Sauce brune | Simoniaque Théâtre Sauce brune | Simoniaque Théâtre   
Théâtre
Sam. 4 décembre 2010 à 20:00
Maison de la culture Maisonneuve
4200, rue Ontario E., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:0.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Privilège pour les membres atuvu.ca: en réservant sur atuvu.ca vous n'êtes pas obligés de récupérer vos billets à l'avance, ils seront disponibles à la porte, le soir même.


Note: Contient un langage pouvant ne pas convenir à tous.

Une présentation de Simoniaques Théâtre

Dans une cafétéria d’école secondaire, où la vie routinière est ponctuée par les menus du jour de la semaine, quatre cantinières aussi différentes qu’incompatibles se racontent avec un humour douteux leurs petites cruautés et leurs efforts pour s’en sortir. Elles livrent avec une impudeur désespérée une intimité déroutante qui ne trouvera d’écho que dans le fond de leurs chaudrons englués de brun.

Oscillant entre comédie grossière et tragédie humaine, la pièce, créée en 2009 avec grand succès à Espace Libre, propose une langue où la majorité des mots sont remplacés par des sacres. En visitant ce tabou par son utilisation excessive, Sauce brune explore les limites de la langue et l’incommunicabilité présente dans notre ère de « texto » et d’expressions toutes faites utilisables à toutes les sauces. Elle traite ainsi de la solitude née de cette « impression » de communication.

« Lucide et virulent […] un tourbillon verbal de haute voltige. […] Des personnages très typés qui ne tombent pourtant jamais dans le grotesque et brillent de naturel. […] Le jeu des actrices et la direction d’acteur sont absolument remarquables. » — Philippe Couture, Voir Montréal

« Sauce brune révèle un mets riche et consistant. » — Marie Labrecque, Le Devoir

« Mélange de verdeur verbale, de réalisme quasi outrancier et d’infinie tendresse pour le genre humain […]» — Marie-Christine Blais, La Presse

Dès sa création en 2005, Simoniaques Théâtre établit cette signature qui lui est propre avec le spectacle Andromak, une relecture très contemporaine du texte de Racine mariée à une approche transdisciplinaire.

À l’image des autres fondateurs de cette jeune compagnie, Simon Boudreault, l’auteur et metteur en scène de Sauce brune, est un artiste polyvalent aux multiples collaborations. Également comédien, improvisateur et marionnettiste, il créera cet automne avec le Théâtre de l’Œil Sur 3 pattes, un spectacle de marionnettes sans parole pour enfants. Avec Simoniaques Théâtre, il prépare une nouvelle création intitulée Soupers, qui sera présentée au Théâtre d’Aujourd’hui en février 2011.

Texte et mise en scène: Simon Boudreault
Avec: Johanne Fontaine, Anne Paquet, Marie-Eve Pelletier et Catherine Ruel

www.simoniaques.com

  Sauce brune | Simoniaque Théâtre

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Le grand bal de Noël – Jeunesses musicales
  Une soirée Soul, Motown et Disco
  Colin Hunter
  Hommage aux Colocs
  Un Piano sous les chandelles... à Ottawa
  Distant Echoes
  Ben Racine Blues Band
  Mardis métissés – Queen Ka - Le cocon
  Pierrot Fournier chante Brel
  Hommage à Bob Marley
  Sarah MK
  Hommage à Nirvana
  Hommage à Metaliica
  Nomad'Stones au Groove Nation
  Taurey Butler Trio



Vos commentaires

Originalité et second langage  
Sylvie C.: C'est toujours l'originalité qui m'attire. Avec Sauce brune, j'étais servie. En effet, cette pièce nous sort des sentiers battus. L'usage abondant des sacres en fait presque une nouvelle langue de communication. C'est une façon de nous dire que tout ne peut être dit que par la parole. Les 4 comédiennes nous livrent de belles performances. Certains monologues m'ont beaucoup touchée. Cette pièce de Simon Boudreault vaut le détour. Un théâtre différent mais intelligent. À voir!

Martin C.
Dim. 5 décembre 2010



Quand la vulgarité ostie de kriss se fait poême.  
Michel Chartrand a surement fait un 360 dans sa tombe en écoutant cette pièce dont le language est des plus cru. C'est vraiment une pièce qui fesse dans le dash. Pièce quasi religieuse dans son language ou le sacre s'est fait chair. Difficulté de communiquer et solitude sont les thèmes centraux de la pièce. Les quatre comédiennes parviennent malgré l'acrobatie des mots a a être des plus performantes. Texte qui rompt avec notre confort. L'auteur Simon Boudreault a surement été a la même école que Dave St-Pierre.

Yves P.
Sam. 4 décembre 2010