FIJM 2017 | Six spectacles à ne pas manquer - Partie 3
FIJM 2017 | Six spectacles à ne pas manquer - Partie 3

Publié par Sabrina Asselin-Latulippe le Mar. 4 juillet 2017 à 12h45 - Contenu original
Musique, Bobby Bazini, Festival, Festival international de jazz de Montréal, Quartier des Spectacles, Suggestions de sortie, The Strumbellas

Crédit photos: Page Facebook du Festival International de Jazz de Montréal

Pour sa 38e édition, le Festival International de Jazz de Montréal prend place au Quartier des spectacles de Montréal, du 28 juin au 8 juillet 2017. Tout au long de ces dix jours de célébration, cet événement de grande envergure propose des centaines de spectacles répartis sur différentes scènes, dont plusieurs sont à ciel ouvert et gratuits. À travers une programmation variée, ce festival rend évidemment honneur au jazz, mais également à la musique en général, et permet à chacun d’y trouver son compte, qu’il soit un admirateur de jazz ou non. Voici les coups de cœur d’atuvu.ca au sujet des spectacles à ne pas manquer lors des derniers jours de fête.


Street Meat
Le 6 juillet, 17h00 et 19h00, Place Heineken

Lucas Zimbel, Paul Dawson et Jean-Philippe Demers sont les trois joyeux lurons qui forment le groupe Street Meat. Avec leurs multiples instruments dont la guitare, l’accordéon, la clarinette, le violon, la mandoline et le banjo – pour ne nommer que ceux-là, ils arrivent à créer un univers musical savoureux. Leur style, qu’il est impossible de classer dans une catégorie fixe, est un heureux mélange entre le bluegrass, le punk, le folk, le gypsy et le folk, et il est d’une originalité qui en vaut le détour.





The Strumbellas | Whitehorse
Le 6 juillet, 20h30, Métropolis

Le folk sera mis en avant grâce à The Strumbellas et Whitehorse, deux formations canadiennes qui se partageront la scène du Métropolis lors d’une soirée en programme double. Dans les deux cas, il s’agit de musiciens de grand talent qui savent manier leurs instruments aussi bien que leur timbre de voix et que les paroles qu’ils clament. Un spectacle à ne pas manquer, puisque la qualité musicale sera multipliée par deux et que le plaisir d’y être présent augmentera de chanson en chanson.


Bobby Bazini
Le 7 juillet, 19h30, salle Wilfrid-Pelletier

Précédé par Jack Broadbent, musicien professionnel de guitare slide, en première partie, Bobby Bazini s’arrêtera à la Place des Arts pour présenter son nouveau spectacle Summer is gone. Avec sa voix feutrée et sa plume contemporaine, inspirante et à fleur de peau, il n’est pas étonnant que l’auteur-compositeur-interprète québécois soit autant apprécié par le public et la critique. Bien que son spectacle s’intitule Summer is gone, Bobby Bazini a toutes les clés en main pour nous faire débuter l’été en force!





Finissants du camp de blues
Le 7 juillet, 18h00, scène TD

Le 7 juillet prochain, dès 18h00, la scène TD sera réservée à cinquante jeunes artistes âgés de 13 à 17 ans qui, après une semaine dans un camp de blues où ils auront eu la chance de travailler avec des professionnels, fouleront les planches pour présenter le fruit de leurs efforts. Pour leur fougue, leur passion, leur courage et les étoiles qui jaillissent de leurs yeux, leur spectacle est à ne pas manquer. Grâce à une formation de haut niveau comme celle qu’ils auront suivie, aucun doute n'est permis quant au fait qu’ils arriveront à faire vivre de grandes émotions au public.


The Deslondes
Le 8 juillet, 17h00 et 19h00, Place Heineken

Originaire de la Nouvelle-Orléans, The Deslondes est un groupe de cinq garçons qui fait voyager à travers ses chansons accrocheuses où le country, le R&B et le rétro se côtoient. Leurs arrangements musicaux sont parfaitement orchestrés et bien que guitares, orgue, contrebasse et percussions donnent naissance à une atmosphère inspirante, ce sont davantage les harmonies vocales des membres du groupe et le timbre de voix du chanteur principal qui font planer.





Sonido Pesao
Le 8 juillet, 22h00, scène Hyundai / CBC / Radio-Canada

Des chanteurs, des musiciens, des choristes, des instruments et beaucoup de talent : voilà la formule gagnante du collectif Sonido Pesao. En raison du métissage de culture et d’énergie des membres du groupe, le sextuor a une signature unique et propose une sonorité où se côtoient musique latine, reggae, électro et rap. Avec leur versatilité et leur manière d’habiter la scène avec enthousiasme, il ne va pas sans dire que leur spectacle au FIJM sera explosif!


Pour voir la programmation complète du Festival international de Jazz de Montréal, cliquez ici.