Qui êtes-vous? | Lecture publique Qui êtes-vous? | Lecture publique 
Théâtre
Jeu. 9 septembre 2010 à 21:00
Théâtre de Quat'sous
100, av. des Pins E., Montréal
  Carte
8.00$ / 20 % de rabais! (Régulier:10.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Sur scène, il y aura tous les couples du monde – quoique interprétés par un seul – mais ils seront vraiment tous là : ceux qui s’endorment sur la météo de la télé, ceux qui ont des relations infiniment sexuelles, ceux qui se gavent de soupane et ceux qui dégustent du thon grillé. Cela veut dire toutes les femmes, dont Séverine Ferrard, institutrice aux pieds rentrés, Gudrun Baader, infirmière aux mains dodues et Malika Delisbe, strip-teaseuse aux gigantesques aréoles. Et tous les hommes, dont Karl Karkaï, karatéka, Klaus Kramer, vendeur de clystère et Rémi Miro, cocaïné et insomniaque. Avec, naturellemment, l’infini des variations du désir, du dégoût et de l’amour.

Le polygraphe André Ducharme, auteur de Léola Louvain, écrivaine (1989) et de Le Sourire de la morte (2009), nous offre ici un tour de force : un texte ludique, sensuel, qui ne cesse de se métamorphoser, porté par une grave légèreté, qui pousse à l’amour comme le gros rouge pousse au crime.

Un texte d'André Ducharme
Mise en lecture: Martine Beaulne
Distribution: Annick Bergeron, Guy Nadon



dramaturgiesendialogue.wordpress.com/jeudi-9-sept/

  Qui êtes-vous? | Lecture publique

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Paulo Ramos Quartet Jazz Brésilien
  Jamais trop tôt pour se parler d'amour
  Espiègleries
  Blake Hawley Trio
  Le trille du diable - Art Crush & Caprice
  Two to tango
  Charles Biddle Jr
  Mardis métissés – Kyra Shaughnessy - Passage
  Les vendredis Country avec Pascal Dufour
  Motown & Disco Inferno
  Vendredi Country avec Youngstown
  Sylvain Desruisseaux
  Chants d'amour du XIIIe siècle
  Le meilleur des années 60 du Balcon
  Musica Cubana



Vos commentaires

Qui sommes-nous?  
Dans une petite salle très intime, au Quat'sous, une prestation sans prétention mais combien appréciée d'un pilier/géant de la scène québécoise, Guy Nadon, et une presque découverte pour moi - d'accord, je ne sors pas assez - d'Annick Bergeron. Un texte parfois très touchant, souvent amusant, par moments obscur, d'un auteur sympa que nous avons eu le plaisir de voir sur scène après la lecture. Des moments privilégiés. Le tout couronné par un rappel senti, par Guy Nadon, de l'importance, pour le Québec, pour notre langue et notre identité, d'encourager l'écriture et de la diffuser - et donc, pour le commun des mortels, de sortir!

Marie T.
Sam. 11 septembre 2010