Roulez jeunesse | Un film qui vous veut du bien!
Roulez jeunesse | Un film qui vous veut du bien!

Publié par Clara Bich le Jeu. 11 octobre 2018 à 15h00 - Contenu original
Cinéma, Activités familiales, Comédie dramatique, Entrevue, Eric Judor, Festival, FNC, Ilan Debrabant, Jeunesse, Julien Guetta, Louise Labèque, Ramzy, Roulez jeunesse, Suggestions de sortie

Crédit photos: Site officiel du Festival du Nouveau Cinéma

Roulez jeunesse est le premier film du jeune réalisateur français Julien Guetta. L’acteur Éric Judor plus connu dans son binôme Éric et Ramzy incarne Alex, un quarantenaire peu responsable. Il livre une performance plus émouvante que ses précédents rôles et on voit son personnage s’épanouir tout au long du film. Cette comédie dramatique saura plaire à toute la famille en vous faisant rire et pleurer !


Éric Judor est connu pour son humour qu’il met en scène avec son binôme Ramzy depuis le début des années 1990. À partir des années 2010, il se lance dans une carrière solo par le biais de différents projets cinématographiques et télévisuels, à la fois en tant qu’acteur et réalisateur. En effet, on a pu le voir dans Mohamed Dubois mais aussi Wrong et Wrong Cops de Quentin Dupieux. Éric Judor est également réalisateur de plusieurs longs-métrages comme Problemos ou La Tour de contrôle infernale et il est l’auteur de la série Platane, diffusée depuis 2011. Dans Roulez jeunesse, il livre une performance remarquable avec un tout nouveau registre de jeu : celui de la comédie dramatique.

Roulez jeunesse raconte l’histoire d’Alex, 43 ans, dépanneur automobile qui travaille pour l’entreprise de sa mère. Alors qu’il dépanne une femme sur l’autoroute, celle-ci lui fait les yeux doux pour qu’il la ramène chez elle. Après avoir passé la nuit ensemble, Alex se réveille seul dans une maison avec trois enfants à charge. Il va alors devoir faire des choix et prendre de nouvelles responsabilités pour apprendre à connaître qui il est vraiment et s’occuper de ces enfants.

Avec son personnage d’Alex, Éric précise : « C’était un rôle carrément plus difficile à faire que mes anciennes expériences. Je n’avais plus de zone de confort. Je ne pouvais pas me raccrocher à des réflexes de jeu que j’ai pour la comédie. Là, la seule manière d’y aller était d’être ultra sincère et donc, je vivais les scènes d’émotions "à fond". C’était très dur à jouer. » En effet, Éric Judor marque avec cette performance un tournant dans sa carrière, en étant d’une entière sincérité.

Bien qu’Éric Judor soit père, cela ne l’a pas aidé pour son personnage d’Alex mais lui a permis d’être plus à l’aise sur le plateau de tournage. Il nous explique : « Le personnage d’Alex est débordé par les enfants et il n’en veut pas, il n’a pas d’affection pour eux à la base. Néanmoins, être parent m’a aidé à créer une relation plus rapidement avec le comédien Ilan Debrabant, âgé de 7 ans, et la comédienne Louise Labèque, âgée de 15 ans. Nous avons été tout de suite très à l’aise. »

En effet, Ilan Debrabant qui incarne Kurt, et Louise Labèque qui joue Tina sont vraiment remarquables tout au long du film. Comme le spécifie Éric : « Ils étaient impressionnants. Ilan crève l’écran, il est très attachant et il a une grande personnalité. Avec Louise et Ilan, il y avait beaucoup d’improvisation. Ils dégageaient tous les deux une énergie joyeuse sur le tournage. » Ils signent avec Roulez jeunesse leur premier grand rôle au cinéma grâce à une performance juste, des personnages déchirés, perdus et très attachants. Retenez leurs prénoms car ils sont talentueux et, avec ce film, ils marquent sans doute le début de longues carrières !

Roulez jeunesse est finalement un film sur la confiance : celle d’une mère pour son fils, d’un homme pour des jeunes enfants, et d’enfants pour une figure paternelle. Julien Guetta met en scène les choix de vie d’un « adulescent » qui va trouver son indépendance et gagner en responsabilités grâce aux trois enfants qu’il rencontre. Éric Judor nous fait part de son expérience de tournage : « La seule clé unique qui pouvait nous ouvrir toutes les portes et nous permettre de sonner juste tout le temps était d’être sincère, d’être le plus sincère possible. Julien Guetta a eu raison de me brider et d’enlever mes blagues pour jouer les situations délicates afin d'être le plus honnête possible. On peut difficilement se tromper si on est sincère. Par la suite, Julien Guetta a su réussir le montage du film grâce à ses deux monteurs pour trouver un équilibre qui soit cohérent, sans mélo. Il y a un truc très vrai dans Roulez jeunesse où l’on va éclater de rire bien qu’on soit triste et ça, c’est comme dans la vie. »


Avec ce premier long-métrage, Julien Guetta livre une comédie dramatique vraie et très juste où ses acteurs sont honnêtes, sincères et authentiques. Roulez jeunesse est finalement un film sur la confiance multigénérationnelle. Cette histoire, qui peut paraître très légère aux premiers abords, va vous accrocher et vous faire passer un bon moment de cinéma. En salle dès le 12 octobre partout au Québec.