Les films à ne pas manquer au Festival Fantasia 2019 !
Les films à ne pas manquer au Festival Fantasia 2019 !

Publié par Romain Ballet le Mer. 10 juillet 2019 à 16h00 - Contenu original
Cinéma, Action, Cinéma asiatique, Cinéma de genre, Cinéma québécois, Concordia, Documentaire, Fantasia, Festival, Horreur, Rétrospectives, Suggestions de sorties, Thriller


Plus grand festival de films de genres en Amérique du Nord, Fantasia ouvre ces portes ce jeudi à Montréal. Depuis 1996, c’est aux alentours de la mi-juillet que Fantasia reprend ses droits chaque année et nous abreuve durant trois longues semaines de cinéma d’action, d’horreur et de gore avec une affinité toute particulière pour le cinéma de genre asiatique. Comme pour les éditions précédentes, cela signifie plus d’une centaine de longs-métrages programmés à travers les différentes sections, nous vous avons donc concocté une liste de nos films les plus attendus pour cette 23e édition !


Commençons par le film d’ouverture, Sadako, qui marque le retour au premier plan de Hideo Nakata, réalisateur de Ringu 1 & 2, qui fut à l’origine d’une arrivée importante de films J-Horror en occident à la fin des années 90 ainsi que l’inévitable flopée de remake hollywoodiens qui suivit.

Impossible d’évoquer le cinéma japonais sans parler d’animation, Human Lost, film d’anticipation aux allures cyberpunks mis en scène par le réalisateur d’Afro Samourai, Fuminori Kizaki, titille déjà nos papilles de geeks cinéphiles.





The Gangster, The Cop, The DevilThe Gangster, The Cop, The Devil (Lee Won-Tae)


Le cinéma chinois sera aussi à l’honneur avec Shadow de l’immense Zhang Yimou, adaptation de contes d’arts martiaux à gros budget. Bien sûr, aucun Fantasia ne serait complet sans une bonne dose de thrillers coréens tels Idol (Lee Su-Jin) ou encore The Gangster, The Cop, The Devil (Lee Won-Tae).

On quitte l’Asie pour retrouver le duo Jesse Eisenberg et Imogen Poots dans pas moins de deux films présentés cette année, The Art of Self Defense (Riley Stearns), comédie noire sur la masculinité toxique, et Vivarium une expérience à la Black Mirror, réalisé par le débutant irlandais Lorcan Finnegan.


VivariumVivarium (Lorcan Finnegan)



On se réjouit également de voir la brillante Lupita Nyong’o, qui nous a déjà subjugué cette année dans US, à l’affiche de Little Monsters de Abe Forsythe, ainsi que Elijah Wood dans Come to Daddy, premier long-métrage du kiwi Ant Timpson. Le film compte également parmi sa distribution l’acteur canadien Stephen McHattie, que l’on retrouve dans Dreamland de Bruce McDonald, onze ans après le génial Pontypool.

Du côté du Québec, les amateurs de gore seront comblés par le retour de Renaud Gauthier et son sanglant Aquaslash, après lequel vous ne remettrez plus jamais les pieds dans un parc aquatique.






Shooting the MafiaShooting The Mafia (Kim Longinotto)

Fantasia c’est également une sélection de documentaires dont Shooting the Mafia, portrait d’une photojournaliste héroïque qui a consacré sa vie à la documentation des ravages du crime organisé sur son île natale Sicilienne, ou encore l’intriquant Blood & Flesh – The Reel Life & Ghastly Death of Al Adamson qui couvre le parcours énigmatique du réalisateur de série-Z, Al Adamson, retrouvé mort enterré sous un plancher.


Enfin, parmi les grands moments de chaque Fantasia il y a bien sur les rétrospectives. Cette année c’est le metteur en scène canadien Ted Kotcheff qui est à l’honneur avec les projections du cultissime First Blood ainsi que le trop méconnu The Apprenticeship of Duddy Kravitz.






Tous ces films ne représentent évidemment qu’un minuscule avant-gout de ce qui nous attend durant les prochaines semaines. Retrouvez la programmation complète sur le site officiel du festival ! Fantasia se déroulera du 11 Juillet au 1er aout sur le campus de l’Université Concordia. Les billets peuvent être achetés sur place à l’Auditorium de diplômés de la SGWU ainsi que sur le réseau Ticketpro.