Juulie Rousseau: une auteur-compositeur-interprète d’un autre monde
Juulie Rousseau: une auteur-compositeur-interprète d’un autre monde

Publié par Raymond Décary le Mar. 26 avril 2016 à 16h10 - Contenu original
Musique, Paysages, Premières Nations, Suggestions de sorties


«Le Pays du nomade, c’est le monde et son bonheur, c’est la musique»
- Jean Désy, poète

Il est étonnant d’observer comment les gens traversent les portes de notre existence, À la suite de coïncidences invraisemblables tels des personnages de film ou de roman, ils défilent le long des pages de notre histoire et nous incitent à terminer des chapitres, à faire progresser notre récit personnel.

J’ouvre mon âme à la vie. Elle me le rend de façon fantastique presque comme magique. Une notion me revient à l’esprit bien souvent, le mot « synchronicité ». Qu’est-ce que la synchronicité ? L’étymologie nous enseigne, sun – chronos : le temps qui « va ensemble », le temps qui coïncide avec lui-même. Autrement dit, il s’agit de deux évènements qu’aucun lien ne relie selon la causalité classique, et qui pourtant, en survenant simultanément, créent du sens pour la personne qui en est le sujet. D’où cette impression de magie qu’on a souvent.

Un spectacle « Songs of Wolverines » le samedi 27 février de cette année dans une toute petite salle d’un 3e étage sur le boulevard St-Laurent à la Vitrola en est un bel exemple. Il a été crée par Juulie Rousseau.

Il y a plusieurs lunes, au Festival de la chanson de Petite Vallée de 2007 où elle fut lauréate au concours, avec le prix du public et le prix Étoile - Galaxie, une rencontre, celle d’une Montagnaise, Khatia Rock, fut déterminante pour Juulie. Dès cet instant, Juulie savait sa route dessinée, confirmée sur les routes nomades de ces cultures ancestrales.

Un samedi soir pas comme les autres, invité par mon amie Khatia, j’assiste au spectacle. Accompagnent Khatia sur scène, Gabrielle Rouge et Juulie Rousseau. Une découverte, non une explosion d’émotions se produit. Je suis en transe, ailleurs comme emporté ici, là, le spectacle se termine, non ! Non ! Il doit continuer… Je ne suis plus de ce monde, mais de celui du chemin de la Vie. Quelle sensation ! Quel feeling ! Mais qui peut bien être cette âme qui me transporte si violemment, amoureusement et tendrement dans un autre univers, celui de l’essentiel.

Le début d’une longue aventure se prépare. Je le sens, je le sais… Je dois être de cette longue marche vers l’ailleurs, cet ailleurs qu’elle nous propose. Cet espace planétaire est un peu le mien aussi. Je m’y retrouve aisément. J’ai un sentiment d’urgence pris à la gorge, alors…

«Au delà du souhait d’avoir une carrière internationale, le rêve profond de Juulie Rousseau est de créer des collaborations entre diverses nations, de faire tomber des frontières. Par sa plume résolument positive, douloureuse, et magnifique à la fois, Juulie nous convie au voyage ; d’abord en soi et dans toutes les cultures modelées par l’humanité. (…) Une musique teintée de profondeur, de silence et d’âme. Juulie fait chanter les espoirs oubliés. »

«Une voix nomade, un chant du monde. Une musique chargée de prières et de beauté. Une artiste habitée par un message d’amour, d’ouverture et d'une grande maturité. »

Le nomadisme de l'auteur-compositeur-interprète ne l’empêche pas, bien au contraire, de garder des amitiés fidèles. Gabrielle Rouge, une amie d’enfance est de bien de ses aventures musicales. Juulie a créée ses premières compositions sur la guitare. Un professeur de musique de Juulie, au collégial, ébloui par la profondeur des mots, de la musicalité de cette vieille âme de 16 ans lui propose de l’accompagner au violon, et aux instruments de son choix. Elle étudiera aussi le chant Jazz à l’université. Puis, Juulie produit son premier CD intitulé « Comme le Monde » à 17 ans.

«Ce premier CD est plutôt naïf, plus spirituel, mais déjà il donnait la couleur de mon voyage musical ». (…) « Un jour, le rêve de mon tambour qui brisait a été une révélation. Dans mon rêve tout le monde se levait pour me dire de ne pas donner mon tambour. Les femmes l’ont tissé en toile de babiche devenue la Toile des Femmes. J’ai su en ce jour qu’une de mes routes de vie était celle de rassembler les Femmes de la Terre pour dire, chanter notre âme.»

«Landscape, Paysage» le tout nouveau CD de Juulie Rousseau est une révélation. Que de beauté, les mots, la musicalité, un voyage majestueux. Je ne cesse de l’écouter en boucle à la maison, dans l’auto, partout ou presque !

« Je remercie la terre sur laquelle j’ai marché de paysage en paysage. Je remercie tous ces gens qui ont marqué mes voyages. Je remercie la Mongolie et son peuple pour sa sagesse, sa joie de vivre, son thé, ses chants. Je remercie tous ceux qui ont cru en moi. Enfin, je remercie Dieu pour son amour infini et miséricordieux ! »

Juulie s’épanouit en créant des chansons qui voyagent, comme elle, autour de la Terre ». Le nomade, le gitan en moi est interpellé au plus profond de son âme. Je dois, on doit arrimer cet être majestueux, hors norme, d’une musicalité planétaire à la mémoire des Hommes.

Le prochain spectacle « Songs of Wolverines » avec Juulie Rousseau, Khatia Rock et Gabrielle Rouge aura lieu le 5 mai prochain à 22:00 au bar l'Escalier.