À découvrir: Le TDAH chez l’enfant et l’adolescent, aux Éditions Midi trente
À découvrir: Le TDAH chez l’enfant et l’adolescent, aux Éditions Midi trente

Publié par Élizabeth Bigras-Ouimet le Jeu. 5 juillet 2018 à 17h00 - Contenu original
Benoit Hammarrenger, Éditions Midi trente, Hyperactivité, Le TDAH chez l’enfant et l’adolescent, Littérature, Neuropsychologie, Suggestions de lecture, TDAH

Crédit photos: Éditions Midi trente

Le trouble déficitaire de l’attention, avec ou sans hyperactivité, est au cœur de nombreuses interventions dans le milieu de l’éducation. Bien qu’on en parle abondamment dans les écoles et sur les réseaux sociaux, le TDAH demeure rattaché à certains mythes à son sujet. Le livre Le TDAH chez l’enfant et l’adolescent du neuropsychologue Benoit Hammarrenger, paru aux Éditions Midi trente, répond aux nombreuses questions qui demeurent souvent sans réponse malgré l’avalanche d’informations divulguées.


Aux Éditions Midi trente, chaque livre, jeu ou affiche est conçu pour accompagner et apprendre aux enfants et adolescents à surmonter leurs difficultés. Les professionnels des Éditions Midi Trente apportent des outils et des conseils pratiques à toute personne en lien avec les jeunes, que ce soit un parent, un professeur ou un intervenant. Leur site internet propose également des sections adaptées aux jeunes selon leur âge, une autre réservée aux parents, enseignants et intervenants, et un blogue.

Le neuropsychologue et fondateur des Cliniques d’évaluation et de réadaptation cognitive (CERC), Benoît Hammarrenger, a publié le livre Le TDAH chez l’enfant et l’adolescent afin de démystifier certains propos concernant le TDAH. Pourquoi un autre livre sur le sujet?

« J'aimerais aborder le sujet sous un angle différent. Travaillant comme neuropsychologue pédiatrique depuis une quinzaine d'années, j'ai pu cibler les principales craintes et questions qu'entretiennent les parents et intervenants par rapport à ce trouble. Malgré une grande exposition médiatique et une quantité appréciable d'ouvrages sur le sujet, je sens que de grands pans du TDAH restent encore mal compris et parfois même interprétés de façon erronée. »

Son livre soulève quelques questions qui demeurent ambivalentes pour les jeunes devant vivre avec le TDAH, et leur entourage.

Le TDAH surdiagnostiqué?

Deux enfants qui reçoivent un diagnostic de TDAH peuvent présenter des symptômes très différents. Pour un même trouble, il existe deux volets très différents, à savoir l'inattention et l'hyperactivité.

« L'inattention et l'hyperactivité sont deux symptômes, deux manifestations visibles d'un seul et même problème sous-jacent : le manque d'inhibition. L'enfant hyperactif n'arrive pas à inhiber ou à contrôler son envie de bouger, tandis que l'enfant inattentif pour sa part n'arrive pas à inhiber ou à contrôler ses pensées. »

La principale cause du TDAH est l'hérédité. D'autres causes peuvent contribuer au TDAH comme la prématurité, la consommation de la mère pendant la grossesse, le manque d'oxygène à la naissance ou un accouchement traumatique pour le bébé. Il ne faut pas non plus mettre de côté certains facteurs environnementaux qui peuvent influencer ce trouble neuro-développemental.

« Cette surexposition au TDAH me semble laisser une impression générale, dans le grand public comme chez les professionnels, que tout n’est plus que TDAH. Cette surexposition me semble mener à un certain surdiagnostic du trouble. On en entend tellement parler qu’on ne pense plus qu’à ce trouble et on oublie que d’autres causes peuvent expliquer les comportements et difficultés d’un enfant. De l’enfant agité à l’enfant triste, en passant par l’enfant qui ne comprend pas ses devoirs et par celui qui fait des crises à ses parents : tout est devenu TDAH. »

Le TDAH n’est pas un « nouveau » trouble ni une invention des compagnies pharmaceutiques, mais l’abondance des diagnostics laissent un certain doute quant à sa véracité. De plus, les nouvelles recherches affirment que jusqu’à 50% des enfants TDAH « guériront » de leur trouble grâce à la maturation de leur cerveau. Certains adultes, par contre, devront s’adapter à leur trouble neurologique durant toute leur vie.

« Une réévaluation du TDAH entre les âges de 18 et 24 ans permet de déterminer si le jeune adulte continue de présenter un TDAH ou si son cerveau a rejoint le fonctionnement attendu et que les symptômes se sont estompés. »

Seuls les médecins et les neuropsychologues détenant une attestation de l’Ordre des psychologues peuvent évaluer et diagnostiquer un TDAH. Pour recevoir un diagnostic de TDAH, une évaluation neuropsychologique est essentielle. Celle-ci comprend des tests de lecture, d'écriture, de compréhension, tout en tenant compte des aspects psychoaffectifs et de l'âge de l'enfant. La coopération des parents et professeurs pour cibler les défis de l'enfant rend l'évaluation optimale.

Le livre Le TDAH chez l’enfant et l’adolescent du neuropsychologue Benoit Hammarrenger regroupe plusieurs informations nécessaires pour toute personne vivant avec un TDAH ou pour son entourage. L’auteur souligne plusieurs idées préconçues sur ce trouble et nous informe des derniers éléments de recherches concernant le TDAH.


Le TDAH chez l’enfant et l’adolescent est un guide facile à consulter, facile à comprendre et apporte une nouvelle nuance au TDAH. Je recommande fortement ce livre à tout intervenant qui désire en apprendre davantage et avoir une vision plus claire du trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité. Pour en savoir plus, cliquez ici.