« Rien de fake » : le théâtre de la Licorne dévoile sa nouvelle saison !
« Rien de fake » : le théâtre de la Licorne dévoile sa nouvelle saison !

Publié par Clara Bich le Mer. 15 août 2018 à 15h30 - Contenu original
Théâtre, Fake News, Foirée montréalaise, Improvisation, La Manufacture, La Meute, Programmation, Saison 2018-2019, Spectacle multidisciplinaire, Suggestions de sortie, Théâtre de la Licorne

Crédit photos: Site internet du Théâtre de la Licorne

Le théâtre de La Licorne renouvelle sa programmation entre fiction et réalité avec comme thématique « Rien de fake ». Pour la dernière saison de Denis Bernard, directeur artistique et général, celui-ci précise : « Cette relation que nous entretenons avec vous est vraie et directe, même à travers les artifices du théâtre. Nous défendons une démarche artistique que nous voulons incarnée par des femmes et des hommes qui proposent leur vision d’une société en constante évolution. » Avec comme but de réaffirmer qu’il n’y a rien de fake à La Licorne, la programmation de septembre 2018 à mai 2019 propose seize pièces et plusieurs événements pour réaliser leur but : être un lieu de circulation d’idées, d’échange et de rencontres entre artistes et spectateurs.


Rappelons que La Manufacture est la compagnie de théâtre qui assure la direction artistique de La Licorne pour la 38e année consécutive cette saison. Avec 12 spectacles en co-diffusion, La Licorne proposera également plusieurs textes développés en résidence d’auteur pour continuer d’entretenir la création de pièces québécoises et canadiennes.


Anti-fake news et réalités québécoises

En début de saison, vous pourrez voir Catherine-Anne Toupin aux côtés de Lise Roy dans La Meute où une femme quarantenaire perd son emploi et apprend à se recentrer sur elle-même. Dans les mêmes thématiques, Je suis mixte, pièce née d’un Labo de création à La Licorne, retracera la vie décalée d’un Drummondvillois, à mi-chemin entre le témoignage et le spectacle. Avec Yves Jacques dans la distribution, c’est à ne pas manquer !

La Queen’s et Bonne retraite Jocelyne sont deux pièces ayant bénéficié d’une résidence d’auteur à La Licorne. Toutes les deux sur les liens familiaux, l’une mettra en scène un humour cinglant et l’autre sera plus dramatique avec Marie-Thérèse Fortin aux côtés de David Boutin.

Deux thrillers psychologiques seront également proposés durant la programmation avec Madra et La Fissure, un huis clos qui clôturera la saison.

Enfin, la détresse d’une jeunesse solitaire à la ville de Québec ressortira dans Basse-Ville, présentée à la Petite Licorne en février 2019.


Autofiction, rêve et fête

Sophie Cadieux sera très présente à La Licorne cette année. À la fois en tant que metteure en scène avec Chronique d’un cœur vintage, une autofiction théâtrale, et en tant qu’actrice avec Dans la tête de… une série de spectacles d’improvisation. En effet, six soirées de septembre 2018 à mai 2019 seront organisées avec un auteur invité, un maître de jeu, un musicien et cinq comédiens, où ils devront improviser en direct les idées de l’auteur.

Huff présenté en novembre 2018 à la Petite Licorne proposera une mise en scène étonnante d’hallucinations. Après avoir inhalé des vapeurs, Wind, un jeune autochtone, vagabondera dans des mondes imaginaires. Le texte et l’interprétation de Cliff Cardinal, à mi-chemin entre rêve et réalité, ont été primés à plusieurs reprises et vous laisseront sûrement sans voix !

Puis, Foirée montréalaise se veut une lettre d’amour décomplexée à la ville de Montréal. Cette production Urbi et Orbi met en scène un quatrième spectacle-party sur un quartier précis. Après avoir développé des textes sur le Saint-Laurent, le Sud Ouest et Montréal Nord, ils se concentreront sur le Plateau-Mont-Royal !


Écritures, réécritures et art absurde

Finalement, L’art de la chute, succès au théâtre du Périscope de Québec en 2017 s’installera à la Grande Licorne à la mi-septembre. Ce texte remettra l’art en question : existe-t-il encore s’il est dénué de marketing ?

Avec Perplex(e), vous pourrez assister à une ode à la liberté qu'ont les acteurs avant de rentrer sur scène.

Puis, La Maison aux 67 langues proposera une mise en scène absurde où sarcasme et orgasmes seront présents pour aborder le conflit israélo-palestinien à travers le texte de Jonathan Garfinkel.

Enfin, la nouvelle pièce d’Aaron Posner Cr#%# d’oiseau cave promet une version dépoussiérée de La Mouette de Tchekhov. Connu pour ses réécritures de textes classiques, sa version s’installe dans un contexte contemporain où réseaux sociaux et brisure du quatrième mur seront à l’honneur.

En plus de cette belle programmation, tous les deuxièmes jeudis de chaque série de pièces, des discussions auront lieu avec les différents acteurs et metteurs en scène : une bonne occasion pour y poser vos questions ! La bonne nouvelle dans tout ça : vous pourrez assister aux rencontres sans avoir été présent à la pièce le jour-même !


Alors, n’hésitez plus et laissez-vous tenter pour l'une des trois formules d'abonnement vous permettant d’avoir accès jusqu’à huit spectacles durant la saison. En parallèle, si vous souhaitez plus d’informations sur les spectacles, vous pouvez cliquer ici.