Pierre-Yves Roy-Desmarais : vous n'oublierez pas son nom !
Pierre-Yves Roy-Desmarais : vous n'oublierez pas son nom !

Publié par Clara Bich le Ven. 13 juillet 2018 à 9h30 - Contenu original
Humour, Bonjour., Festival, Humoriste de la relève, Montréal, l'été..., Monument-National, Pierre-Yves Roy Desmarais, Suggestions de sortie, Zoofest


C’est avec ce premier spectacle Bonjour., présenté au Monument-National dans le cadre du Zoofest, que Pierre-Yves Roy-Desmarais dit « Pie-Ouaille » lance son premier seul-en-scène ! Tout juste sorti de l’École nationale de l’humour et âgé de 23 ans, cet artiste confirmé connaît bien les recettes du talent : parler de sa vie privée, rajouter des anecdotes universelles, être guitariste mais aussi pianiste. Révélé aux plus intimes comme le chroniqueur des soirées Monocles et Moqueries il y a de ça quelques années, mais aussi comme « le cheum à Rosalie Vaillancourt », vous verrez que Pierre-Yves Roy Desmarais est assez talentueux pour devenir connu uniquement grâce à son humour !


C’est Sam Boisvert qui a ouvert le spectacle. Avec cette première partie, Sam se positionne comme un homme mal à l’aise dans son temps. Du rêve d’appartenir à un vieux couple où « tous nos amis seraient morts et on serait tanné de coucher ensemble » à la nostalgie de l’enfance, Sam Boisvert réussit à chauffer les spectateurs. En riant de son mal-être actuel, il met en scène son désir du passé et du futur !

Pierre-Yves rentre sur scène sur une chaise à roulettes et va directement en face du piano. « Bonjour.» apparait en immenses lettres jaunes sur l’écran arrière et il se lance dans une chanson de bienvenue ! Dès les premières paroles, la salle explose de rire. Acclamé, il vient finalement en face de son public pour se présenter. Venant de la banlieue, « cet endroit paisible à l’abri du plaisir » comme il le dit si bien, il expose son cadre familial. Cet enfant « unique avec deux frères et sœurs » se lance dans des anecdotes sur ses parents. Son père et sa mère, présents dans la salle pour cette première, sont les sujets de ce sketch. Des fous rires incontrôlés de différents spectateurs se font entendre !

Par la suite, il retrace son cheminement personnel qui est finalement le fruit de son spectacle. Après avoir présenté sa famille, il décrit son arrivée à Montréal, son premier appartement et sa propriétaire folle. Pierre-Yves fait rire encore et encore. Il continue avec des thématiques qui font sourire avant même de l’avoir entendu se prononcer. Devenir un adulte, la « malbouffe », les relations sexuelles, sa petite amie et leur chien. S’inspirer de son entourage et de ses propres expériences de vie, voilà la recette de Pierre-Yves Roy-Desmarais pour faire rire !

Une parenthèse canine est également présente dans le spectacle ! Après avoir parlé de son chien Chantal (qui a plus d’abonnés que lui sur Instagram), c’est lorsqu’il se met à imiter un Shih Tzu qui « à la place de marcher shake, et à la place d’aboyer, tousse » que le public se tord de rire. Enfin, il conclut avec deux chansons, l’une à la guitare puis l’autre au piano, pendant que le « Bonjour.» en lettres jaunes à l’écran se transforme en « Bye.», tout comme les paroles de sa chanson.


Pour ce spectacle d’une quarantaine de minutes, Pierre-Yves se défend bien ! Il sait faire rire et rebondir avec de l’improvisation. Son énergie sur scène est hallucinante et, accompagné d’un piano ou d’une guitare, il arrive à conquérir encore plus son public ! C’est globalement un très bon premier spectacle, malgré l’ordre de ses numéros musicaux qui semblent trop proches, et parfois des baisses d’énergie qui laissent quelques blancs. Hormis ces petites erreurs, n’hésitez vraiment pas et allez voir Pierre-Yves Roy-Desmarais ! Vous avez jusqu’au 21 juillet pour profiter de ce premier seul-en-scène au Studio Hydro-Québec du Monument-National. D’ici quelques années, vous ne regretterez pas de l’avoir vu à ses débuts, car il va aller loin, je vous le dis ! Pour plus d’information, cliquez ici.