Écho: réverbération dans l’espace au Centre Phi | À l’écoute du cosmos
Écho: réverbération dans l’espace au Centre Phi | À l’écoute du cosmos

Publié par Laure Neria le Jeu. 6 décembre 2018 à 17h00 - Contenu original
Exposition, Activités familiales, Centre Phi, Cosmos, Écho: réverbération dans l'espace, Eliza McNitt, Réalité virtuelle, Space Oddity, Spheres, Suggestions de sortie, VR

Crédit photos: Sandra Larochelle

L’exposition Écho: réverbération dans l'espace, présentée au Centre Phi jusqu’au 20 janvier 2019, élève notre conscience au-dessus des étoiles et réenchante notre rapport au monde en proposant au visiteur d’explorer la matière sonore du cosmos.


Autrefois réservé aux fans de Star Trek, l’attrait pour l’apesanteur est aujourd’hui monnaie courante. De Bowie chanté dans l’espace par le désormais célèbre Chris Hadfield, au million d’admirateurs qui ont suivi le quotidien du cosmonaute Thomas Pesquet sur les réseaux sociaux durant sa mission à bord de l’ISS (Station spatiale internationale) en 2016, la fascination pour ce nouvel eldorado qu’est l’espace semble grandir proportionnellement à la perte d’espoir en la survie de notre planète Terre.

Parmi cette nébuleuse, l’exposition Écho offre un tout autre regard sur l’espace et explore l’univers infini d’un point de vue poétique et résolument humain. Elle ouvre notre champ de perception, redessine les contours de notre appréhension de l’univers et de nous-mêmes. On trouve ainsi une ode au cosmos proposée par le majestueux triptyque Spheres conté par les voix de Patti Smith, Jessica Chastain et Millie Bobby Brown, ou encore un documentaire en réalité virtuelle Space Explorers : Taking Flight, réalisé par le talentueux studio Felix & Paul et qui retrace les étapes de vie d’astronautes aux quatre coins du monde, ainsi que l’esprit de camaraderie unique régnant entre les différentes agences spatiales.

Par le biais d’expériences en réalité virtuelle, le visiteur muni de casque et de manettes observe des phénomènes habituellement inaccessibles au regard humain, des poussières d’étoiles jusqu’aux plus larges anneaux de Saturne; mais, surtout, son attention est portée à l’écoute de sons tout droit sortis de l’au-delà.




Dans l’œuvre Spheres d’Eliza McNitt, primée au festival Sundance, SXSW et à la Mostra de Venise, l’humanité reconnectée au cosmos peut alors saisir la beauté et la complexité de phénomènes comme les champs électromagnétiques, le Big Bang ou encore les trous noirs. Le travail sur le son spatialisé, avec lequel le visiteur peut interagir, est remarquable. La scénographie de l’exposition imaginée et conçue par l’équipe du Centre Phi est ainsi dédiée aux réverbérations à travers un parcours fait de chambres d’échos, qui permet notamment d’isoler les œuvres tout en les faisant se répondre les unes aux autres.




En parallèle, un autre volet de l’exposition se tourne vers l’animation avec, entre autres, l’œuvre Crow : The Legend, un récit de fiction mettant en scène l’Esprit des saisons, ainsi qu'avec une série de cabines téléphoniques racontant à celui qui veut bien décrocher des histoires vraies et intimes racontées par ceux qui les ont vécues. Un retour au low-tech, donc, pour le Centre Phi habituellement connu pour être le lieu de l’avant-garde technologique.


L’exposition Écho : réverbération dans l’espace se poursuit jusqu’au 20 janvier 2019 au Centre Phi à Montréal.