Bossé et Caron contre le reste du monde
Bossé et Caron contre le reste du monde

Publié par Mélina Soucy le Mer. 22 mars 2017 à 15h00 - Contenu original
Improvisation, Arnaud Soly, Club Soda, LNI, Réal Bossé, Sophie Caron, Sylvie Moreau

Crédit photos: Mélina Soucy

La ligue nationale d’improvisation (LNI) a célébré la vingtième saison de deux de ses joueurs étoiles, Réal Bossé et Sophie Caron, lundi, lors d’un match épique au Club Soda. Sous le thème Bossé et Caron contre le reste du monde, l’événement a opposé les deux vétérans à dix improvisateurs de grand talent.


Johanne Lapierre, Lelouis Courchesne, Salomé Corbo, Arnaud Soly, Brigitte Soucy, Suzie Bouchard, Amélie Geoffroy, Diane Lefrançois, François-Étienne Paré et Martin Boily ont tenu tête à leurs confrères de légende, malgré une défaite de 5 à 3.


Improvisation ayant pour thème Bossé et Caron contre le reste du monde,
nombre de joueurs illimité du côté des bleus, un seul du côté des rouges.



Tout au long de la soirée, la LNI a convié sur scène quelques proches des deux vedettes afin de leur rendre hommage. Ainsi, il ne fallait pas s’étonner de voir Sylvie Moreau, complice de Bossé dans plusieurs de ses projets dans les dernières années, ouvrir le bal en chantant une version personnelle de l’hymne nationale de la LNI.





Étant en sous-nombre, les vétérans de l’imprévu ont invité Benoît Chartier, le coach actuel des Jaunes Québécor et ancien coach de Bossé lors de la Coupe Charade de 2007-2008, à monter sur scène pour les aider. « On a également décidé que ce soir, on avait carte blanche. L’arbitre est le maître incontesté de l’impro, mais pas ce soir », a annoncé Sophie Caron avant que Simon Rousseau, l'arbitre du match, ne révèle le thème de la première improvisation. Cette carte blanche n’a été utilisée qu’à une occasion, lors d’une improvisation où les Rouges n’étaient pas inspirés. « On va voler votre idée », a décidé Caron. Malheureusement pour elle, le thème subtilisé à l'équipe de la LNI n'a pas porté fruit.



« Thème : Réflexion. Catégorie : Comparée. Nombre de joueurs : Illimité. »



Cette première improvisation a été remportée par l’équipe de la LNI qui a envoyé tous ses joueurs sur la patinoire. Tout au long de la soirée, à chaque fois que le nombre de joueurs était illimité, cette équipe se donnait un malin plaisir à envoyer tous ses joueurs sur le jeu. On dit que la qualité est meilleure que la quantité, mais ces improvisateurs ont su prouver le contraire, grâce à leur grande écoute des autres. « Avez-vous un autre vieux coach à faire monter ? », a lancé Rousseau à Bossé et à Caron pour les taquiner.



« La mécanique c’est comme de la poésie. C’est du Proust »,
a expliqué Bossé à Soly dans une improvisation ayant pour thème "Fraîchement diplômé". Impro remportée par Bossé.


Nicolas Pinson, le maître de cérémonie, a ensuite invité entre chaque période de jeu, une personne que Bossé ou Caron avait aidée dans la vie par le biais de l’improvisation. Ainsi, Éliane, une jeune femme qui a subi un traumatisme crânien, a remercié Sophie Caron de l’avoir aidée à gagner confiance en elle grâce aux ateliers d’impro qu’elle donne, en lui lisant une lettre rigolote. Du côté de Bossé, la mère d’un enfant atteint d’une maladie orpheline rare a souligné l’implication de ce dernier dans la vie de son fils, à l’aide de matchs d’impro bénéfices.


Sophie Caron qui termine de lire la lettre d’Éliane.


Le match s’est terminé par une improvisation de 20 minutes (la totalité de la troisième période), ayant pour thème Face à face, et dont le nombre de joueurs était encore une fois illimité. Il est rare d’assister à une improvisation aussi longue et pourtant les 12 improvisateurs ont su tenir le public en haleine pendant tout ce temps.

Ne manquez pas le match des étoiles lundi prochain à 19h!