Brigitte Boisjoli au Cabaret Eastman | Faire revivre Patsy Cline en version acoustique!
Brigitte Boisjoli au Cabaret Eastman | Faire revivre Patsy Cline en version acoustique!

Publié par Judith Bonnard le Lun. 20 août 2018 à 15h45 - Contenu original
Musique, Brigitte Boisjoli, Cabaret Eastman, Concert hommage, Country, Musique acoustique, Patsy Cline, Suggestions de sortie

Crédit photos: Site de Brigitte Boisjoli

Petite bombe blonde avec l’énergie d’un super emballage de Duracell, Brigitte Boisjoli semble incapable de tenir en place… comme le prouvent d’ailleurs ses quatre spectacles, présentés simultanément en tournée ces temps-ci ! Et il se passe quelque chose de particulier quand elle attrape le micro : elle s’ancre, sa voix prend une profondeur calme et la magie opère.


Le personnage Brigitte Boisjoli m’intrigue. J’ai hâte de la voir sur scène le 25 août au Cabaret Eastman, alors qu’elle terminera sa tournée Patsy Cline. Il me tarde aussi d’entendre son interprétation de « Crazy », qu’elle qualifie elle-même de « tellement plogué direct sur le cœur! »

Quand Brigitte Boisjoli chante, elle communique sa drive et son énergie typique avec beaucoup d’émotion. Et quand elle reprend Patsy, elle donne à sa voix un grain unique et subjuguant : pas exactement celle de l’interprète originale, au timbre plus grave et plus rond, mais quelque chose de très profond. Il faut dire que pour Boisjoli, « le country… c’est souvent des phrases très simples, mais ça va direct au cœur. »

Une interprète versatile

Brigitte Boisjoli a déjà touché à beaucoup de choses : à la pop, au R&B, au country. Son plus récent album, Signé Plamondon, lui permet d’entrer dans le monde à la fois simple et difficile du parolier.

Au sujet de « Rill pour rire », une chanson amusante qu’on retrouve sur l’album et dont l’interprétation par Diane Dufresne a marqué les souvenirs, Plamondon explique : « Des chanteuses qui peuvent encore faire rire les gens, y’en a pas beaucoup. » Selon lui, c’est justement l’une des qualités particulières de Brigitte Boisjoli.

Si j’aime beaucoup l’interprétation populaire de Boisjoli dans Sans regrets, quand je l’entends dans des interprétations convaincantes comme celle de « Jackson » avec Bobby Bazini, je réalise que c’est vraiment dans le country que je la préfère… sans avoir une attirance particulière pour ce type de musique.

Étourdissante, il est tout de même difficile de ne pas la trouver sympathique. Brigitte Boisjoli sourit toujours et elle a surtout l’air de s’amuser : « Moi, je fais des albums pour faire de la tournée… j’aime rencontrer le monde… pis je veux être en santé! », dit-elle.

Sur la route du country

Brigitte Boisjoli a un peu baigné dans le country. Elle a grandi en ayant la musique de Patsy dans les oreilles, bien sûr, mais celle de Dolly Parton a aussi été jouée pas mal à la maison. Et notre chanteuse, qui a 35 ans cette année, participe en chanson au Festival country de Saint-Tite depuis 13 ans.

La voix aiguë de Boisjoli, à peine nasillarde mais qui sait gronder avec humour, se prête parfaitement à ce style… tout comme son énergie, celle dont Plamondon dit qu’elle est une bombe sur scène, de l’entrée à la fin du spectacle!

Ces dernières années, elle s’est dédiée avec succès à des hommages à Renée Martel, a participé au spectacle Sur la route du Tennessee et va bientôt donner la dernière de Mon nom est Johnny Cash en septembre, à guichets fermés. Pour le reste de 2018, ce sera Signé Plamondon qui sera offert partout au Québec.

Un coup de cœur avec Patsy

L’album Patsy Cline roule depuis 2015 et à son sujet, on peut retrouver dans les archives d’ICI Musique une très intéressante entrevue de Gildor Roy avec Brigitte Boisjoli. On y apprend entre autres que l’album a été enregistré à Nashville avec le pianiste de Patsy, qui l’aurait félicitée pour son respect du matériel musical de l’artiste.

Un respect qui est au cœur de la démarche de Boisjoli. Le projet d’album hommage à Patsy Cline est arrivé presque par surprise, alors qu’elle préparait un medley de l’artiste (suite à une commande), et qu’elle a réalisé : « Dans mon cœur, y’a eu quelque chose de magique… c’est donc ben bon! J’veux chanter ça, moi, dans la vie! »

Pour le faire, elle a choisi de se coller aux interprétations originales et de respecter la couleur de la voix de Patsy. Ce qui l’a obligée à revisiter sa technique vocale et physique, puisque rapprocher sa voix de la sonorité plus basse de Patsy l’a obligée à respirer différemment et plus profondément.


Trois ans plus tard, on touche encore, sur les enregistrements, à ce plaisir qu’elle nous partage. Et c’est en format acoustique que les grands succès de Patsy seront interprétés au Cabaret Eastman ce samedi 25 août, dans une petite salle toute en proximité, où l’émotion risque d’être véritablement à fleur de peau. Envie de vivre l’expérience? N’attendez pas et réservez vos billets en cliquant ici.