Des fusils sur nos têtes Des fusils sur nos têtes 
Théâtre
Ven. 6 août 2010 à 20:00
Espace 4001
4001, rue Berri, Montréal
  Carte
10.50$ / 30 % de rabais! (Régulier:15.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

La compagnie de théâtre Langues baladeuses présente la première version de leur toute première création. Des fusils sur nos têtes, de Karine Berthelot et Jonathan Leduc, nous transporte dans un salon où la ligne entre la réalité et l’absurdité est effacée. Parfois sur le ton de la confidence, parfois sans restriction, les deux hôtes vous convient à assister à leur ascension vers le bonheur grâce aux armes à feu!

Des fusils sur nos têtes est un duel entre notre naïveté et notre besoin de réponses. C’est l’humain qui cherche constamment au mauvais endroit, l’éternel insatisfait, et qui devient le cobaye de sa propre absurdité. C’est aussi le plaisir coupable de rire de celui qui n’a rien compris et qui s’enfonce malgré lui dans la bêtise. Entre les fusils et la logique inquiétante des personnages se trouvera cependant un réel questionnement sur la peur, la mort, mais surtout sur nos véritables besoins en tant qu’humain.

Avec Karine Berthelot et Jonathan Leduc

Mise en scène: Martine Pype-Rondeau
Conception: Clélia Brissaud
Productrice: Audrée Mondou

  Des fusils sur nos têtes

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Mathieu Langevin et Mathieu Morin
  YUL musiques
  Elisabeth Blouin Brathwaite Souper Spectacle
  Mardis métissés – Paul Audy - Ubuntu
  Marie-Élaine Thibert - Spectacle intime
  Amylie
  Francois Dubé et Mathieu Langevin
  Paulo Ramos Quartet Jazz Brésilien
  La Bohème, Fabiola chante Aznavour
  Musica Cubana
  Soirées de la relève
  Bach avant dodo Tchou tchou, c'est le cirque
  Stylus Phantasticus
  Kora Sanza Fusion
  Antoine Corriveau



Vos commentaires

Réapprendre l'essentiel  
Bravo à ces deux acteurs qui ont su avec brio nous faire entrer dans leur univers et ainsi chambouler nos petites misères quotidiennes pour retrouver ce qui est essentiel: profiter de la vie est arrêter de chialer inutilement... J'ai passé un superbe moment!

Francine C.
Lun. 9 août 2010