Mecha Fixes Clock et Jean René Mecha Fixes Clock et Jean René 
Musique
Dim. 6 juin 2010 à 21:00
La Casa del Popolo
4873, boul. Saint-Laurent, Montreal
  Carte
7.00$ / 12 % de rabais! (Régulier:8.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Mecha Fixes Clock existe depuis 2005. Dirigé par Michel F. Côté, MFC est un sextuor qui mélange ce que Heinrich Ignaz Franz von Biber et Pierre Schaeffer n’ont osé faire: se mélanger l’un l’autre. L’ensemble imagine une musique de chambre sans âge et sans style. MFC lance un deuxième disque sur le label &records. Neutralité bienveillante du vide relaxé par Mecha Fixes Clock.

Michel F. Côté, batterie, microphones & electronics
Bernard Falaise, guitare électrique
Philippe Lauzier, clarinette basse
Jean René, alto
Martin Tétreault, moteurs, aiguilles, surfaces
Josh Zubot, violon

Michel F. Coté
Altiste de formation classique, il a également fait des études en composition et en direction d’orchestre. Membre de l’Orchestre Métropolitain pendant dix ans, il continue de travailler comme pigiste au sein d’autres ensembles et participe à de nombreux projets de musique de chambre et de musique contemporaine. Parallèlement, il collabore à des projets de musique nouvelle et improvisée pour le concert, la danse, le théâtre et le cinéma.

Ce premier disque solo est le fruit d’un travail d’improvisation et de composition nourri de toutes les facettes de sa pratique musicale.

Fammi, c’est une musique qui demande à être faite.

http://www.villavillanola.com

  Mecha Fixes Clock et Jean René

Inscription
Fil culturel | Musique

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Unissons nos talents - V
  À vos écrans!
  Antoine Corriveau
  Soul, Motown, Funk & Groove
  Francophonie Express | Vue sur la relève #2
  Rafael Zaldivar
  Emilie Clepper
  Norman Marshall Villeneuve
  Vendredis jazz - Joel Miller et son quintet
  Journée Internationale du Jazz à Montréal
  Réveils du printemps
  Vendredi Country avec Sule Heitner
  Hagiel à Rythmes au féminin
  Clin d’œil à Francis Cabrel
  Gargantua et autres fantaisies