Coupe internationale de slam: la joute des mots!
Coupe internationale de slam: la joute des mots!

Publié par Roxane Labonté le Ven. 20 avril 2018 à 9h00 - Contenu sponsorisé
Conte, Amélie Prévost, Anatol Svahilec, Ben Herbert Larue, Chloé Sainte-Marie, Coupe internationale de slam, Eunice Andrada, M-Mo, Maison de la culture Maisonneuve, Monique Giroux, Queen Ka, Richesse des langues, Suggestions de sortie, Takeo Oshima, Yo du Milieu

Crédit photos: baronmag.com

La série Richesse des langues, qui tiendra sa deuxième édition du 24 au 28 avril prochains, présente une compétition où des poètes s'affronteront avec les mots: la Coupe internationale de slam! Celle-ci aura lieu le vendredi 27 avril. Pour en savoir plus, atuvu.ca s'est entretenu avec Amélie Prévost, championne du monde de slam (2016) et directrice artistique de l'événement.

Amélie Prévost a d'abord eu une formation de comédienne, et a découvert le slam un peu par hasard, lors d'une soirée avec des amis. Elle slamme depuis huit ans maintenant. «[Le fait d'être championne du monde] m'a permis de développer un réseau extraordinaire à l'international. Ça donne un certain lustre à mon nom, mais je pratique une forme d'art qui n'est pas mainstream... En voyageant, j'ai réalisé qu'un réseau de slam existe à l'étranger, et que c'est fabuleux! La série Richesse des Langues veut enrichir le Québec en amenant cela ici, car pour l'instant, il n'y a pas vraiment de réseau », affirme-t-elle.


Richesse des langues : conserver un héritage précieux

Tout d'abord, qu'est-ce que la série Richesse des langues? Il s'agit de cinq soirées poétiques diversifiées (plus de détails ci-bas), qui se tiendront au cabaret de la maison de la culture Maisonneuve, et qui mettent en valeur la littérature parlée. « Le projet Richesse des langues a été conçu à la base par Jacques Thériault, qui est co-producteur de l'événement. Il voulait mettre de l'avant la littérature et la langue québécoise, mais aussi la poésie, dans ce qu'elle a de profondément humain et d'international. M. Thériault désirait aussi souligner l'importance de conserver cette richesse, qui est un peu menacée par la mondialisation; quand une langue meurt, c'est tout un univers qui s'éteint... », précise Amélie Prévost. « C'est donc une grande semaine de festivités, autour de la puissance de la littérature orale, et de la poésie! »

La Coupe internationale de slam: le combat de la littérature parlée

Lors de la Coupe internationale de slam, la poésie deviendra donc un sport de haut niveau! La scène se transformera en arène, et les athlètes s'affronteront par équipes de deux, combattant avec les mots. « Il y aura quatre équipes, où on a jumelé des artistes internationaux avec d'excellents slammeurs québécois, notamment de Montréal et de Rimouski. Les participants auront trois minutes pour interpréter un poème de leur cru (préparé d'avance), et le public déterminera une équipe gagnante. »

Depuis quelques années, on remarque un engouement pour la poésie orale. « Une joute de slam, c'est un gros party! », lance Amélie Prévost, enthousiaste. « Un des objectifs de l'événement est d'aller chercher des langues rares. Nous présenterons Eunice Andrada, une australienne qui slammera en anglais et en tagalog, qui est la langue des Philippines. Aussi, M-Mo (Marc-Olivier Jean), sera présent. Ce slameur québécois a traduit ses textes dans la langue de ses parents, le créole. Ensuite, le tchèque Anatol Svahilec (champion du Czech national Slam Championship 2014) va apporter un peu de sa magnifique langue à l'événement. Finalement, Takeo Oshima, le champion du Poetry Slam Japan (2016), se joindra également à nous, avec son univers vraiment particulier! »

Et comment ces sportifs littéraires bien entraînés ont-ils été sélectionnés? « J'ai eu la chance de voyager partout dans le monde, grâce au slam. J'ai choisi des slameurs qui sont venus me chercher, tant par la particularité de leur univers que par leur originalité, et surtout par leur force d'interprétation » précise-t-elle. Elle ajoute aussi qu'étant donné que la compétition est multilingue, une traduction des textes sera projetée sur un écran, de pair avec leur version originale. Amélie Prévost précise également que Richesse des langues est un événement à saveur internationale qui grandit, mais qui reste une joute « informelle, contrairement aux grands tournois internationaux, auxquels on accède via des ligues, comme la Ligue Québécoise de slam ou la Ligue slam de France ».

Une semaine luxuriante

D'ailleurs, Amélie Prévost indique qu'au moment de présenter le projet, « Pierre Larivière (agent culturel à la maison de la culture Maisonneuve) a été super emballé. Il a proposé d'intégrer l'événement Richesse des langues : espèce menacées à une semaine complète d'activités, pour l'édition de cette année ».

Voyons donc celles-ci plus en détail... D'abord, le 24 avril, un potluck littéraire sera animé par Chloé Sainte-Marie; un mélange convivial alliant gourmandise et poésie québécoise! Ensuite, Monique Giroux animera l'événement Des mots sur mesure VII, mercredi le 25 avril, qui propose une redécouverte des textes de la chanson française. Le jeudi 26 avril, la slameuse québécoise Queen Ka, et les poètes français Ben Herbert Larue et Yo du Milieu offriront un spectacle gratuit! L'héritage des langues du monde sera célébré avec l’événement Richesse des langues : espèces menacées, qui comprend la Coupe internationale de slam et la Soirée de performances slam-poésie, respectivement les 27 et 28 avril. Cette dernière offrira une soirée de type gala, chaleureuse er intime, où six poètes présenteront du spoken word en plusieurs langues, (avec des musiciens) et souligneront la résistance de différentes populations à la disparition de certaines langues et cultures.

L'incarnation des mots

C'est donc un rendez-vous, pour la Coupe internationale Richesse des langues! Les âmes voulant voir la littérature en chair et en os pourront se rendre au cabaret de la maison de la culture Maisonneuve, le vendredi 27 avril à 19 heures, pour une joute littéraire qui promet!

Les billets, au coût de 10 $, sont en vente directement à la maison de la culture Maisonneuve, ou sur le site. Il y en aura également à la porte (27 et 28 avril). Pour être au courant des prochaines activités des maisons de la culture et des bibliothèques de l'arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, visitez le blogue Culture MHM!