Cocktail – une revue musicale au théâtre en été!
Cocktail – une revue musicale au théâtre en été!

Publié par Ève Christian le Jeu. 5 juillet 2018 à 15h30 - Contenu original
Théâtre, Carré 150, Cocktail, la revue musicale, Frédérique Mousseau, Geneviève Leclerc, Martin Giroux, Patricia Bernier, Pierre-Olivier Grondin, Suggestions de sortie, Théâtre d'été, Théâtre Hector-Charland

Crédit photos: Patrick Beaudry

Vous êtes amateurs de chansons qui ont marqué les années 1940, 1950, 1960, 1970 et 1980? Vous aimez souligner les petits et grands moments de la vie avec un cocktail à la main? Alors, je vous prédis que vous passerez une belle soirée avec le spectacle Cocktail.


Tous des airs connus

Je vous défie d’être incapable de fredonner une seule de ces chansons :
  • « Question de feeling »
  • « Lollipop »
  • « Itzy bitzy petit bikini »
  • « La Bohème »
  • « Endless Love »
  • « L’amour a pris son temps »
  • « Agadou »
  • « La Bamba »
  • « Padam »
  • « La bastringue »
  • « Piano Man »
  • « Come Sail Away »
  • « Somebody To Love »…

Et alors? Sans en connaître toutes les paroles, on a l’air qui nous revient forcément en tête. Plus d’une centaine d’extraits de chansons mémorables défilent tout au long de la soirée, accompagnant les différents cocktails que vous proposent ces artistes.

Le verre de vin que l’on prend lors d’un premier tête à tête, les milkshakes entre copines à côté du jukebox, le café expresso de Paris – excellent avec un bon roman –, les boissons gazeuses sirotées en mangeant du popcorn devant un bon film entre amis, le shooter pris au bar un soir de déprime, le rhum-coco à la plage et même la bière et le caribou qui coulent à flots dans les partys de familles québécoises; tout est prétexte à rencontres et à cocktails…


Les artistes

Les voix des cinq chanteurs forment une harmonie parfaite; l’une comme l’autre sont puissantes et justes. Ces artistes sont Patricia Bernier, Geneviève Leclerc, Frédérique Mousseau, Martin Giroux et Pierre-Olivier Grondin. Ces noms vous disent quelque chose? C’est possible.


D’abord, les filles, présentées ici de gauche à droite sur la photo.

Vous vous souviendrez peut-être de la « petite » Frédérique Mousseau, alors qu’en 2004, elle participait à L’École des Fans. Plusieurs contrats se sont ensuite succédé, entre autres à la télé avec les émissions L’Heure de gloire et Broco-Show. Elle a personnifié Brigitta puis Louisa dans la comédie musicale La Mélodie du bonheur. Elle a complété son secondaire en concentration danse.

La voix puissante de Patricia Bernier passe de l’opéra au rock, sans aucun problème. Quel que soit le style, elle le rend efficacement. Celle qui a aussi travaillé comme mannequin avait d’ailleurs conquis les quatre coachs des auditions à l’aveugle de La Voix 4.

Geneviève Leclerc a vécu ses premiers moments importants en tant que chanteuse sur des bateaux de croisière. Elle a aussi chanté et joué Fantine dans Les Misérables en 2012, en tournée canadienne et américaine. Sa participation à La Voix en 2016 lui a permis de signer pour son premier album.


Martin Giroux fait partie de la comédie musicale Notre-Dame-de-Paris où il y interprète Phoebus. Pratiquant son art depuis l’adolescence, on l’a connu particulièrement grâce à l’émission Star Académie, mouture 2004. Il a trois albums solos à son actif et plusieurs tournées.

Sorti du Conservatoire d’art dramatique en 2012, Pierre-Olivier Grondin joue principalement au théâtre (Hamlet, Les Fourberies de Scapin, Quills). Cependant, sa présence dans des comédies musicales a démontré son grand talent de chanteur. On l’a vu dans Grease personnifiant Johnny Casino (2016), puis Kenickie (2017). Son jeu ajoute un plus à l’interprétation de ses chansons.


Quatre excellents musiciens sous la direction musicale de Gabriel Bertrand-Gagnon font vibrer avec brio leurs instruments (claviers, guitare, basse et batterie/percussion) accompagnant solidement les chanteurs; ils occupent majoritairement le coin droit de la scène.

Le quintette de chanteurs évolue donc sur la grande majorité de l’espace scénique en plus d’avoir accès à une passerelle et un grand escalier permettant une liberté de mouvements supplémentaires, afin d’interpréter les personnages des différentes époques et d’esquisser, çà et là, quelques pas de danse.

La mise en scène de Janik V. Dufour, les projections, les décors et les costumes contribuent à installer rapidement les spectateurs dans les différentes thématiques.


Conclusion

Sincèrement, j’ai eu un peu de difficulté à embarquer dans cette revue musicale; je trouvais que les airs étaient un peu… « quétaines ». Mais après quelques minutes, j’ai décidé de me prêter au jeu et je ne l’ai pas regretté. J’ai eu du plaisir, tout comme le public autour de moi. Il faut dire que les artistes ont un talent particulier pour nous servir leurs différents cocktails; on tape des mains, on chante – d’abord timidement puis avec assurance, et on finit par se lever carrément et danser presque sans retenue!

Allez : Tchinn!



Pour assister à Cocktail, deux endroits : jusqu’au 21 juillet au Théâtre Hector-Charland de l’Assomption, puis du 26 juillet au 11 août au Carré 150 à Victoriaville.