Le cœur entre mer et ciel | Là où les âmes se rencontrent
Le cœur entre mer et ciel | Là où les âmes se rencontrent

Publié par Élizabeth Bigras-Ouimet le Dim. 24 mars 2019 à 9h30 - Contenu original
Le cœur entre mer et ciel, Le Dauphin Blanc, Littérature, Mélanie Fortin, Quête spirituelle, Roman, Suggestions de lecture


Mélanie Fortin a publié son troisième roman, Le cœur entre mer et ciel, en novembre 2018 aux Éditions Le Dauphin Blanc. Le cœur entre mer et ciel est l’histoire de Ludivine, femme d’Henri et mère de Joseph, qui se trouve à la croisée des chemins. Elle devra faire le choix de se choisir d’abord en tout temps, en toute situation, combinant alors sa voie spirituelle à celle de son quotidien.


« J’ai lu un jour qu’il faut du courage pour rester avec une personne qui a affronté ses guerres personnelles et a découvert sa liberté intérieure; parce qu’elle nous montre toutes nos ombres. Il faut être prêt à travailler. »

C’est en 2001 que le public découvre Mélanie Fortin avec son premier recueil de poésie, La caresse des mots. Dix ans plus tard, elle publie son premier roman, Elle danse avec la folie et en 2013, son deuxième roman, Dans de beaux draps en Italie. Les derniers mois de l'année 2018 marquent le retour de l’auteure avec son troisième livre, Le cœur entre mer et ciel et, comble de bonheur pour ses lecteurs, son premier livre pour enfants, Léonard, le mouton qui ne voulait pas être tricoté.

Les deux derniers livres de Mélanie Fortin nous démontrent l’importance de croire en soi, d’aller au bout de ses rêves et surtout, de se respecter dans nos choix. Le cœur entre mer et ciel est à la fois un roman inspiré de la vie de l’auteure, et une histoire spirituelle qui amène le personnage central à se reconnecter avec son âme, en toute transparence et en toute authenticité.


Femme de personne

Au début du roman, Ludivine est mariée avec Henri. Alors qu’elle se destinait à cet homme pour la vie, Ludivine comprend un jour que leurs chemins se sont éloignés. La peur a longtemps retenu Ludivine dans le déni, mais elle ne peut plus vivre contre ses désirs, ses besoins, ses aspirations: la séparation est inévitable.

« Je me croyais libre et en apparence, je l’étais. Mais le sentiment que je ressentais à longueur de temps était cette sensation d’être emprisonnée dans un petit carré. Un espace trop restreint dans lequel je n’arrivais plus à prendre de véritables respirations. »

Il faudra des mois à Ludivine pour recoller les morceaux brisés en elle. Tout doucement, elle reprend goût à la vie et panse ses vieilles blessures de l’âme.

« Souvent, j’ai un tel manque du ciel en moi. Comme un immense vide que rien ne peut combler sur terre [...] Dans ces moments, j’ai l’impression que mon corps est un obstacle et qu’il promène mon âme partout au bout d’une corde, comme un ballon. »

Bien qu’elle se sente déconnectée, l’âme de Ludivine la guide vers un nouvel amour : Étienne. Leur passion est envoûtante et cruelle à la fois. Leurs peurs respectives les paralysent. Alors que Ludivine arrive à passer par-dessus ses peurs et à vivre pleinement son amour avec Étienne, c’est lui qui fuit.

Ludivine s’effrite devant ce revirement de la vie, encore, qui la fait basculer en-dehors d’elle-même alors qu’elle se croyait tellement en phase avec les désirs de son âme.

« J’ai perdu mon regard de toi. Toute l’amitié et l’admiration ne sont plus. Comme tes promesses. Je te regarde et je vois un inconnu, je vois du vide. »

Malgré la peine qu’elle ressent, elle demeure la tête hors de l’eau. Bien sûr, l’indifférence d’Étienne la blesse et elle se voit envahie par des émotions de colère et de jalousie, mais son âme la recentre sur ce qui compte, sur ce qui demeure ancré dans sa vie. Elle saisit l’opportunité de partir en voyage avec une amie, et c’est lors de ce voyage qu’elle rencontre Yaniel.

La vie ne sera plus jamais pareille après cette rencontre d’âmes. Il n’est pas son âme sœur, il est plus que ça, il est celui qu’elle a connu dans une autre vie, celui que rien ne séparera, pas même leur vie dans deux pays différents, pas même les plus grandes séparations qu’ils devront indéniablement vivre. Il est une partie d’elle. Elle est une partie de lui. Ils sont flammes jumelles.

Ils ont peur, terriblement peur, mais cette histoire qu’est la leur est unique; c’est l’histoire de deux âmes qui se sont cherchées depuis leur dernière vie ensemble et qui s’aimeront au-delà des limites physiques et matérielles de ce monde.

L’auteure ne nous dit pas ce qu’il adviendra d’eux, peut-être ne le sait-elle pas encore, mais ce qui retient notre attention est cette quête absolue de Ludivine qui ose s’émanciper comme un être à part entière, en ne reculant pas devant les occasions qui l’aident à guérir, à grandir, à devenir un être d’amour et de paix.

« La faiblesse, ce n’est pas d’admettre qu’on a peur de quelque chose ou qu’on s’inquiète; la faiblesse, c’est de fuir au lieu de rester debout et d’affronter l’angoisse et le vide. De regarder en soi et raccommoder les déchirures. »


Le roman Le cœur entre mer et ciel de l’auteure Mélanie Fortin se démarque par sa beauté spirituelle et son originalité. Il s’agit d’un des plus beaux romans qu’il m’est été donné de lire.
Vous pouvez suivre l’auteure Mélanie Fortin sur sa page Facebook en suivant ce lien. Je vous invite à découvrir la maison d’édition Le Dauphin Blanc ici.

Le coeur entre mer et ciel
Mélanie Fortin
Éditions Le Dauphin Blanc