Le réalisateur montréalais Kim Nguyen surprend avec son nouveau film The Hummingbird Project
Le réalisateur montréalais Kim Nguyen surprend avec son nouveau film The Hummingbird Project

Publié par Clara Bich le Mer. 20 mars 2019 à 14h00 - Contenu original
Cinéma, Alexander Skarsgard, Cinéma québécois, Indépendant, Item7, Jesse Eisenberg, Kim Nguyen, La critique cinéma de Clara, Suggestions de sorties, The Hummingbird Project

Crédit photos: Page Facebook de The Hummingbird Project

The Hummingbird Project est le nouveau film du réalisateur québécois Kim Nguyen. Très connu pour son film Rebelle, sorti en 2012 et qui lui a valu différents prix au Festival de Berlin, au Festival TRiBeCa et au Vancouver Film Critics Circle, Kim Nguyen revient avec un thriller indépendant drôle et magistralement interprété par des acteurs de talent. En salle dès le vendredi 22 mars 2019, The Hummingbird Project vous surprendra!


The Hummingbird Project, c’est l’histoire de deux cousins, Vinny et Anton, qui décident, en 2010, de devancer le marché boursier américain. Ils mettent alors en place un projet un peu fou: construire un câble de fibre optique allant du Kansas à New York pour gagner une milliseconde sur toutes les transactions. Cette action ne leur rapporterait que 10 dollars par transaction, mais ils cumuleraient plus de 5 millions de dollars par année! Kim Nguyen met en scène la création de ce projet ahurissant, que ses protagonistes réalisent entre 2011 et 2012 pendant que leur ancienne boss, la maléfique Eva Torres, essaye de les devancer!

Kim Nguyen nous avait déjà habitué à des castings internationaux dans ses précédents films. En effet, rappelons que Two Lovers and a Bear, présenté à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes en 2016, mettait en scène les acteurs américains Dane DeHaan et Tatiana Maslany. Et Rebelle, en 2012, présentait les incroyables performances des acteurs congolais Rachel Mwanza et Serge Kanyinda. Avec The Hummingbird Project, Kim Nguyen revient avec une distribution américaine alléchante: Jesse Eisenberg, connu mondialement depuis son interprétation de Mark Zuckerberg dans The Social Network de David Fincher, Alexander Skarsgard, vu dernièrement dans la série Big Little Lies réalisée par le Québécois Jean-Marc Vallée, et Salma Hayek... qu’on ne présente plus.

Dans le rôle de Vinny, Jesse Eisenberg est à la hauteur du personnage. Un jeune homme rempli de fougue, un peu manipulateur et rapidement dépassé par les événements qu’il crée. Comme d’habitude, Eisenberg livre une performance juste et précise. Dans le rôle d’Anton, Alexander Skarsgard est fascinant. En homme un peu benêt, mais extrêmement intelligent et fasciné par les algorithmes, Skarsgard est dans un registre où nous l’avions rarement vu. Il crève l’écran avec ce personnage complètement enfermé dans son monde, les épaules tendues et l’esprit ailleurs. Enfin, Salma Hayek en Eva Torres est parfaite. Ses cheveux gris platine, ses lunettes de soleil fumées et ses vêtements moulants la distinguent de ses derniers rôles en la rapprochant ici d’une « Cruella d'Enfer » du monde boursier. Les trois acteurs principaux portent le film avec des performances très justes.

La réalisation de Kim Nguyen est, quant à elle, assez irréprochable; mais cela nous laisse malheureusement parfois un arrière-goût de réalisation trop stérile, sans charme. Il réussit néanmoins à faire de belles métaphores en opposant la nature à la machine par des plans de forêts très dépaysants, calmes, à l’inverse des séquences de forages plutôt intenses et brutes. Finalement, The Hummingbird Project montre ce que l’Homme est capable de faire pour de l’argent, peu importe sa santé, sa famille et les risques que cela entraîne: l’argent appelle l’argent. Kim Nguyen fait finalement un portrait des motivations de l’être humain du XXIe siècle, pas très agréable à voir mais réaliste, où petit à petit la délicatesse s’installe tout de même dans ce tumulte. Cette douceur se ressent surtout grâce à la bande sonore vraiment incroyable, où les styles de musique s’opposent et sont très différents au début du film pour devenir, petit à petit, plus fluides et effacés au profit des personnages et de la narration.

Du côté du montage, c'est un peu moins rythmé que la bande-annonce présentée à la fin de cet article. Bien que cela nous ait légèrement déçu, car nous avions trop d’attente, le montage de Nicolas Chaudeurge et Arthur Tarnowski se veut invisible (dit « à l’américaine ») et cela laisse finalement l’ambiance du film s’installer.


À l’affiche dès ce vendredi 22 mars 2019, le film, qui se présente au début comme un thriller, se termine comme une comédie dramatique surprenante. Avec des acteurs de talent, un scénario étonnant et un réalisateur québécois, ce sont d’assez bonnes raisons pour courir en salle découvrir The Hummingbird Project! D’ici là, profitez d’un petit aperçu du film grâce à la bande-annonce.