Je ne te savais pas poète | L’amour engagé de Pauline Julien et Gérald Godin
Je ne te savais pas poète | L’amour engagé de Pauline Julien et Gérald Godin

Publié par Élizabeth Bigras-Ouimet le Jeu. 6 décembre 2018 à 15h20 - Contenu original
Théâtre, Gérald Godin, Je ne te savais pas poète, Pauline Julien, Studio Espace Libre, Suggestions de sortie, Tableau Noir

Crédit photos: Site de l'Espace libre

Du 4 décembre au 22 décembre 2018, le Studio de l’Espace libre accueille les acteurs Rose-Anne Déry, Laury Huard, Yves Morin et Étienne Thibeault dans Je ne te savais pas poète, pièce inspirée des échanges écrits entre la chanteuse Pauline Julien et le poète Gérald Godin. Dans une mise en scène d’André-Luc Tessier et produit par Tableau noir, Je ne te savais pas poète s’avère être un moment unique à partager, qui nous plonge au cœur de la complexité de ce couple d’artistes ayant marqué l’histoire du Québec dans les années 1960 et 1970.


« Gérald Godin rencontre Pauline Julien pour faire la critique d’un de ses concerts en 1961. De ce coup de foudre à la disparition de Godin en 1994, ils ne cesseront de s’écrire. Leur relation épistolaire irriguée de leur fougue amoureuse, mais aussi nourrie de chicanes, parfois de craintes ou de frustrations, offre un témoignage vivant et sans fard de leur passion incendiaire. »

Gérald Godin, poète et journaliste, est élu député du Parti Québécois et ministre de la justice, des affaires culturelles, des communautés culturelles et de l’immigration en 1976. Il décède en 1994, à l’âge de 55 ans.

Pauline Julien, comédienne et chanteuse québécoise, est un modèle pour toute une génération grâce à sa passion pour le Québec, sa culture et sa politique. Militante pour l’indépendance et féministe assumée, elle ne craint pas d’aller au front lors de la crise d’octobre en 1970. Elle met fin à ses jours en 1998, à l’âge de 70 ans.

Godin et Julien ont d’ailleurs fait partie des centaines de personnes arrêtées lors de l’historique crise d’octobre à Montréal. Tous deux ont échangé entre 1962 – année de leur mariage – et 1992.

Entrecoupé par les chansons de Julien et les poèmes de Godin, le texte de Je ne te savais pas poète redonne voix à ceux qui nous ont précédés jadis, ceux qui ont dessiné un chemin d’espoir et d’amour pour les générations futures.

Dans l’intimité du Studio renaît le couple symbolique d’une époque, déchiré entre passion et liberté, entre émotions et élans. Les textes partagés sont des passages du merveilleux livre La renarde et le mal peigné publié en 2009, qui retraçait la correspondance entre le poète-journaliste Gérald Godin et l’artiste Pauline Julien durant 30 ans.


Autre époque, mêmes conflits

« Au hasard je viens de relire probablement la plus belle lettre que vous m’ayez écrite (peut-être sont-elles belles toutes). Je veux m’étonner, m’arrêter pour le moment devant celle-ci seule, qui est datée du 20 quelquechose août – qui se termine: Je vous embrasse / Je m’ennuie de vous / Soyez heureuse et paisible/ Je t’aime presque tout à fait / Gérald. »

Les échanges de Godin et Julien sont étonnamment demeurés actuels. Les crises, les conflits, les espoirs, les déceptions, les retrouvailles : ces textes ne peuvent laisser indifférente aucune génération. Que vous ayez connu ou non les deux artistes, vous vous retrouverez en eux. L’amour est universel et intemporel.

Les textes sont écrits avec le cœur, délaissant la raison et pulvérisant les passions. Chaque mot se veut honnête, parfois tranchant, plein d’authenticité et de désir de dépassement. On retient du couple un besoin viscéral d’engagement. Tous deux cherchent non seulement à s’émanciper, mais aussi à libérer l’autre de ses chaînes. Parfois maladroitement, on ressent que l’un déclenche la colère de l’autre et qu’ensuite il en est la caresse qui console et sécurise.

« Je n’ai aucune envie de quotidien – de construire... etc. de dresser des clôtures. Mais d’être, d’être. »

Tout est sujet de quête pour ces deux amoureux fous. Lorsque l’un doute, l’autre le rattrape. Ils se font peur, se repoussent parfois, mais cherchent dans tous les sens à demeurer unis.

« Je n’ai pas envie de courtes vacances plus que ça – mais des vacances éternelles – mais naturellement qui peut prévoir, qui peut savoir. »

Je ne te savais pas poète est un délicieux moment à s’offrir. La mise en scène est discrète et naturelle, la musique se fait berceuse des mots et le jeu des acteurs est d’un naturel épatant. Rose-Anne Déry et Laury Huard sont tendres et authentiques et rendent gracieusement les écrits sur scène.

Gardez en tête toutefois qu’il ne s’agit pas d’une pièce de théâtre ni d’une imitation des deux protagonistes; Je ne te savais pas poète rend toute la poésie, la douleur, la grandeur des correspondances de Julien et Godin, et c’est en cela que la beauté du spectacle est.


Studio Espace Libre
Avec Rose-Anne Déry, Laury Huard, Yves Morin, Étienne Thibeault (acteurs)
Et Étienne Thibeault et Yves Morin (musiciens)
Du 4 au 2 décembre 2018
Présenté par Tableau Noir