Vulgaires Machins et The Sainte Catherines Vulgaires Machins et The Sainte Catherines  
Musique
Jeu. 28 octobre 2010 à 20:00
Salle André-Mathieu | Studio Théâtre
475, boul. de L'Avenir, Laval
  Carte
2 pour 1 ! (Régulier:23.50$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Admission générale. Places debout.

Vulgaires Machins, groupe phare du mouvement punk au Québec, se forme dans le sillage de Green Day, NOFX et Rancid au milieu des années 1990, alors que le guitariste, chanteur et auteur Guillaume Beauregard et la guitariste-claviériste Marie-Ève Roy terminent leurs études secondaires à Granby.

Après un premier album auto-produit, La vie est belle, la formation complétée par le bassiste Maxime Beauregard et le batteur Patrick Landry signe avec l’étiquette Indica. La facture de 24:40 (1998), empreinte d’une fausse naïveté sur fond punk et ska, évolue en une critique acerbe de la société avec Regarde le monde en 2000. Aimer le mal paraît en 2002 et impose le groupe à un public grandissant. La reconnaissance de l’industrie vient avec Compter les corps en 2006. Requiem pour les sourds paraît à l’hiver 2010.



www.myspace.com/vulgairesmachins

Cliquez ici pour des billets à prix régulier

  Vulgaires Machins et The Sainte Catherines

Inscription
Fil culturel | Musique

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Quartom / les Petits Chanteurs du Mont-Royal
  Lukas Geniušas
  Les Choralies
  Pierre Flynn – Sur la terre
  Les Murènes
  Pierre Calvé – Tout est vrai
  Hommage à Bob Marley
  L’orchestre d’hommes-orchestres
  Les tireux d'roches
  Par 5 chemins | Guillaume Martineau
  Guy Lépine
  Mardis métissés – Kyra Shaughnessy - Passage
  Jean-Michel Morris
  Pike River Blues Band
  Mardis métissés – John Kinsha - Genèse



Vos commentaires

De mes invités  
Globalement la soirée fut agréable. Bien que les groupes de première partie furent plutôt décevants. Le premier groupe, une formation punk de jeunes Lavalois pure sucre fut particulièrement décevante, autant pour ses rythmes répétitifs que par ses paroles exclusivement anglophone. Les Sainte-Catherines firent une prestation correcte mais ils ne parvinrent pas à faire embarquer la salle plutôt amorphe à ce moment de la soirée. C'est finalement l'entrée en scène des Vulgaires Machins qui sauva cette soirée qui s'annonçait bien mal. Ils enchainèrent rapidement, autant avec leurs nouvelles créations qu'avec leurs anciens succès dans une vitalité qui leur est bien connue. Les textes engagés du groupe punk ne semblèrent pas des arguments de poids pour la foule qui semblait simplement avoir envi de bouger sous les rythmes électrisant de la formation punk culte.

Martin C.
Ven. 5 novembre 2010