Poésie du quotidien: Alabama
Poésie du quotidien: Alabama

Publié par Charles Moquin le Jeu. 23 mai 2019 à 0h00 - Contenu original
Humour, cauchemar, Humour, Poésie du quotidien


La série de textes Poésie du quotidien présente des sujets prosaïques avec une teinte poétique.





Le projet de la loi 21 me rappelle qu'à l’école primaire lorsque nous avions la visite d’un pompier ou d’un policier, tous les enfants s’excitaient à l’idée d’essayer leur couvre-chef. Comment ces jeunes se comportent-ils avec le voile, je ne sais pas. Car en ce qui a trait aux signes religieux, je ne peux me prononcer, puisque à mon époque la salle d'essayage n’était pas dans la classe.

Du coup, un copain qui habite aux États-Unis, a eu vent que le gouverneur de l’Alabama, après l’avortement, voudrait s’attaquer aux signes distincts dans les écoles de l’État. Il veut faire la preuve que les enfants étaient moins réceptifs à d’autres enseignants que le caucasien.

Et pour en faire la preuve, lors de la prochaine visite annuelle, d’un représentant de l’ordre dans les écoles primaires de l'Alabama, un exercice de tir sera organisé uniquement pour les garçons. Ils devront tirer sur 6 cibles à l’effigie d’enseignants(e) : une voilée, un noir. un hispanique, une blanche et un blanc. Selon le nombre de fois que chacune sera atteinte, on fera un classement des enseignants envers qui les étudiants ressentent le moins d’hostilité.

De toute façon le résultat n’aura pas d’importance, car il sera trafiqué. En revanche, ce sera un excellent exercice de maniement d’armes pour ces jeunes garçons, car ils seront bientôt tous munis d’un pistolet fourni gratuitement par la NRA. Par contre les parents auront la responsabilité de débourser pour les balles.

Et pendant ce temps, on inculquera certaines valeurs essentielles aux jeunes filles, en leur projetant des documentaires pro-vie où s’y trouvent des scènes truquée d’avortement épouvantables.