« L'Empereur de Paris » peine à nous séduire malgré son casting cinq étoiles!
« L'Empereur de Paris » peine à nous séduire malgré son casting cinq étoiles!

Publié par Clara Bich le Mer. 10 avril 2019 à 13h45 - Contenu original
Cinéma, AZ Films, Cinéma français, Fabrice Luchini, James Thierrée, Jean-François Richet, L'empereur de Paris, La critique cinéma de Clara, Olga Kurylenko, Suggestions de soirée, Suggestions de sortie, Vidocq, Vincent Cassel

Crédit photos: Tous droits réservés, Gaumont.

Vincent Cassel retrouve Jean-François Richet, le réalisateur qui l’avait mis en scène dans les deux opus sur la vie du criminel français Jacques Mesrine, pour cette fois-ci prendre les traits de Vidocq, le célèbre aventurier français! Dans L’Empereur de Paris, Richet représente le Paris de 1805, où l’Arc de Triomphe est en pleine construction et le crime bat son plein dans les rues parisiennes. Vidocq, ancien bagnard, va alors faire un pacte avec la police pour retrouver sa liberté.


L’Empereur de Paris relate le début des années 1800, lorsqu’Eugène-François Vidocq arrive à Paris pour se créer une nouvelle vie en étant marchand de tissus. Néanmoins, il est vite rattrapé par son passé et il doit combattre la police et la pègre pour assurer ses arrières. Il fait alors un pacte avec la « brigade de sûreté » de Paris pour infiltrer le crime organisé et essayer, petit à petit, de mettre toutes les figures qui le composent en prison! Alors que plusieurs hommes veulent sa mort, Vidocq va tenter, coûte que coûte, d’arriver à ses fins.

Malheureusement, L’Empereur de Paris ne nous surprend pas. Le scénario, bien qu’original, peine à nous immerger dans ce film historique. Nous restons de glace face aux décors et aux costumes qui, bien que réalistes, ne nous font vivre aucune émotion. Le travail sur la lumière nous interroge également beaucoup: le film a-t-il été filmé au complet en lumière naturelle? Difficile à savoir, mais si c’est le cas, alors c’est une belle réussite! Cependant, bien que la réalisation du nouveau film de Jean-François Richet soit très correcte, il manque quelque chose pour nous toucher, nous scotcher et nous émouvoir.

Nous pouvons tout de même noter quelques bons points: tout d’abord, l’emploi d’un casting cinq étoiles! Vincent Cassel dans le rôle principal est à la hauteur. Cette bête du cinéma représente un homme en fuite renfermé sur lui-même qui s’ouvre petit à petit, pour laisser apparaître un personnage à la sincérité touchante. Freya Mavor incarne Annette, la compagne de Vidocq. Cette jeune actrice britannique est pétillante et laisse planer devant elle un bel avenir au cinéma.

Vincent Cassel et August Diehl dans les rôles de Vidocq et Natanaël


Les seconds rôles sont tous plus incroyables les uns que les autres :
  • Fabrice Luchini, sous les traits de l’homme politique Joseph Fouché, est parfait; il y a peu d’autres mots pour le décrire. Si vous aimez son travail, sa maîtrise de la langue française et de la diction, ce personnage vaut le déplacement au cinéma!
  • James Thierrée montre une fois de plus qu’il peut jouer toutes sortes de rôles en interprétant ici le duc de Neufchâteau.
  • Olga Kurylenko, vue récemment dans le film franco-québécois Dans la brume, est très correcte en Baronne de Giverny.
  • Enfin, Denis Lavant qui incarne Maillard, le roi de la pègre et du crime parisien, est détestable à souhait!

D’autres bonnes choses sont à relever: le réalisateur et les producteurs Eric et Nicolas Altmayer se sont battus pour réaliser le film en Île-de-France, ce qui est positif pour l’industrie du cinéma français. Également, les chorégraphes du film, accompagnés de Vincent Cassel, ont créé ce qu’ils nomment « une nouvelle grammaire de combat » inspirée du Systema, un art martial russe peu démonstratif mais efficace et jamais vu au cinéma, comme le précisait Vincent Cassel lors d’une entrevue.

L’Empereur de Paris s’adresse certainement aux mordus d’Histoire française et napoléonienne, mais pas seulement! Si vous souhaitez vous évader de votre quotidien le temps d’une séance de cinéma, les performances des acteurs valent la peine de vous déplacer voir le long-métrage.


Au cinéma dès ce vendredi 12 avril 2019, L’Empereur de Paris saura vous dépayser, certes, mais vous laissera peut-être un peu sur votre faim. Ce n’est pas un chef-d’œuvre, mais ce n’est pas un mauvais film pour autant. La performance des acteurs ainsi que l’ambiance (les décors et les costumes) sont de qualité et en valent la peine. N’hésitez pas à regarder la bande-annonce pour en savoir un peu plus!