Poésie du quotidien: Claude Jutra réhabilité grâce au pont?
Poésie du quotidien: Claude Jutra réhabilité grâce au pont?

Publié par Charles Moquin le Dim. 4 juin 2017 à 23h00 - Contenu original
Cinéma, Claude Jutra, Poésie du quotidien


La série de textes Poésie du quotidien présente des sujets prosaïques avec une teinte poétique.


Un couple d’amoureux, formé d’un enseignant et de son étudiant, traversait le pont Jacques-Cartier, pour célébrer leur amour, à la façon du film “les Amants du Pont-Neuf’’, lorsque soudain, pris d’un vertige ressemblant étrangement au syndrome de Stendhal, l’enseignant perdit pied et bascula du garde-corps dans le fleuve, suivi de son amoureux qui tentait de l’agripper. L’étudiant fut sauvé d’une mort certaine, par un fil du système d'éclairage qui le garda suspendu entre ciel et terre. Pour sa part, l'enseignant survécut à l’impact de la chute, atténuée par les restes du cinéaste Claude Jutra qui flottaient sous le pont duquel il se jeta le 5 Novembre 1986, ne pouvant plus endurer les effets de la maladie d'Alzheimer. Son corps fut exhumé du cimetière où il reposait depuis 30 ans et rejeté dans les eaux du fleuve quelques jours plus tôt, par un groupe d'intégristes religieux qui, par hasard, tombèrent sur le “procès twitter” 2016 de Claude Jutra .

En conclusion, Moment Factory recevra la médaille du 375e anniversaire de Montréal pour cette maladresse salvatrice. Le jeune amoureux signera le livre d’or de la ville de Montréal suite à son geste héroïque de risquer sa vie pour sauver un citoyen en danger. Quant à l'enseignant, il fait en ce moment l'objet d'une enquête, car on croit que l’étudiant était trop jeune au début de leur relation. Il va de soi qu’il fut immédiatement congédié, par l’université qui l’employait. Si par contre l’enseignant est blanchi de tout soupçon, afin de saluer le geste de bravoure (des restes) de Claude Jutra, on rebaptisera le “Carré St-Louis”, “ le carré Claude Jutra”. Sinon, Claude Jutra risque d’être accusé, à titre posthume, d’aide à ne pas mourir.