Révèle la relève X LUNES | Quand féminité et diversité font de la magie
Révèle la relève X LUNES | Quand féminité et diversité font de la magie

Publié par Marie-Eve Boisvert le Jeu. 14 février 2019 à 14h30 - Contenu original
Musique, Catherine Durand, Chanson francophone, Élyze Venne-Deshaies, Fanny Bloom, Laura Sauvage, LUNES, Maison de la culture Maisonneuve, Marie-Pierre Arthur, Melyssa Elmer, Musique émergente, Révèle la relève, Sortie culturelle, Suggestions de sorties, Zoom sur...

Crédit photos: Anny-Eve Perras

C’est ce vendredi qu’aura lieu la soirée de lancement de la série « Révèle la relève », au cœur même des installations de la Maison de la culture Maisonneuve. Un premier spectacle qui sera présenté en collaboration avec LUNES, laboratoire créatif né il y a près de deux ans quelque part entre Saint-Denis et Mont-Royal, et ayant comme objectif l’orchestration de rencontres éphémères entre artistes féminines.


Pour en savoir plus sur l’événement à venir, j’ai eu le plaisir de m’entretenir avec Elyze Venne-Deshaies, musicienne aux multiples chapeaux et cofondatrice des soirées LUNES. Celle-ci m’avait donné rendez-vous au très cool café-disquaire le 180g, une adresse de Rosemont tout indiquée pour discuter musique, de par son ambiance décontractée et son excellente sélection musicale à même la table tournante.

« Révèle la relève » et LUNES, ce sont d’abord et avant tout deux séries musicales distinctes, mais que tout destinait à une collaboration. La première, coproduite par les Francouvertes et la Maison de la culture Maisonneuve, a pour mission de présenter au public, et ce à prix abordable, des artistes émergents de la scène francophone dans une formule cabaret. La seconde, c’est le projet de deux musiciennes, Elyze Venne-Deshaies (La Loba) et Melyssa Elmer (Side Projects), qui désiraient, par le biais d’une soirée musicale mensuelle, créer un laboratoire créatif s’adressant aux musiciennes et artistes non binaires et permettant de mettre en scène des collaborations multidisciplinaires éphémères.

C’est par la – ô combien efficace – méthode du bouche-à-oreille que l’équipe derrière « Révèle la relève » a entendu parler de son pendant plus underground, et a ultimement proposé aux filles de présenter la première soirée de sa série sous la bannière de LUNES. Une invitation acceptée avec plaisir par le duo, celle-ci représentant une belle vitrine non seulement pour le projet, mais également pour les musiciennes qu’il porte.

Le concept y conservera ses bases, c’est-à-dire qu’on assistera à la rencontre sur scène de duos féminins n’ayant pas collaboré auparavant, bien que pour l’occasion ceux-ci seront composés d’une artiste plus établie accompagnée d’une musicienne de la scène émergente. Des femmes qu’Elyze et Melyssa ont d’ailleurs eu le loisir de choisir avec soin: Marie-Pierre Arthur, Fanny Bloom, Laura Sauvage, Catherine Durand, Catherine Leduc, Maude Audet, Marie-Claudel, Laurence Anne, Kayiri, Kyra, Mélanie Venditti et Poulin seront les invitées de la soirée. Il n’y a pas à dire, la sélection promet. Et le tout en français, s'il-vous-plaît: le concert mettra à l’honneur la langue d’ici, par la présentation de chansons des auteures-compositrices-interprètes et par le biais de lectures, récitées par les deux blogueuses Ève Landry (Les fausses vérités) et Lily Pinsonneault (Ma Querelle).

Pour Elyze, cette collaboration se veut surtout une invitation à l’exploration pour la quinzaine de femmes qui prendront part à l’événement: « C’est un honneur de produire l’événement dans une Maison de la culture, entre autres parce que ce lieu correspond à un nouveau terrain de jeu, plus formel, mais avec lequel on va justement pouvoir s’amuser à tester un autre genre de dynamique d’écoute, un public différent: c’est quelque chose qui va certainement nourrir les artistes autrement. » Une opportunité qui rejoint les objectifs de LUNES, le projet encourageant la prise de risques et l’authenticité, au travers de rencontres qui aboutissent bien souvent à la création d’objets culturels bruts et magiques. « Ce sera également l’occasion de créer des ponts entre un public "plus large" et des artistes de la scène émergente, qui sans ce genre d’occasions ne se seraient peut-être pas découverts avant des années! », ajoute la jeune femme.

Une opportunité qui tombe bien, parce que générer des rencontres, c’est justement une des visées principales des soirées LUNES. Ça, et prôner une belle collection de valeurs. Et bien que le prétexte de ces soirées soit celui de présenter un bon show, principalement musical, Elyze veut que celles-ci s'insèrent dans une démarche plus profonde. Cette volonté est née d’un désir de bousculer ce milieu de la musique qui leur semble, à Melyssa et à elle, figé dans ses vieilles rengaines aux refrains assez répétitifs. Cet aspect n'était pas encore vraiment conscient au moment de la création de LUNES, la série étant plus axée autour de principes de féminité, d'inclusivité, de diversité et d'autonomisation. C’est à la base de ces derniers que se sont donc construites ces soirées de type DIY (Do It Yourself), qui se veulent aujourd’hui à la fois performatives, sociales et culturelles.

Il est toutefois important de préciser qu'à la base, ces soirées ne se déclarent ni militantes ni féministes. Mais, rien de mieux qu’une soirée où des filles qui rockent le show se relaient les unes après les autres sur les planches, le tout dans un esprit de solidarité, afin d’affirmer la pertinence des femmes sur scène, y reconstruire leur place – concert après concert – et, accessoirement, combattre le discours du nivellement par le bas dont les musiciennes sont encore la cible. « Oui, le féminisme est encore nécessaire, parce que les filles – que je remarque d’ailleurs de plus en plus nombreuses dans le milieu depuis les dix dernières années – réclament plus que d’être seulement one of the boys… parce que, you’re not a boy? », s’exclame celle qui travaille depuis plusieurs années comme musicienne, étant à même de témoigner de ces dynamiques modelées par le sexisme.

Enfin, au cœur de la philosophie de LUNES, l’inclusivité occupe également une place de choix. En mariant les communautés anglophones et francophones, en travaillant encore plus fort pour le recrutement d’artistes non binaires et en rétablissant le dialogue avec les hommes, qui sont vus avant tout comme des alliés, la série désire créer des ponts et dénouer les mailles de scènes parfois tissées assez serrées. Pour Elyze Venne-Deshaies et Melyssa Elmer, toutes les excuses sont donc bonnes pour la création de brèches humaines et créatives, et semblerait-il que l’organisation de Révèle la relève X LUNES en soit une très bonne.


L’événement aura lieu ce vendredi 15 février au Cabaret de la Maison de la culture Maisonneuve (4200, rue Ontario Est) et les billets, dont le modique coût est de 8$, sont disponibles ici et seront en vente le soir-même à la porte.