La complainte de Dulcinée La complainte de Dulcinée  
Danse
Mer. 15 septembre 2010 à 20:00
Maison de la culture Frontenac
2550, rue Ontario E., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:0.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Privilège pour les membres atuvu.ca: en réservant sur atuvu.ca, vous n'êtes pas obligés de récupérer vos billets à l'avance. Ils seront disponibles à la porte, le soir même.

Une femme à travers le temps, dans des situations cocasses, est en quête de réponses.

Doublée de l’iconique Dulcinea del Toboso, femme mirage du valeureux Don Quichotte, Dulcinée Langfelder propose une suite de tableaux drôles ou touchants, comme autant d’étapes d’un voyage qui nous mène de l’Antiquité au 11 septembre en passant par le Moyen-Âge. Questionnant au passage l’Histoire, l’amour, les religions, la philosophie et le féminisme, Dulcinée mène sa quête... qui est peut-être aussi la nôtre. Imaginez ce que donnerait la légendaire danseuse Isadora Duncan réincarnée en humoriste et vous serez, en partie du moins, préparé pour La complainte de Dulcinée.

Ce spectacle s’insère dans le Festival Transatlantique Montréal / Quartiers Danses 2010.

www.dulci-langfelder.org

  La complainte de Dulcinée

Inscription
Fil culturel | Danse

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Les Dimanches du Conte au Jockey
  Sortie chic en famille: Le piano muet
  Arbre et Inukshuk - Le chemin qui marche



Vos commentaires

Dulcinée  
Nous avons adoré cette pièce. L'histoire nous emmenant dans les méandres des siècles à travers les religions, les grands événements historiques, l'amour, les non-dits et la conditions des femmes souvent déesses est fascinante. La mise en scène nous a emballés et interaction entre les êtres et la technologie est fascinante. C'est drôle, triste et plein d'espoir. Ce que nous cherchons n'est pas forcément là où on le croit. Dulcinée nous a ramené rapidement dans notre rôle de femme face à la société. Finalement, plus ça change, plus c'est pareil... .

Sylvie D.
Jeu. 16 septembre 2010