Concert de clôture des Boréades - Vertes Landes | Entrevue avec Francis Colpron
Concert de clôture des Boréades - Vertes Landes | Entrevue avec Francis Colpron

Publié par Mélanie Vibrac le Mer. 17 mai 2017 à 16h30 - Contenu sponsorisé
Musique, Chris Norman, Francis Colpron, Les Boréades, Suggestions de sortie

Crédit photos: Courtoisie Site des Boréades

Jeudi 25 mai prochain à la Salle de concert du Conservatoire de Montréal, l’Ensemble Les Boréades clôturera sa 21ème saison avec le concert Vertes Landes. Pour l'occasion, le programme sera constitué d’œuvres écossaises et irlandaises du XVIIIème siècle, interprétées par Francis Colpron (flûtes à bec et traversière), Olivier Brault (violon), Laura Andriani (violon), Jacques-André Houle (alto), Mélisande Corriveau (violoncelle), Mark Edwards (clavecin), et le musicien invité Chris Norman à la flûte irlandaise et à la cornemuse. À atuvu.ca, nous avons eu la chance d’échanger avec Francis Colpron, directeur artistique des Boréades, pour en apprendre davantage sur ce voyage musical alléchant.



Mariage de musique "savante" et folklorique

Après trois concerts dédiés entièrement à la musique baroque – Salons et Jardins avec des œuvres de Couperin, Hotteterre, Rebel, Duval et Jacquet de la Guerre, Weimar au temps de l’Avent avec des cantates de Bach, et Les sortilèges de Purcell, Les Boréades présente son concert de clôture avec un nouvel invité de taille. À l’instar du troisième concert dans lequel s’était incarnée la soprano Karina Gauvin avec beaucoup de succès, c’est Chris Norman qui se joindra cette fois-ci à l’Ensemble pour fêter la musique folklorique.


Faire dialoguer la musique “savante” et la musique folklorique, tel est l’objectif du projet. En proposant des œuvres de Barsanti, Arne, Oswald, O’Carolan, Geminiani, Barsanti et Avison, nous aurons le plaisir d’entendre des pièces inspirées des airs de terroir, de la musique celtique tout en percevant des influences italiennes avec la musique baroque; et c’est ce mariage qu’il sera permis d’explorer pour comprendre les liens éventuels. Outre les airs écossais transmis oralement, les interprètes proposeront également du répertoire de musique ancienne – musique “savante”, nécessitant cette fois-ci une partition, même si les improvisations en font partie intégrante. C'est de cette façon que les personnalités peuvent se développer en proposant une relecture de l’œuvre tout en restant fidèle à l’écriture.


Bien que l’on ne soit pas tous familier avec le folklore, il semblerait que l’on puisse aisément apprécier et comprendre ce style grâce à sa construction simple, son caractère touchant, et sa proximité avec l’auditeur à travers la transmission orale. En effet, c’est la mélodie avant tout qui apparaît comme l’élément principal. L’accompagnement est très simple et la ligne mélodique s’enrichit au fur et à mesure pour « rentrer en contact avec la musique ». En raison de leur histoire douloureuse à travers la colonisation notamment, les Irlandais parviennent à transmettre cette douleur et cette amertume dans leur musique avec beaucoup de sensibilité et de naturel. Le caractère mélancolique est donc fortement présent dans le folklore irlandais, et c’est en cela que qu’il se distingue du folklore québécois invitant davantage à danser et « s’occuper de la maisonnée ».



Chris Norman, invité du concert

Pour transmettre cette sensibilité, Les Boréades ont fait appel à Chris Norman pour son « son à rêver et sa capacité à toucher de façon très sérieuse ». Originaire de Halifax au Canada, ce flûtiste éclectique a grandi au cœur de la musique celtique tout en explorant par ailleurs d’autres univers qu’il manie avec aisance et subtilité – musique de la Renaissance, rock, jazz crossover, musique du monde. Il se produit aussi bien en orchestre, en musique de chambre et en répertoire solo. Impliqué dans de nombreux projets tels que le Boxwood Festival dont il est le directeur, c’est une chance immense que de le recevoir jeudi prochain. Avec un son si singulier, il manifeste sa volonté de transmettre son expérience et « passer » cette musique, notamment à travers le Boxwood Festival dans lequel les professeurs transmettent oralement ce patrimoine à des musiciens de tous niveaux. Sa discographie ne fait que confirmer son envie de partager cette grande passion et ce riche patrimoine.



Un concert s'inscrivant dans un dynamisme créatif

Si Francis Colpron semble très préoccupé par le programme qu’il offre au public, il ne néglige en rien l’objectif essentiel de l’Ensemble : procurer du plaisir et transmettre les fruits de leurs recherches musicologiques en proposant des concerts à la fois cohérents et variés. Il a parfaitement conscience du privilège qu’il a de vivre de son métier tout en étant fortement soutenu, et se réjouit de proposer une nouvelle saison l’année prochaine avec des tournées très prometteuses. Il met tout de même en avant les avantages de travailler avec d’autres groupes, pour se ressourcer et ouvrir ses perceptions, mais ces avantages s’appliquent également à l’auditeur ! Vous l’aurez compris, que vous soyez amoureux de musique irlandaise ou néophytes en la matière, vous serez particulièrement choyés lors de ce concert qui s’avère dynamique et convivial.


Vertes Landes sera présenté le jeudi 25 mai prochain à 19h30, à la Salle de concert du Conservatoire de Montréal. Plus d’informations et achat de billets par ici.