La craquante Francine Lareau au Juste Pour Rire
La craquante Francine Lareau au Juste Pour Rire

Publié par Esther Hardy le Ven. 22 juillet 2016 à 9h55 - Contenu original
Humour, Esther aux premières loges, Festival, Francine Lareau, Juste pour rire, Place des Arts, Salle Claude-Léveillée

Crédit photos: Michel Hannequart

Craquante et coquine aussi! Charmante! Drôle et touchante!
Voici Francine Lareau, la nouvelle humoriste dont je vous ai déjà parlé et que vous pouvez découvrir dans son 2e spectacle: « Merci Manda, La Poune, Dodo, Denise, Clémence et tant d’autres!!! », une célébration de 100 ans d’humour au féminin présenté jusqu’au 23 juillet à la salle Claude-Léveillée de la Place des Arts dans le cadre du Festival Juste Pour Rire.


Il fallait s'y attendre, après tant de succès, ça y est! La comédienne de formation qui a débuté il y a quatre ans son premier show, Chus pas connue (encore!), a fait son chemin. Son 2e spectacle solo lui taille une place dans la cour des humoristes du Festival Juste pour rire. Elle a gagné son pari : « C’est possible de faire de l’humour en parlant de ce qui nous touche et de ce qui nous inspirent de beau dans ce monde! ».




« Merci Manda, La Poune, Dodo, Denise, Clémence et tant d’autres!!! » est un très bon spectacle, bien structuré, drôle et touchant. Francine nous présente avec ferveur son superbe hommage aux pionnières de l’humour. Apr`s un travail colossal de recherche dans les archives de Radio-Canada et après avoir consulté une imposante documentation sur nos géantes depuis le début du siècle, elle nous raconte avec espièglerie ses coups de cœur. Elle nous parle avec émotion de son admiration pour ces battantes, ces pionnières et monstres sacrés qui ont façonné l’humour féminin et tout notre paysage artistique québécois!

De plus, Francine le souligne: Manda, La Poune et toute leur bande ont longtemps été boudées par les diffuseurs. Ce n’est qu’à la fin de sa longue et impressionnante carrière que Rose Ouellette (La Poune) a enfin été invitée à une émission télévisée.




Merci Francine! Un magnifique hommage qui disons-le, était nécessaire. Un devoir de mémoire, un plongeon dans les fondations de notre culture que seule une artiste avec des qualités de conteuse, de comédienne, d’humoriste et d'authenticité pouvait rendre aussi agréable.


Francine a une belle répartie et avec son coquin talent d’improvisatrice, elle joue avec le public. Elle réinvente les taquineries hommes/femmes, nous fait craquer avec son interprétation du décalage des générations et des différences de perceptions. Elle est excellente pour attraper des situations au vol et les utiliser pour inclure tout son auditoire, même avec les personnes mal à l’aise qui arrivent en retard ou qui ont une urgence au petit coin. Très à l’aise sur scène, elle anime le public, le taquine à travers ses numéros et le fait participer. Les gens se laissent charmer et sont conquis.


Tout comme La Poune le disait : « Francine aime son public! » Naïve, accessible, humble, simple et authentique, Francine m’a fait rire, m’a touché et m’a ému aux larmes.




Ne manquez pas son délicieux spectacle jusqu’au 23 juillet à la Salle Claude-Léveillée de la PDA!


En référence à ce spectacle, au parcours et à la carrière de Francine, vous pouvez consulter ma chronique du 18 mars dernier sur « Esther aux premières loges »!