Patrick Watson à Terrebonne | Un moment tendre et inoubliable
Patrick Watson à Terrebonne | Un moment tendre et inoubliable

Publié par Élizabeth Bigras-Ouimet le Ven. 25 janvier 2019 à 16h30 - Contenu original
Musique, La Force, Musique pop, Patrick Watson, Rock canadien, Suggestions de sorties, Théâtre du Vieux-Terrebonne

Crédit photos: Patrick Watson

C’est ce jeudi 24 janvier 2019 que le Théâtre du Vieux-Terrebonne accueillait le groupe montréalais Patrick Watson, dans une salle comble et impatiente d’assister à ce spectacle. Les musiciens ont su répondre aux attentes des dizaines de fans rassemblés en leur dévoilant plusieurs nouvelles compositions, qui paraîtront sous peu dans un nouvel album en 2019.


Le groupe Patrick Watson, anciennement Patrick Watson and the Wooden Arms, se positionne sur la scène du rock canadien depuis les années 2000. Il est composé de Patrick Watson lui-même, parolier, chanteur et pianiste, Simon Angell à la guitare (remplacé par Joe Grass qui assure maintenant ce rôle), Mishka Stein à la basse et Robbie Kuster à la batterie.

En 2003, le groupe lance son premier album Just Another Ordinary Day qui attire les foules locales à ses spectacles et qui, peu à peu, grave son nom dans le monde musical. Les membres du groupe devront cependant attendre en 2007 pour s’implanter définitivement sur les scènes canadiennes et internationales.

Son deuxième album, Close to Paradise, marque les débuts de la reconnaissance pour le groupe Patrick Watson et lui permet de remporter le prix de musique Polaris en 2007 et le prix Juno attribué au « Nouvel artiste de l'année ».

Au cours des dernières années, le groupe a participé à de nombreux festivals et fait la première partie de plusieurs grands artistes dont James Brown.

L’année 2019 nous ramène Patrick Watson dans le cadre d’une tournée canadienne qui, déjà, fait salle comble et dont le prochain album sera empreint à la fois de sensibilité et d'exploration musicale.


Belle mélancolie

Le public présent ce 24 janvier était déjà fébrile à l'idée d'entendre les nouvelles compositions du groupe, et son enthousiasme ne s'est nullement éteint durant toute la durée du spectacle. Quelle belle soirée!

En première partie, la magnifique et puissante chanteuse Ariel Engle, dite La Force, nous a offert une performance électro-pop des plus incroyables. La Force porte bien son nom, car la chanteuse nous apparaît comme une femme résolument guerrière, fragile et à toute épreuve à la fois. Sa voix enchanteresse et unique transperce l’âme et laisse le spectateur à l’écoute de son expérience musicale, tout en éprouvant l’étrange sensation d’un monde enfoui, mais ô combien fort en soi. Un authentique moment d’introspection se crée collectivement et les œuvres de l’artiste se dévoilent comme des éclats spirituels, mélodiques et galactiques. Cette première partie est, à elle seule, un argument de taille pour assister au spectacle!

Puis est arrivé le band Patrick Watson, humble et fraternel, après une brève pause, accompagné de la belle Ariel Engle comme choriste, d’un second batteur et d’un corniste. En tout, sept artistes se sont retrouvés sur scène pour nous faire vivre un moment tendre et inoubliable.

Le musicien Patrick Watson est vraiment un homme attachant, drôle, qui interagit avec le public amicalement et sans prétention. La voix du chanteur est mélodieuse et envoûtante, et s’entremêle à celle de La Force comme un chant quasi liturgique.Chaque morceau nous transporte inévitablement dans un monde à part, profondément ancré dans nos émotions, comme si chaque mot avait été personnellement écrit pour chaque spectateur.

“You are the sweetest melody I never sung / You are my island of love my remedy to rescue me / You are a breeze of a song that carries me / You are the sweetest melody I never sung.”

Patrick Watson, comme groupe, offre des œuvres qui éveillent la douceur et la nostalgie. Son harmonie est palpable et rend toute la splendeur de ses compositions sur scène. On se sent littéralement bercé par la musique du groupe et la voix du chanteur.

“There was a hall with a thousand birds long / But the biggest one of them all was in a cage too small / I asked the caretaker 'cause he was the Maker / He looked at me and laughed, took another sip from his glass and said / Open up your ears and hearts / You put a big bird in a small cage and he'll sing you a song / That we all love to sing along / To the sound of the bird that mourns.”

La poésie des paroles est touchante. Le public était ému d’entendre les dernières créations de Patrick Watson, notamment « Melody Noir » et « Big Bird in a Small Cage » que nous avions pu déjà découvrir sur le web ces derniers mois.

Le dernier album du groupe devait être sorti à la fin de l’année 2018, mais Patrick Watson nous a expliqué que les musiciens et lui-même hésitent encore à propos de leurs choix définitifs de chansons.

Sur scène comme sur ses albums, on sent tout le travail que le band effectue sur ses pièces, mais aussi son plaisir à explorer différents styles, différents instruments et différentes technologies pour offrir un son unique. Tous les membres du groupe contribuent au succès des pièces et chacun a bien sa place sur scène.


La tournée 2019 se poursuit au Québec dans les semaines à venir et plusieurs spectacles sont déjà complets. C’est définitivement un spectacle à voir ! Pour suivre le groupe dans sa tournée 2019, cliquez sur le lien suivant ou suivez-les sur Facebook ici.

Nous vous invitons à découvrir Ariel Engle ici. Un grand merci au Théâtre du Vieux-Terrebonne pour sa collaboration. Vous pouvez découvrir sa programmation en cliquant ici.