Fœtus chanteur : des séances de chant prénatal pour le bon développement de bébé
Fœtus chanteur : des séances de chant prénatal pour le bon développement de bébé

Publié par Julie Vovan le Lun. 5 décembre 2016 à 15h00 - Contenu original
Musique, Chanson

Crédit photos: Julie Vovan

Sonia Péguin, formée en psychophonie, offre des cours de chant prénatal. Ceux-ci se déroulent à La Source en soi en décembre et se poursuivront l’hiver prochain. Un moment de ressourcement et de connexion bénéfique, tant pour maman que pour bébé.
« À toi, petit, ma voix qui chante des merveilles. Les noms que j’ai chantés, tu les diras pareils! Quand tu seras sur Terre, tu l’as verra la Terre. Tu l’as reconnaîtra. Je te l’ai chantée ». C’est ainsi que ce couplet tiré de la chanson « Tu l’as verra, la Terre » résume le cours de chant prénatal. Son auteure, la soprano Marie-Louise Aucher avait introduit en Europe la psychophonie durant la Deuxième Guerre mondiale. En chantant l’Ave Maria de Gounod à répétition, Aucher avait observé que certaines notes résonnaient à des endroits spécifiques de son corps. Les sons les plus graves vibraient aux pieds, allant au plus aigu vers la tête.

Aujourd’hui à Montréal, Sonia Péguin pratique la psychophonie (la pose de voix pour le bien-être) dans le but d’aider les mamans. « Aucher s’est rendu compte que les enfants de ses collègues sopranes étaient tous présents, calmes, et avaient un tonus bien développé », explique-t-elle. Selon elle, les fœtus ayant été bercés par la voix de leur maman peuvent se développer plus rapidement. Ils peuvent réussir plus tôt que les autres à lever la tête et à la tourner vers leur mère qui leur parle. Ce sont des enfants qui arrivent souvent au monde tout confiants que l’environnement leur est accueillant. Leurs sens ayant été stimulés, ils peuvent développer une ouverture et un esprit alerte qui permet l’apprentissage des compétences.

Le cours de chant prénatal de Sonia Péguin est avant tout un moment privilégié de ressourcement et de relaxation pour la mère. Sonia utilise beaucoup la technique de visualisation et de relaxation guidée dans le but d’une pleine conscience du corps. Ainsi, la mère a conscience de ce qui se passe au niveau de son corps et du bébé, ce qui procurerait un calme et un certain savoir-faire. L’accouchement ne peut qu’en être facilité. Le lien entre la mère et l’enfant serait ainsi renforci. Tout son qui fait vibrer toutes les cellules atteint le fœtus. Si la maman chante, le bébé baigne dans sa musique. Si une belle musique vibre dans le liquide amniotique du bébé, l’éveil des sens se fait positivement.

Ainsi, Sonia nous fait chanter des vocalises sur des syllabes, des sons tant aigus que graves. C’est une sorte de massage interne, avec toutes les vibrations de ces demi-mots. Est-ce que les mamans doivent être douées pour le chant? Pas nécessairement. L’important est le bien-être ressenti, la connexion avec soi-même et bébé. Bien sûr, Sonia nous fait chanter des comptines ou des chansons pour enfants, sinon des pièces douces. Vous aimerez sans doute le retour en arrière avec des chansons comme « Ani couni chaouani » rappelant les camps d’été ou « Une chanson douce » d’Henri Salvador (chanson douce que chantait peut-être nos mamans...). Vous avez probablement déjà eu connaissance des disques de musique spécialement conçus pour la maman enceinte. Mais selon Sonia, rien ne vaut la voix de la mère. Contrairement aux musiciens sur scène à l’extérieur, la voix de la mère est la seule qui tisse un lien direct avec le bébé. Ce que ressent la mère, bébé le ressent. D’où l’importance d’un environnement positif pour la mère. Le chant prénatal semblerait, selon Sonia, plus efficace que la présence aux concerts de musique ou la simple écoute.

Le cours en vaut la peine, selon Sandrine Quéré, enceinte de 4 mois. Elle explique que beaucoup de femmes enceintes sont préoccupées par maintes choses, et elles ne peuvent pas toujours prendre le temps d’être en connexion avec elles-mêmes. Le cours de chant prénatal de Sonia devient donc un moment précieux. Sandrine planifie revenir participer aux séances.

Mais un homme est aussi une personne essentielle pour ce cours de chant spécial. On y voit des couples père-mère. En fait, selon les principes de la psychophonie, la voix grave d’un homme permet de développer le tonus, par son registre de sons qui atteint le bas du corps. « On s’est rendu compte que chez les enfants des prêtres orthodoxes en Europe, qui peuvent avoir une famille, les muscles des jambes étaient très bien développés. Les infirmières là-bas disaient à Aucher qu’elles ne pouvaient langer ces enfants, tellement ils étaient musclés », dit Sonia Péguin.

Le cours de chant prénatal est donc inclusif. Selon Sonia, la psychophonie est au départ un domaine plus général, qui ne sert pas qu’exclusivement aux femmes enceintes. Les fondements du cours peuvent servir à tous. Stéphanie Toutant-Paradis, accompagnante à la naissance, mentionne que « c’est comme une préparation pour être future maman ». Elle avait assisté au cours, même si elle n’était pas enceinte. « Oui, il y avait beaucoup d’étudiantes en psychophonie avec moi qui tombaient enceintes », affirme Sonia. « Donc, attention! », dit Stéphanie.

Pour de plus amples renseignements sur le cours de chant prénatal :