esther aux premières loges, Gabriella, L'Olympia, Tibz

Crédit photos: Archives

C’est en feu que Tibz a sauté sur la scène de l’Olympia mercredi dernier. Vibrant, son enthousiasme tranchait avec sa fébrilité, et on sentait tout autant sa joie que son désir de plaire à un public heureux de l’accueillir.


D’entrée de jeu, avec sa chanson « Laisse parler la jeunesse… on tiendra nos promesses », Tibz nous a rappelé les blessures de toute une génération de jeunes français qui se battent pour prendre leur place dans une société rendue hermétique.

Engagé, charmant, rassembleur, plein de vitalité, de douceur et d’enthousiasme, Tibz est craquant! Ses textes sont bien ficelés et bien assumés. Malgré l’ouverture évidente du public, la salle avait besoin de se réchauffer un peu pour devenir complice.

D'un certain côté, il me rappelait Alex Nevsky pour sa jeunesse et son enthousiasme; néanmoins, son style est plus près du chansonnier dynamique pop, quoique très différent.

Avec « Dieu est une femme », il nous a offert un témoignage d’admiration pour toutes les femmes qui l’ont élevé. Et quel beau texte : « Dieu est une femme, sa beauté est une larme »... D’une superbe poésie, on sent sa sensibilité à fleur de peau!




Charmant dans ses interventions avec le public, il était d’une grande délicatesse dans tous ses rapports, autant avec ses collaborateurs, ses musiciens qu'avec son audience. On pouvait voir qu’on avait affaire ici à une personne recherchant la qualité dans ses relations, et qui pour cela y met beaucoup de soins. Ce respect pour tout un chacun est franchement fort inspirant. Et pour compléter le personnage, il faisait tout ça sans oublier de taquiner, avec beaucoup d'humour bien sûr!


Tout en s'accompagnant à la guitare, Tibz était entouré de ses trois musiciens : Hugo Lab (directeur musical et clavier-basse), Laurent Pisula (guitare-ukulele) et Flavien Ayrault (batterie-percussion) ne donnaient pas leur place non plus.

Avec son 3e titre, « Mon sud », Tibz a parlé de son attachement à son Périgord natal. On sentait sa volonté de créer un contact avec le public, créant cet échange et ensuite, présentant un fort sens de la gratitude à l’écho de celui-ci.

Puis, avec « Ton sourire », on est allés dans un style plus folk-pop avec des rythmes enthousiasmants et une voix qui nous transportait dans son univers, tout en nous enveloppant. On sentait en lui un grand amoureux… de la vie, de l’humain, de la musique…

Gabriella


Et il nous a offert une surprise! Gabriella, avec son mélodieux violon qu’on a découvert dans « The Voice » en France et qui a précédemment fait l’objet d'une chronique (Fascinante Gabriella), nous a fait elle aussi le plaisir de quelques chansons à ses côtés. Nous étions très contents de la revoir. Son talent s'est à nouveau confirmé! Elle a d’abord chanté « Paris-Montréal » avec Tibz. Puis, Alexe Gaudreault s'est jointe à eux pour entonner : « On leur a fait croire », créant un beau trio! C'était un des moments forts du spectacle.

Puis, celle que tous attendait, « Nation », a fait son apparition! Avec la ferveur délirante du public, c'était le pic de la soirée! Tibz sait sans aucun doute allumer le feu dans une salle, grâce à son charme et ses chansons dynamiques! Et il est très généreux! Il nous a offert quinze titres en tout... Le public enthousiaste en a redemandé, alors l'artiste est revenu sans plus attendre et a offert : « Gala » et « Home » en rappel. Ce sont d’excellentes chansons à fredonner dans la joie, et un brin de nostalgie pour certaines.

Alexe Gaudreault


Alexe Gaudreault, avec sa voix puissante qu’on a découverte grâce à « La Voix », nous a offert une prestation digne de son grand talent en première partie. Elle a chanté six titres, et le public déjà présent a beaucoup apprécié sa prestation.

Nous avons passé une excellente soirée!