Moi chien créole Moi chien créole  
Théâtre
Sam. 15 septembre 2007 à 16:00
Espace Libre
1945, rue Fullum, Montréal
  Carte
26.00$ / Billet gratuit avec invité!
(Régulier:26.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Une coproduction du Théâtre du Grand Jour et de L’Artchipel, scène nationale de la Guadeloupe, en partenariat avec le Centre Culturel de Rencontre de Fond-St-Jacques et les Écritures Théâtrales des Caraïbes.

Le chien, reclus dans un coin sombre de la place publique, observe la lune se lever sur une autre nuit où il devra accomplir son noble devoir. En effet, le jour de sa naissance, un déluge terrible emporta la totalité de sa famille. Lors de cette tragédie, il eut une révélation : il devra donner les mots à ses semblables, leur insuffler le pouvoir d’être libre et l’amour de se raconter... Mais le chien créole ne se doute pas que cette nuit ne sera en aucun point semblable aux autres. Passés les pleurs et les déclamations de ses semblables, il assistera avec des yeux ébahis à un cataclysme inattendu, provoqué par son propre pouvoir, le regard de celui qui donne les mots mais qui a également le pouvoir de donner la mort...

LE GRAND JOUR ET L’ARTCHIPEL S’UNISSENT POUR UNE CRÉATION
Grâce au personnage du chien créole, Bernard Lagier pose un regard amoureux sur les marginaux de la société martiniquaise. La rencontre du Grand Jour et de L’Artchipel se fait autour de la prise en charge d’une conscience sociale appelant les exclus à investir les pouvoirs publics. Cette voix, c’est celle du chien créole, métaphore du parfait marginal. Grâce à ce prisme tout à fait original, le Grand Jour tend l’oreille à cette partie de la population qui non seulement n’investit pas les outils démocratiques acquis, mais qui témoigne d’un fossé qui se creuse, celui des inégalités sociales.

Pièce de Bernard Lagier / Mise en scène de Sylvain Bélanger / Avec Erwin Weche

À l'affiche à l'Espace Libre jusqu'au 15 septembre 2007

espacelibre.qc.ca
www.grandjour.com

  Moi chien créole

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Les mardis de l'humour au Brouhaha Ahuntsic
  Humour au Helm
  Michel Mpambara, François Massicotte, ...
  Samedi Rire Pompette



Vos commentaires

Moi, Chien créole  
J'ai beaucoup aime cette piece de theatre. L'originalite, les themes choisis m'ont beaucoup touchée.

Marie-Claude Comlan
Mer. 5 décembre 2007



Superbe panorama de la société anillaise  
Un spectacle magnifique qui dépeint de façcon audacieuse les paradoxes des sociétés Créoles!!!

Claudel
Lun. 17 septembre 2007



Un moment intense et agréable  
Merci pour cette belle soirée simple et intense à la fois! Bravo à toute la petite équipe qui supporte ce spectacle touchant!

Rosalie J.
Lun. 17 septembre 2007



L'Espace libre!  
On ne peut pas bien bien se tromper en se déplaçant à l'Espace Libre. J'ai rarement été déçu par les pièces que j'y ai vues. Une toute nouvelle équipe - qui promet ! - à la direction artistique (Olivier Kemeid), un théâtre qui a fait ses preuves... Toutes les bonnes raisons pour se déplacer!

Simon Chamberland
Jeu. 13 septembre 2007



Voyage en pays étranger  
"Moi chien créole" nous transporte dans un tout autre monde, monde à la fois langagier et imaginaire, une île dans les tropiques, où les bonnes gens cohabitent avec des marginaux. Le personnage principal, un chien "itinérant", nous raconte son univers, ses angoisses, ses désirs, ses rencontres, dans un long monologue, interprèté par un seul comédien dans un décor très épuré. Le texte est très poétique, ce qui rend la représentation parfois un peu opaque (ou serait-ce le verre de vin qui m'a brouillé les esprits?) Somme toute une bonne soirée, mais pour amateurs de théâtre avertis.

Elyse B.
Dim. 2 septembre 2007



Solide performance solo  
Erwin Weche a livré une performance très solide de près d'une heure sans arrêt. C'est un acteur à surveiller de près. J'ai vraiment cru aux personnages qu'il interprétait. Par contre, le texte d'un niveau poétique assez élevé nous demandait une attention constante, surtout pour des oreilles qui ne sont pas habituées à ce genre littéraire. Les quelques passages en créole martiniquais, livrés ça et là, dans le spectacle étaient des plus compréhensibles même pour ceux qui ne connaissent pas la langue.Après le spectacle mon invité et moi avons eu une bonne discussion à ce sujet à savoir que la poésie est un genre un peu marginal qui de toute apparence ne s'adresse qu'à un public des plus avertis. Finalement, même si ce spectacle ne s'adresse pas à ceux qui voudraient être divertis sans faire trop d'effort, je le recommande fortement à ceux qui voudraient s'initier à la poésie et surtout à la poésie antillaise avec ses belles sonorités et métaphores évocatrices.

Marie-Monique J.
Dim. 2 septembre 2007