Vous n'aimez pas la vérité Vous n'aimez pas la vérité 
Cinéma
Lun. 1 novembre 2010 à 19:30
Salle André-Mathieu
475, boul. de L'Avenir, Laval
  Carte
3.00$ / 53 % de rabais! (Régulier:6.50$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Après la projection, rencontre-causerie avec le réalisateur.

Basé sur l'enregistrement d'une caméra de surveillance de la prison de Guantánamo, le film retransmet les échanges entre le prisonnier Omar Khadr, 16 ans, et des agents du Service canadien du renseignement de sécurité. Les documentaristes analysent les portées scientifiques, légales et politiques du dialogue forcé.

«Le travail de dénonciation et de mémoire de Patricio Henriquez et Luc Côté est essentiel.»
- Béatrice Vaugrante, D.G. d’Amnistie internationale Canada

Un film de Patricio Henriquez et Luc Côté
V.O. anglaise avec sous-titres français.
Canada (Québec). 2010.
Durée: 100 min.

www.cineclubdelaval.com/horaire.html

  Vous n'aimez pas la vérité

Inscription
Fil culturel | Cinéma

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Félix et Compagnie: Chansons, humour...
  Cheval-Artiste | Spectacle équestre
  Sherlock Holmes contre les incendiaires
  Une ostie de fin de semaine
  Le Diable est dans les détails
  Salut Claude !
  Merlin, l'origine d'une légende
  Équilibre | Spectacle équestre
  Indiscrétions publiques 2017
  Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu? à Laval!
  Merri dans La Grand'messe
  Les hommes viennent de Mars les femmes de...
  La liste de mes envies
  Docteur, j'veux être belle!
  Les 4 haïssables | Ça va fesser!



Vos commentaires

Un coup de massue  
Il s'agit d'un véritable documentaire d'information, et en ce sens, il remplit son rôle. A la fois sur la situation présente en elle-même, mais également et surtout sur la nature humaine en général. En fait Omar Khadr est devenu ce que l'on pourrait appeler une victime expiatoire, le bouc émissaire. On lui fait endosser des vêtements trop grands pour lui. En tant qu'individu, il n'existe plus, et c'est bien ce que l'on ressent lors de son «interrogatoire» par les entités canadiennes. Pauvre gamin ! Je ne sais pas ce qu'il a fait, et le problème n'est plus là. Il me fait penser à « l’âne» de la fable «Les animaux malades de la peste» de La Fontaine. Et quel est son avenir ? Que ce soit du côté occidental, ou de l'autre côté, personne, personne ne pourra tirer gloire de cette situation.

Michele M.
Mar. 2 novembre 2010