Le charme excentrique d'«Harold et Maude»
Le charme excentrique d'«Harold et Maude»

Publié par Esther Hardy le Ven. 14 avril 2017 à 14h40 - Contenu original
Théâtre, Béatrice Picard, Colin Higgins, Duceppe, Esther aux premières loges, Hugo Bélanger, Place des Arts, Sébastien René

Crédit photos: Caroline Laberge

Duceppe présente la pièce « Harold et Maude » de Colin Higgins, jusqu’au 13 mai à la Salle Jean-Duceppe de la Place des Arts, dans une mise en scène d’Hugo Bélanger avec les comédiens : Béatrice Picard, Sébastien René, Gary Boudreault, Luc Bourgeois, Jean-Marc Dalphond, Martin Héroux, Danielle Lépine et Marie-Ève Trudel.



Danielle Lépine et Sébastien René



Un retour sur ce délicieux classique : le jeune Harold s’ennuie dans une vie trop superficielle avec une mère bien plus affairée à sa vie mondaine qu’à se soucier des aspirations d’un fils original en quête d’attention. Il jette donc son dévolu sur Maude, une nouvelle relation rencontrée au hasard de ses frasques inusitées.



Béatrice Picard (Maude) et Sébastien René (Harold)Béatrice Picard et Sébastien René



Après une vie de multiples épreuves, cette belle artiste anticonformiste de Maude rencontre le jeune Harold. Elle est irrémédiablement engagée à ne voir que le beau côté de la vie et s’arrange pour toujours soutirer le plaisir poétique des situations et des relations avec les autres. Ensemble, ils font une magnifique paire, à la fois désassortie dû au choc générationnel et définitivement complémentaire dans leurs intenses désirs de mordre dans la vie.


L’adaptation qu’en ont faite Hugo Bélanger et Michel Dumont est franchement très concluante. Tout y est! Et ils ont adroitement évité les longueurs du film… On s’amuse et on rit du début jusqu’à la fin.


Béatrice Picard et Sébastien René



Pimpante d’énergie! Enthousiaste et drôle! C’est avec grand plaisir que nous retrouvons la belle Béatrice Picard qui court sur scène comme si elle avait vingt ans. Contrastant avec l’énergie plus lente du personnage de Sébastien René qui pourrait à la limite sembler beaucoup plus vieux à ses côtés, s'il n'y avait son allure éternellement juvénile. La mise en scène n’économise aucune goutte d’énergie de l’octogénaire actrice. Son seul moment de repos dans ce feu roulant de 2h15 est un court entracte dont n’importe quel acteur de la moitié de son âge aurait eu besoin à sa place. Mme Picard est flamboyante! Audacieuse! Elle assume ce rôle en l’enfourchant solidement tel un cheval fougueux et en l’empoignant de toute son expertise! Hugo Bélanger a dit d’elle que ce rôle de l’excentrique et anticonformiste Maude lui ressemble à merveille. Alors, le choix de cette incroyable actrice pour l’assumer allait de soi… Car Béatrice est Maude.


D’ailleurs, toute la distribution de cette pièce tire son épingle du jeu avec brio. La solide performance de Danielle Lépine surprend, tant elle est juste, vive et spontanée. De plus, elle nous offre un très beau jeu avec ce fils si dramatique et ratoureux à la fois. Sébastien René assume avec justesse son personnage révolté, hyper sensible et romantique comme il se doit, dans cet Harold moderne et charmant qui entre avec difficulté dans l’âge adulte.


Luc Bourgeois et Danielle Lépine



Le talentueux Luc Bourgeois est hilarant et coquin, on ne lui connaissait pas tant de talent humoristique. La belle Marie-Ève Trudel se paye un moment de délire en tentant de se lier d’amitié avec Harold. Elle nous a beaucoup conquis avec ses pauses originales et ses trois personnages très typés qu’elle assume avec conviction et originalité. Jean-Marc Dalphond, Gary Boudreault et Martin Héroux incarnent ces personnages légèrement caricaturaux qu’on adore, et qui éveillent instantanément l’enthousiasme de nos cœurs d’enfants.



Luc Bourgeois, Jean-Marc Dalphond et Sébastien René



Chaque personnage de cette pièce est intensément riche. La distribution et la mise en scène ont su exploiter chacun d’eux pour en révéler toute leur saveur. Maude est certainement un des plus beaux personnages qu’une actrice avançant en âge puisse assumer dans la dramaturgie contemporaine.


Ce qui fait d’« Harold et Maude » une pièce rafraîchissante, drôle et originale qui nous fait du bien! L’adroite mise en scène d’Hugo Bélanger avec une scénographie qui ajoute un aspect déjanté à ce spectacle, en fait une occasion de rire, un beau moment de détente qui nous charme dès l’ouverture du rideau jusqu’aux applaudissements.


Gary Boudreault et Sébastien René