Comedie Fest la nuit par Rosalie Vaillancourt : ça passe ou ça casse !
Comedie Fest la nuit par Rosalie Vaillancourt : ça passe ou ça casse !

Publié par Clara Bich le Lun. 16 juillet 2018 à 15h00 - Contenu original
Humour, Anas Hassouna, Arnaud Soly, Denis Drolet, Festival, Grand Montréal Comedie Fest, Maude Landry, Montréal, l'été..., Olympia de Montréal, Pierre-Yves Roy-Desmarais, Rosalie Vaillancourt, Suggestions de sortie, Yannick de Martino


C’est en clôture du Grand Montréal Comédie Fest que Rosalie Vaillancourt a animé le dernier Comédie Fest la nuit. Elle a convié sept de ses amis, dont les Denis Drolet ou encore Maude Landry, pour cette soirée d’humour qui était, disons-le, particulière...


C’est à l’Olympia de Montréal, rempli pour l’occasion, que Rosalie Vaillancourt a fait son entrée sur scène en robe pailletée et grosses baskets ! Ce look atypique allait parfaitement avec le personnage qu’on a suivi tout au long de la soirée, entre petite fille prude et personnage brut / rentre-dedans. Elle a démarré la soirée avec son premier numéro qui donnait le ton de son humour singulier, si vous ne le connaissez pas ! Au programme : les amis qui ne sont pas sortables, le racisme ou encore des sous-textes sexuels beaucoup trop flagrants. C’est avec cette énumération de blagues qu’elle avait l’air de peaufiner le rodage de son futur seule-en-scène. Elle a terminé son passage avec une analyse de tableaux moyenâgeux, et c’est sur des petits problèmes techniques qu’elle est sortie de scène pour laisser entrer ses invités.

Anas Hassouna, Arnaud Soly et Maude Landry se sont partagé la première partie. Leur humour arrivait à capter l’audience, en particulier le premier rang animé par des fans qui se levaient à chaque applaudissement ! Anas Hassouna ouvrait le bal avec des sujets crus, dans tous les sens du terme : du véganisme à l’analyse de la chaîne alimentaire, en passant par les relations sexuelles. Il n’y a pas de doute, il sait faire rire. Arnaud Soly a continué de plus belle avec des sujets encore plus actuels comme ses parents et leur difficulté à utiliser les technologies. Il a poursuivi avec une satire des virements Interac et des pilotes d’avion. Il a réussi à faire s’esclaffer de rire le public avec ses anecdotes réalistes ! Enfin, Maude Landry a clôturé cette première partie avec son air décontracté, son humour qui se distingue et qui lui va à ravir. Blonde aux yeux bleus, elle s’assume, bien qu’elle ne puisse « dominer le monde l’été à midi ». Elle a terminé avec son sketch connu sur « pizza-pizza-manteaux-manteaux » qui lui a valu un tonnerre d’applaudissements.

Rosalie est revenue sur scène pour animer un intermède avec Maude Landry, plutôt raté. Ce petit sketch faussement improvisé a fait un flop. Par la suite, la deuxième partie a continué avec Yannick de Martino, Pierre-Yves Roy-Desmarais et les Denis Drolet. Yannick de Martino s’est tourné vers l’expérience d’être père. Pierre-Yves Roy-Desmarais a fait un sketch que l’on peut retrouver dans son seul-en-scène Bonjour., qu’il joue dans le cadre du Zoofest jusqu’au 21 juillet. Il a su faire rire aux éclats et en séduire plus d’un(e) avec des anecdotes de sa vie privée telles que sa rencontre avec Rosalie, leur chien Chantal et une chanson à la guitare imitant l’un de ses enseignants ! Enfin, les Denis Drolet ont eu une ovation à leur entrée sur scène. Leur humour a plu mais pas à tous, certains sont en effet restés de marbre pendant tout leur numéro.


C’est sur une note mitigée que ce dernier Comédie Fest la nuit s’est terminé. Rosalie Vaillancourt, les Denis Drolet ou encore Yannick de Martino n’ont pas réussi à convaincre avec leur humour atypique, décalé et tout aussi naïf que vulgaire. Heureusement que Maude Landry, Arnaud Soly, Anas Hassouna ou Pierre-Yves Roy-Desmarais étaient présents pour nous faire rire pendant ce spectacle !