Burdah Burdah   
Musique
Dim. 20 juin 2010 à 20:00
Place des Arts | Cinquième salle
175, rue Sainte-Catherine O., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:30.34$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Le Festival du Monde Arabe de Montréal et le Centre Soufi de Montréal présentent Burdah.

L'extase qui appelle au sublime et à l'harmonie !

Voici une occasion unique pour le public montréalais de découvrir et de vivre une musique éternelle s'adressant à tous les âges et à toutes les cultures. L'Ensemble soufi Burdah, nouveau-né de la scène artistique montréalaise, propose un doux voyage qui invite chaque auditeur à explorer les émotions spirituelles les plus profondes et à inhaler le parfum exquis du jardin élevé du divin.

Le groupe est conduit par l'exceptionnel qari (récitateur) Sidi Anwar Berrada du Maroc et par le chœur de l'Ordre Soufi Naqshbandi. Le mélange des origines culturelles donne à l'Ensemble une saveur unique et un style particulier dans l'univers de la musique sacrée soufie. Dès son plus jeune âge, Sidi Anwar Berrada, directeur et co-fondateur de l'Ensemble, a appris l'art de la récitation coranique et des chansons traditionnelles ou qasidas. Dotée d'une voix aussi puissante que merveilleuse, sa riche formation traditionnelle a rapidement attiré de talentueux musiciens de Montréal. Sidi Anwar Berrada recherchait alors l'art et la manière de partager cette tradition auprès d'une audience occidentale. Les voix des récitateurs sont accompagnées d'instruments traditionnels tels que le qanun (cithare), le oud (luth), le ney (flûte de roseau) et les riq (tambours).



Burdah, c'est la quête de la réalité, de l'existence, de la perle de chaque cœur, du soleil, de l'amour, de la lune, de l'orientation, de la porte du pardon et enfin de l'âme illuminée qui déverse à toute l'humanité la pluie infinie de miséricorde divine. En ces temps de guerres, d'extrémisme rampant et d'idéologies rigides, cette musique sacrée convie tous les chercheurs à la voie de l'amour, de la paix, de l'harmonie et de la modération, abandonnant la tristesse de ce monde temporaire à la demeure de la joie éternelle. L'essence même de cette musique sacrée est le chant de la poésie extatique, utilisant différents maquams ou modes mélodiques traditionnels. Chaque pièce est une récitation semi-improvisée de poésie, qui suggère et prodigue aux spectateurs différents 'hals' ou états.

Lors de ce spectacle purement soufi mais néanmoins montréalais, l'Ensemble Burdah, entouré de derviches tourneurs, lancera son premier album, Pearls and Coral, pour offrir aux passionnés la coupe de l'amour divin. Le vingt juin, à la Place des Arts, vous serez leurs invités privilégiés afin de célébrer l'extase qui appelle au sublime... et à l'harmonie !

www.festivalarabe.com

  Burdah

Inscription
Fil culturel | Musique

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Samuel Bonnet Solo Project + guests
  Un paysage choisi / A Chosen Landscape
  Mardis métissés – Queen Ka - Le cocon
  Jim Zeller Acoustic Duo
  CHOPIN... sous les chandelles !
  Noël... sous les chandelles!
  Jean-Michel Morris
  Par 5 chemins | Guillaume Martineau
  5539 Blues Avenue
  FSM | Plusieurs voix, une seule voie
  Sarah MK
  Bach avant dodo
  Hommage à Metaliica
  Christopher O'Neil Thomas
  Fuat Tuaç Quartet



Vos commentaires

J'ai été ravie de cette soirée.  
Une incursion à la fois dans le monde arabe et dans le monde soufi; une heureuse association. Des chants qui sont davantages des prières et qui nous font vibrer, une musique et des derviches tourneurs qui nous invitent à la méditation. On a presque envie d'aller tourner avec eux et de laisser notre esprit s'envoler. Le public était enjoué et plusieurs dansait dans la salle. Une belle énergie. Et pour finir le tout, un thé à la menthe et les baklavas. Que demandé de plus pour une soirée réussie.

Gab N.
Mar. 22 juin 2010



Si j'avais les ailes d'un ange je les couperais pour être certain de ne pas y partir  
Cette représentation ayant une valeur spirituelle pour les Derviches Tourneurs il n'est vraiment pas de mise d'y apporter des commentaires. J'y ai cependant passé une soirée des plus agréable. Nous sommes des plus privilégiés a Montréal de pouvoir jour après jour découvrir de nouvelles cultures et ainsi voyager sans se déplacer. S'ouvrir a l'autre quelle merveilleuse façon de vivre. Je connais cependant un certain village a l'égo démesuré, un petit village qui veut se faire plus gros qu'un boeuf. Dans ce petit village n'en déplaise a M. Robert Lepage et au Cirque du Soleil les deux traits culturels les plus importants sont que ses morning man se masturbent dans leur froc et que c'est le seul endroit au monde ou le fou du Roy a été promu Roy. Je remercie ATUVU pour l'appui a la diffusion des différentes cultures.

Yves P.
Lun. 21 juin 2010