Nuits d'Afrique | Omar Pene Nuits d'Afrique | Omar Pene 
Musique
Jeu. 22 juillet 2010 à 20:30
Théâtre Fairmount
5240, av. du Parc, Montréal
  Carte
2 pour 1 ! (Régulier:35.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Omar Pene, Sénégal

Né en 1956 à Dakar, Omar Pene s’enfuit à 13 ans de chez lui en raison des coups donnés par l’une des femmes de son père. Il vit alors dans la rue, rêvant à une carrière footballistique. Mais son destin se chargera de le faire changer d’avis...

Il a 16 ans quand il apprend que Baila Diagne cherche un chanteur pour son groupe Kadd Orchestra. Il hésite mais Baila parvient à le convaincre d‘abandonner ses rêves de ballon rond pour le suivre dans une autre aventure. Le « maître » avait déjà repéré les formidables potentialités du jeune Omar. Le Kadd Orchestra s’alliera par la suite avec d’autres groupes pour former le Super Diamono (Génération en wolof). Un autre futur grand de la musique sénégalaise y chante aux côtés d’Omar : Ismaël Lô. Les deux artistes s’enrichissent mutuellement et sont rapidement appréciés par une jeunesse sénégalaise désireuse de nouveaux rythmes, de textes engagés proches de leur quotidien. Par ailleurs, portés par la vague « World Music » avec Youssou N’Dour parmi les têtes de file, ils connaissent le succès au niveau international.
Il faut pourtant attendre 1984 pour que Omar Pene sorte son premier album, Mam. C’est le début d’une carrière impressionnante, toujours dans les hautes sphères de la musique sénégalaise, grâce à un subtil mélange de mbalax (le style musical sénégalais par excellence), de jazz, de funk et de musiques afro-cubaines. Ses textes loin d’être consensuels dénoncent la corruption, encouragent la jeunesse de son pays à se mobiliser...

Après Mam, en 1984, sortiront près d’une quinzaine d’albums avec ou sans le Super Diamono. Soweto (rebaptisé Mandela), Tiki-Tiki, 20 ans déjà, 25 ans, Lamp, Myamba... sont les jalons d’une carrière menée avec exigence et curiosité. Avec un plaisir sans cesse renouvelé. Le dernier opus en date, Ndam, est un retour à l’acoustique, aux mélodies plus douces que les précédents mais aux textes toujours aussi mordants. Au cours des années, le Super Diamono a évolué, il a perdu quelques membres, en a accueilli de nouveaux. Reste Omar Pene, fidèle à ses passions, à ses colères, à ses engagements.

www.festivalnuitsdafrique.com
www.myspace.com/omarpene

  Nuits d'Afrique | Omar Pene

Inscription
Fil culturel | Musique

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Distant Echoes
  Choralies | Concert Bach - Ensemble Da Capo
  Quartom / les Petits Chanteurs du Mont-Royal
  Taurey Butler Trio
  Mardis métissés – Queen Ka - Le cocon
  Mardis métissés – Kyra Shaughnessy - Passage
  Hommage à Bob Marley
  Mardis métissés – Paul Audy - Ubuntu
  Dawn Tyler Watson
  FSM | Pour le meilleur des mondes
  Concert Allegra: Puccini, Nino Rota, Brahms
  Guy Lépine
  Sing-Along Messiah / Le Messie d'Händel
  Le Vent du Nord et De Temps Antan
  Noël... sous les chandelles!



Vos commentaires

Ca vaut le détour  
Une découverte exceptionnelle, des airs jazzy sans précédent, de bonnes vibes, beaucoup de bonne humeur.j ai adoré!

Laetitia L.
Ven. 23 juillet 2010



Soirée rythmée  
Bien que ne connaissant pas grand chose à la musique afrcicaine, mis à part Youssn'dour, j'ai beaucoup apprécié ce spectacle et j'ai rapidement constaté que j'avais le privilège de parfaire mes connaissances en écoutant un grand maître de la musique sénégalaise. Le groupe était très uni et le spectacle très bien rodé. Étonnamment , le spectacle était déjà commencé lorsque nous sommes arrivés avec 30 minutes de retard. Ce fut aussi une belle surprise car nous nous attendions à devoir attendre plus d'une heure à cet endroit comme ce fut le cas les années précédentes. Les gens dans la salle dansaient et connaissaient les chansons. Ce fut comme une petite incursion au Sénégal et j'ai été heureuse de ce bon moment.

Chantal S.
Ven. 23 juillet 2010