Immortal Chi : une plongée dans la tradition millénaire du tai-chi
Immortal Chi : une plongée dans la tradition millénaire du tai-chi

Publié par Rédaction atuvu.ca le Sam. 18 mars 2017 à 18h00 - Contenu sponsorisé
Danse, Acrobatie, Arts martiaux, Érick Villeneuve, Kung-fu, Percussions, Place des Arts, Suggestions de sortie


En plus d'être un ballet acrobatique résolument contemporain, Immortal Chi est une véritable ode aux traditions chinoises. Cet hommage à la Chine immortelle se traduit autant dans sa forme théâtrale alliant musique et arts martiaux que dans le thème du spectacle : la recherche du « chi ».


En racontant l’histoire d’un maître Tai-chi à la reconquête de sa force, le spectacle Immortal Chi nous invite à plonger au cœur de la mythologie chinoise. Dans celle-ci, le concept de qi (prononcé « chi ») correspond au souffle à l’origine de la création de l’Univers. Immortel, le qi circule dans chacun de nos corps et veille à notre vitalité. Un souffle qui a également guidé le metteur en scène Érick Villeneuve (Cavalia) pendant la création du spectacle.


Qi et culture chinoise

Dans la culture chinoise, l’idée du qi se retrouve partout. En acupuncture, par exemple, le qi est ce flux d’énergie circulant dans les méridiens. Les arts martiaux s’ancrent aussi à ce concept. Par exemple, le tai-chi met l’accent sur la circulation du souffle dans un mouvement chorégraphié, alors que le kung-fu, sport de combat, vise le ciblage de points du corps impactant la circulation du qi. Enfin, dans le tai-chi-chuan (art martial de la famille du tai-chi), le qi sert à renvoyer une force à l’adversaire après avoir détourné la sienne. Avec ce « chi » omniprésent, il n’y a plus à se surprendre que la mythologie chinoise soit peuplée de personnages jouissant de pouvoirs surnaturels !


Une démarche authentique

Dans Immortal Chi, toutes ces notions sont réunies. Le résultat est un spectacle d’arts martiaux acrobatiques contemporain, mais totalement incarné dans la philosophie originale du qi. En effet, les prouesses acrobatiques ne se limitent pas ici à une prestation esthétique. Elles servent plutôt à illustrer la force du « chi », tout comme dans la tradition chinoise. Et ce, grâce à l’histoire racontée : celle d’un maître Tai-chi mû par le désir de retrouver son souffle de vie.

Tout au long de la création, le metteur en scène Érick Villeneuve désirait rester fidèle à la tradition des sports de combat acrobatiques : « Tout en cherchant à créer un spectacle très contemporain, je voulais que ce soit ancré dans l’authentique tradition du kung-fu. » Pour ce faire, il a assisté à une multitude de spectacles d’arts martiaux, encore et encore !

Puis, il a formé une équipe de performers chinois : des athlètes masculins de kung-fu (pour le yang) et un ensemble de percussionnistes féminines (pour le yin). Ce contraste féminin-masculin n’était pas gratuit, puisque selon la tradition chinoise, la dualité du yin et du yang permet au qi de circuler. Le chorégraphe Phenix Lin a ensuite travaillé à intégrer toutes ces prouesses, dans ce qui donne au final un ballet acrobatique contemporain unique, ramenant les anciennes traditions chinoises à la vie en les animant du souffle vital et immortel… du « chi » !

Immortal Chi à la Place des Arts, le 31 mars et le 1er avril 2017




Par Sophie Lepage - 37e AVENUE